Magazine Société

Abidjan : Poubelle à ciel ouvert !

Publié le 28 juin 2015 par Félicité Annick Foungbé @fafzimo
Abidjan : Poubelle à ciel ouvert !

" Nous demandons l'indulgence des populations... " s'exprimait ainsi madame la Directrice de l'ANASUR, autorité de régulation de la filière des déchets en Côte d'Ivoire, sur les antennes de la télévision nationale, au regard de l'incroyable, effrayant amoncellement d'ordures constaté dans les artères de notre supposée Perles des lagunes ces derniers temps.

Un tel langage conciliant est bien beau, et résonne assurément comme du baume aux oreilles des populations, étant donné qu'il signifierait que nos autorités se soucient du bien-être des leurs. Toutefois... je ne suis personnellement pas sûre que lesdites populations le comprennent, vu qu'il sonne horriblement creux à mes propres oreilles.

Eh non !!! ce n'est point l'indulgence des populations qu'il faut demander, mais bien celle des ordures et des germes en tous genres qui pullulent dans les moindres dépôts d'ordures.

Sérieusement, peut-on aborder ainsi une problématique aussi cruciale, un enjeu colossal qui tutoie de manière outrecuidante bien des défis en termes de santé publique ? La propreté, c'est la santé ; a-t-on coutume de lire sur les murs et enceintes de nos hôpitaux et centres de santé : Alors ???

On indexera cette coquine de décharge d'Akouédo : encore elle ! cette dame capricieuse au sourire et aux aisselles puantes, aux dessous humides et dégoutants, qui oppose sans cesse en une guéguerre ridicule les villageois et nos dirigeants. Mais pourquoi diantre, la tension se ravive sans cesse nonobstant les changements de Régime et de Tutelle ?

En réalité, c'est bien nous tous qui parfois sous des atours charmeurs de citoyen d'un pays béni ( ?), bientôt émergent, trimballons à notre suite toutes sortes de casseroles sales, festins pour les mouches corbillards, écrins de velours pour nombres de pathologies.

Bien entendu, les ordures ne se mangent pas et ne s'échangent point contre de l'or, autrement, il n'en traînerait point une seule dans nos rues. Pourtant, les ordures peuvent sérieusement écorner le PIB d'une jeune nation comme la nôtre, défigurée par de longues années de crise politico-militaire en dégradant l'état de santé des populations, en altérant le tourisme...

C'est en outre la saison des pluies ! Gare aux flambées de choléra, typhoïde, dysenterie etc !

C'est en outre le Ramadan ! En plus d'illuminer les mosquées, offrons à nos frères musulmans un cadre salubre pour ne pas davantage exposer leurs organismes fragilisés par le jeûne.

A défaut de prendre en charge les plus pauvres, évitons de leur caler un rendez-vous chez le médecin, lequel rendez-vous, ils ne pourront même pas honorer, faute de moyens !

Les ordures n'ont-elles pas suffisamment tué en Côte-d'Ivoire ?

Dieu nous prenne en grâce !

Félicité Annick Foungbé Zimo, écrivain et analyste, auteure de PROBO KOALA, Mémoires Putrides

(un regard objectif sur le déversement des déchets toxiques en Côte-d'Ivoire)

http://www.edilivre.com/probo-koala-felicite-annick-foungbe.html

Crédit photo : Mohamed Sylla via Facebook


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine