Magazine High tech

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables

Publié le 23 juin 2015 par Marco Capaldo @PixelPlayr

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables Les TFGA se suivent et ne se ressemblent pas. D'ailleurs, pour cette 9ème édition, Alex nous a concocté un thème aux petits oignons qui m'a donné pas mal de fil à retordre. Pour tout vous dire, je n'ai pas vraiment eu de mal à trouver les thèmes à développer, mais par contre, j'ai nettement plus galérer pour choisir le top 5 qui a fait naître cet article. Comme d'habitude, je suis là à me plaindre alors qu'il n'y a aucune raison étant donné que j'ai adoré me creuser les méninges. Le thème de ce TFGA étant " Nos peurs inavouables ", j'ai volontairement éliminé les jeux vidéo qui me font mouiller le slip pour me concentrer principalement sur ce qui est susceptible de me faire flipper dans le monde du jeu vidéo. Sans plus tarder, je vous propose de découvrir mon TFGA.

#5 Quand le jeu à décidé de te retenir

C'est plutôt une angoisse qu'une véritable peur, mais n'avez-vous jamais eu l'impression que le jeu ne veut pas vous lâcher alors que vous êtes pressé? J'ai plusieurs fois eu ce ressenti alors que j'avais un rendez-vous et qu'il fallait que j'éteigne la console. Bien sûr, interdiction de quitter le jeu sans sauvegarder au préalable sauf que, pour des raisons X ou Y, le jeu vous empêche de sauvegarder. J'ai récemment eu le cas sur Dragon Age Inquisition, et il s'en est fallu de peu pour que je sois en retard. Mais ce n'est pas tout, il y aussi cette fameuse cinématique de 10 minutes qui décide toujours de se déclencher au moment le plus inopportun, vous mettant particulièrement en pression. Bon ok, je dois bien avouer que j'ai tendance à tirer sur la corde mais que voulez-vous, une fois dans le jeu, j'ai beaucoup de mal à décrocher.

#4 L'annulation des jeux/collectors

Il arrive parfois que la présentation d'un jeu déclenche en nous une sorte d'extase. Du jour de son annonce à sa supposée sortie, il occupe la première place dans notre wishlist. Alors, quand ce jeu tant attendu est définitivement annoncé comme " annulé ", c'est le drame, la fin du monde ou presque. C'est ce qui s'est récemment passé avec Silent Hills. Comme si ça ne suffisait pas, les éditions collectors, qui nous obligent à être au taquet, prêt à cliquer pour pré-commander avant tout le monde, sont également victimes de ces annulations. Fort heureusement, ce genre de cas est plutôt rare mais récemment, l'édition Batmobile de Batman Arkham Knight en a fait les frais, à 6 jours de sa sortie officielle. Imaginez ma déception quand j'ai appris la nouvelle, moi qui voyait déjà cette sublime Batmobile trôner fièrement sur mon étagère.

#3 La dématérialisation

La dématérialisation fait partie des choses dont j'ai le plus horreur. Bien sûr, je suis tout à fait conscient qu'il n'y a pas que des mauvais côtés, ça m'a d'ailleurs permis de découvrir pas mal de très bon jeux indépendants. Mais ce qui me fout les boules, c'est de voir une édition collector accompagnée d'une boite sans la galette qui va avec. Si quelqu'un à compris l'intérêt de ce genre de pratiques - de plus en plus fréquentes qui plus est - , je veux bien quelques explications. Pour moi, il est inconcevable d'acheter un jeu en dématérialisé si j'ai la possibilité de l'avoir en boîte. J'aime avoir mon jeu, le caresser (oui, oui) et ne pas être obligé de télécharger 50Go, synonyme de 24h pour moi, avant de pouvoir y jouer. D'un point de vue collection, je trouve que ça a nettement plus de gueule. Comment une bibliothèque Steam peut-elle rivaliser avec une jolie collection de boîtes parfaitement alignées? Je peux comprendre que certains joueurs préfèrent le dématérialisé pour des raisons financières, encore que c'est uniquement valable pour Steam mais pas pour le PS Store qui, là aussi je veux bien quelques explications, pratique des prix encore plus élevé qu'en magasin. Seulement voilà, certaines pratiques sont douteuses et la volonté de tout axer sur le dématérialisé est de plus en plus mise en avant.

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables
TFGA N°9 : Nos peurs inavouables

#2 La décadence de Nintendo

Vous le savez tous et si ce n'est pas le cas vous allez le savoir, je suis fan de Nintendo depuis ma plus tendre enfance. Les jeux Nintendo ont bercé cette magnifique période de ma vie (petit moment nostalgie) et ont forgés ce lien qui aujourd'hui, est sur le point de se briser. Depuis quelques temps, et surtout depuis la WiiU, Nintendo ne cesse de me décevoir. Manque de jeux, moins de perfectionnisme et surtout plus aucune prise de risque, ça ne ressemble pas au Nintendo que j'ai connu. Si Nintendo est encore debout à l'heure où j'écris ces lignes, c'est essentiellement grâce à la 3DS pour qui Nintendo sait bizarrement faire de bons jeux. Rendons à César ce qui appartient à César, Nintendo a le mérite de tenter d'innover et de proposer une façon de jouer différente de ce qu'on a l'habitude de voir chez les concurrents. C'est tout à leur honneur, mais les joueurs que nous sommes veulent des jeux et peu importe si ceux-ci se jouent de manière plus " classique ". De toute façon, force est de constater que les jeux qui exploitent le Gamepad sont très peu nombreux et l'intérêt de la console est donc clairement limité. Très franchement, j'ai vraiment peur que Nintendo ne soit plus capable de remonter la pente, mais au fond de moi, j'espère sincèrement qu'ils changeront leur politique, leur vision des choses et qu'ils sauront reconquérir le cœur des joueurs.

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables

#1 Le manque de temps

J'en parle assez régulièrement et c'est donc sans aucune hésitation que je lui décerne la première place. S'il y a un problème qui est commun à tous les joueurs, c'est bien le manque de temps. Lorsque je vivais chez mes parents, je ne m'en rendais pas compte car mes journées se résumaient à aller en cours puis à jouer jusqu'à pas d'heures. La réalité est toute autre aujourd'hui, surtout depuis l'achat de notre maison. Entre le boulot, les travaux qui doivent avancer, le temps que je dois accorder à ma chérie et bien sûr mon petit blog que j'aime tant, il ne reste plus grand chose des 24h d'une journée. Du coup, j'accumule les jeux et j'ai un mal fou à en terminer ne fusse qu'un seul. Tout n'est bien sûr pas éternel, les travaux se termineront un jour mais seront remplacé par autre chose, comme la venue d'un bébé (oui oui, on y pense de plus en plus). Quoi qu'il en soit, la passion m'anime toujours et, même si je sais pertinemment que je n'aurais jamais le temps de jouer à tous les jeux que j'ai en tête, je prends énormément de plaisir à chaque fois et ce n'est pas prêt de s'arrêter.

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables

Et voilà, j'en ai terminé avec ma contribution. Le thème était encore une fois très intéressant et il me tarde déjà de connaitre le prochain. J'espère que ce petit moment de lecture vous aura plu. N'hésitez pas à réagir en commentaire, c'est toujours un plaisir de vous lire

TFGA N°9 : Nos peurs inavouables

À bientôt.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marco Capaldo 142 partages Voir son profil
Voir son blog