Magazine France

Sur l’incroyable impunité offerte à #Ulcan, ce terroriste d’extrême-droite

Publié le 23 juin 2015 par Gédécé @lesechogaucho

Sur l'incroyable impunité offerte à #Ulcan, ce terroriste d'extrême-droite

Sur l’incroyable impunité offerte à #Ulcan, ce terroriste d’extrême-droiteje ne reviendrai pas sur son cas et ses méthodes, qui sont à présent connues, et auxquelles j'ai déjà consacré un billet ici. Rappelons cependant pour illustrer la gravité des faits qui lui sont reprochés que ce qui est généralement qualifié par la presse de canulars a entraîné preuve à l'appui la mort par infarctus de Thierry Le Corre, le père de l'un des journalistes de Rue89 qui le suivait particulièrement. Depuis mon dernier billet, d'autres événements et éléments se sont accumulés à son encontre. Tout d'abord, constatons que malgré une garde à vue dont j'ai eu le tort de m'enthousiasmer par trop grande naïveté et excès de confiance en la justice (j'oubliais qu'elle était israélienne, et qu'elle opérait dans un pays dominé par l'extrême droite et l'intégrisme religieux...), Ulcan est toujours libre de perpétrer ses forfaits. Ces dernières semaines encore, Pierre Haski, de Rue89, Daniel Schneidermann, d' @si, Pierre Stambul, co-président de l'UFJP ( l'Union juive française pour la paix) et Jean-Claude Lefort, ancien président de l "Association France-Palestine Solidarité, ont été victimes de ses agissements. Quand on assiste à de telles descentes des forces de l'ordre, qui vont jusqu'à l'intervention pour l'une d'entre elles du Raid et d'une procureure de la république, on est d'ailleurs en droit de s'interroger sur la méthode de nos services de sécurité intérieure... Mobiliser de tels moyens sans avoir pris la précaution liminaire de vérifier l'information avant d'agir ferait d'avantage honneur à notre pays, ainsi ridiculisé... Surtout quand les services de l'état ne se donnent même pas la peine de donner des explication aux victimes, et encore moins de s'excuser pour la gêne occasionnée. On impute à présent à Ulcan plus d'une centaine d'attaques, selon le journal Libération. On ne peut pourtant pas laisser dire comme je l'ai vu ici et là que la justice française n'est pas active puisque depuis les attaques de l'année dernière, " deux informations judiciaires ont été ouvertes par le parquet de Paris. Une première, à la fin de l'été, pour les attaques informatiques, une seconde, en octobre, pour "violences volontaires". En décembre, deux commissions rogatoires internationales ont été confiées à la Brigade d'enquêtes sur les fraudes aux technologies de l'information (Befti). Une autre a échu à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) pour des menaces à l'encontre du journaliste Aymeric Caron, du bloggeur d'Al-Kanz, Fateh Kimouche, ou encore de la socialiste Sihem Souid. " Pour l'instant, le seul résultat tangible de ces enquêtes prouvent que " les IP identifiées mènent bien toutes à Grégory Chelli ". Mais, " Pour qu'une arrestation intervienne, il faut désormais que les juges d'instruction chargés du dossier publient un mandat d'arrêt international. A l'heure actuelle, seul un mandat de recherche a été notifié. Mais il n'est exécutoire que sur le territoire français. " Comment donc qualifier la prudence excessive des autorités françaises à l'égard de ce délinquant de droit commun ? Quant à attendre de l'état israélien qu'il prenne ses responsabilités à l'endroit de ce terroriste (car pour moi c'en est un), j'avoue avoir des doutes, et je ne suis manifestement pas le seul... Pourtant, selon Politis, " le personnage a pourtant pignon sur rue, à Ashdod, dans le sud d'Israël, où il vit. Il se permet même de donner des interviews sur la chaîne I-24 du franco-israélien Patrick Drahi" . C'est peut dire que les autorités israéliennes le couvrent, en effet.. Il semblerait que Laurent Fabius se soit entretenu de cette affaire avec Nétanyahou. Venant d'un chef de gouvernement extrêmement droitier qui qualifie de diktat le simple fait de respecter les résolutions de l'ONU à propos des territoires occupés, on peut en effet se montrer plus que dubitatif sur la suite qui sera donnée à cette requête, si tant est qu'elle ait eu lieu... La diplomatie a en effet ses raisons que la raison ne connait point. En tous cas, si l'état d''Israël continue à couvrir le terroriste Ulcan sur son territoire, une indication supplémentaire nous sera donnée du fait que cet état est terroriste lui-aussi. Une preuve de plus à rajouter à un dossier déjà bien lourd ...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134536 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte