Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 28 juin 2015 par Ericguillotte
dimanche 28 juin 2015

- que les dromadaires ont une espérance de vie moyenne de 40 à 50 ans, alors que, pour les chameaux, elle est de 60 à 70 ans. Est-ce normal, admissible, acceptable pour des esprits comme les nôtres, puisque, nous, les humains, sommes tous égaux ? Nous sommes tous égaux, n’est-ce pas ? Je ne me trompe pas ? Il n’y a aucune exception à cet article de la Déclaration Universelle ? Vous le confirmez ? Oui. Ouf. Tant mieux. Donc revenons à nos moutons qui n’en sont pas. Moins on a de bosses, plus on a de lettres dans son nom, plus on meurt tôt, c’est ça, la règle chez ces animaux ? Imaginons-la, pour mieux la comprendre, si elle existait chez nous, les humains, qui mourons, tous, de mort naturelle au même âge par souci d’égalité fraternelle. Appliquons-la : un boxeur, plus habitué à la défaite qu’à la victoire, qui s’appellerait Bob Fy mourrait plus tard qu’un moine qui se nommerait Hyppolyte-Maximilien- Philibert Pourray de Laforestière de Poulinçot-Moulifabre de Régottin ? Qui peut me citer 1001 raisons pour affirmer que la réalité serait autre que celle-ci ?

- que le nom du coq du village des Gaulois dans la bande dessinée Astérix et Obélix n’apparaît que dans l'album Astérix et la Rentrée gauloise. Puisqu’il n’apparaît qu’une fois, il semble primordial de s’y intéresser ! Chanteclairix. Le coq du village s'appelle Chanteclairix. Chanteclairix, il s’appelle. Pourquoi Chanteclairix ? Pourquoi pas Cocoricorix, en référence à son chant ? En espagnol, il est appelé Quiriquix, en toute logique puisque le cri du coq est Quiriquiqui. En allemand, son nom est Kokolorix, moins logique puisque le cri est dit Kikeriki. Mais pourquoi Chanteclairix, en France ? En fouillant au fin fond de sa grande culture, ou sur Google, on peut trouver une explication. Chantecler le coq est un personnage du roman de Renart, récits animaliers en octosyllabes de longueur variable et composés par différents auteurs auxquels le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo ont certainement voulu rendre hommage. Qui peut me citer 1001 raisons pour affirmer que la réalité serait autre que celle-ci ?

- que selon le code d'Hammourabi, un texte juridique Babylonien daté d'environ 1750 Avant J.C, un bail, quoi, un architecte ayant réalisé une maison qui s'était effondrée, causant la mort de ses occupants, était condamné à la peine de mort. C’est assez radical, mais on ne peut retenir que le fond, le symbole du code, l’idée sous-jacente, l’aspect moral, éthique, presque juste du texte. Ainsi, si on garde l’esprit, un président, d’un pays, euh disons d’Europe, plutôt occidentale, que certains décriraient de forme hexagonale, mériterait le chômage lorsque la courbe ne cesse d’augmenter, d’autant plus quand il a promis de l’inverser. C’est ça l’idée ? On raserait la tête des coiffeurs qui nous ratent ? Le taxi qui prendrait un itinéraire qui n’est visiblement pas le plus court devrait effectuer trois fois le tour du périphérique parisien aux heures de pointe avant de pouvoir reprendre un client ? On enfermerait le juge qui condamne un innocent à la même peine juste après le procès en révision ? On percerait tous les tuyaux au domicile du plombier négligent ? On mettrait des coups de règles sur les doigts des professeurs qui se trompent dans leurs corrections ? On pincerait jusqu'au sang les dentistes malhabiles ? Un boulanger dont le pain serait rassis ne devrait plus se tenir debout ? Qui peut me citer 1001 raisons pour affirmer que des réalités seraient autres que celles-ci ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines