Magazine Société

Roof sur le toit du supremacisme

Publié le 26 juin 2015 par Fabianus

ROOF SUR LE TOIT DU SUPREMACISME
Dylann Roof, jeune homme à la coiffure Jeanne d’Arc, aura entendu des voix maléfiques qui le sommaient d’aller « tuer du black ».
Et il remplit sa mission quasi mystique, au nom d’une croyance matinée d’idéologie qualifiée de  « suprémaciste blanche ».
Dylann, en ce 19 juin 2015, a causé la mort de 9 personnes, au cours de lectures bibliques, en l’église de Charleston (Caroline du Sud) parce qu’elles étaient noires de peau.
L’Américain de 21 ans a été arrêté peu après la fusillade et depuis incarcéré. Il fait partie de ces jeunes qui sont persuadés que la race blanche est supérieure à la race noire et vouent une admiration pour le Ku Klux Klan.
Il a pu tuer en détenant une arme ainsi que le permet trop facilement la constitution des USA. Le port d’arme à feux est revendiqué comme un droit et moult défenseurs de cette doctrine (comme l’acteur Charlton Heston) n’en démordront pas !
Mais quand la légitime défense se transforme en criminalité caractérisée et qu’elle devient le bras armé du racisme on peut craindre pour l’avenir de cette grande Nation qui se prétend la plus belle démocratie de la planète.
Fortément ému dans son âme et dans sa chair, le président Obama s'est exprimé sur une radio américaine. Lors de cette interview, pour la première fois, il a utilisé le mot interdit "nigger" qui signifie "nègre" en anglais. Il a bravé "l'interdit" pour dénoncer le racisme qui gangrène encore son pays.
Nous ne sommes pas guéris du racisme, a-t-il souligné ce n’est pas seulement la question de ne pas dire "nègre" en public parce que c’est impoli, ce n’est pas à cela que l’on mesure si le racisme existe toujours ou pas !
Et le mot « nigger » à son tour de subir…une ségrégation. Certains titres américains souhaitant relayer l'information concernant le président ont remplacé le mot « nigger » par « n-word », soit « le mot commençant par n » !
Oui, le mot commençant par Haine ! Une haine rampante, aveugle, imbécile. Une haine au nom d’une prétendue suprématie de la race blanche !
Comme si on pouvait être certain que Moïse, Abraham ou Elie fussent de race blanche !
La bible (sur laquelle jurent les Américains) ne le précise pourtant pas ! Charlton Heston les légitime Mais Charleston s’en est meurtri Les armes à feu noircies de crime Ont endeuillé tout un pays.
Dylann dont lune s’est éclipsée Dans les ténèbres de l’enfer De coups de feu vient d’effacer Neuf âmes noires en leur prière
Au nom des lois "suprémacistes" Laquées de vernis protestant La mort justifie le raciste Comme un stupide sacrement.
Le drapeau des conférés Arboré telle une évidence Dans cet aveuglement blindé Porta Dylann vers sa démence
Et le feu nourri a broyé Dans le sang les lettres bibliques Comme un blasphème éclaboussé De virulences sataniques.
Comme un relent de Ku Klux Klan Dans les champs blanchis de coton Quand le cuir frappait véhément L’esclave avant l’abolition.
Les siècles de ségrégation Émergés des flots de l’histoire Affleurent tant d’aliénations Qu’ils rendent feux exécutoires.
Dans l’obnubilation létale Que le blanc supplante le noir L’épuration jaillit, brutale Dans sa boucherie d’abattoir
Et Obama pris d’impuissance D’invoquer le «nigger » tabou Ce mot caché dans le silence D’un mal dont nul ne vient à bout
D’une gangrène satanique Inoculée au fil des haines Et qui condamne l’Amérique Aux défaillances citoyennes.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine