Magazine Conso

Controverse, Hommage , Colère : faite l’amour, pas la guerre / Rick Owens SS16

Publié le 29 juin 2015 par Pascal Iakovou @luxsure

648x415_defile-rick-owens-25-juin-2015-paris

Ce n’est pas toujours selon les termes espéraient, que l’on parle de vous. Votre nom s’associe parfois à des éléments que vous préfériez occulter. Pour Rick Owens, c’est un buzz, une controverse supplémentaire qui anime les rapports de presses, après son défilé masculin printemps-été 2016.  Rappel des faits: un mannequin, muse du créateur depuis 12 Ans , s’est permis quelques libertés malvenues ( en particulier dans le contexte d’attentats) et à arborer l’inscription « please kill Angela Merkel/ NOT ». Infos reprises dans tous les médias, elle permet au moins d’apercevoir quelques pièces de la collection du créateur et de faire une fois de plus emmérger son nom. Coup de pub calculé ou nom, les défilés de Rick Owens sont devenus depuis ces dernières années les défilés à ne pas manquer. D’ailleurs il faudrait plutôt parler d’événement, ou de performance tant ils marquent à chaque fois la saison. ( la saison dernière , une ferveur exhibitionniste avait animé le show).

L’inspiration militaire de la collection se traduit dans des allures découpés et héroïques. Alors la banderole devient une véritable  contre-attaque politique qui balaye l’extrême rigueur, et rappel le détournement des codes classiques, souvent opérés par les mouvements marginaux. Que se soit la réappropriation du tartan par les punks, ou la réutilisation des costumes preppy par les mods , la contre culture utilise ce qu’elle critique. Un show qui appelle à une réelle réflection.

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris
Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris
Photo by Valerio Mezzanotti

Un esprit libre, mais dont le vêtement n’est pas l’exutoire direct. Le cuir et le noir, propre à Rick Owens ,assombrissent l’esprit de rébellion juvéniles ,et à priori sans portée, qu’il souhaite inculquer à la collection. Plutôt cyborg futuriste, que hippie colorful, à moins que ce ne soit cela le futur look des guerriers pacifistes.

Les bottes de ce régiment sont rendu moins violentes et rigides  par la touche fluide des tuniques en toiles volumineuses, et les texture froissé et brillantes. Hommage aux artistes des années soixante et à leur attitude ; le créateur revendique l’influence des sculptures de John Chamberlains ou encore des peintures Steven Parrino retrouve un deuxième souffle dans des t-shirt aussi rigide que les supports de ces oeuvres inspiratrices.

Pièces centrales, la veste militaire est décliné et redécliné: hommage à la destruction opérer par les contre-mouvement, c’est sous le nom de cyclope que Rick Owens présente sa collection . Créature mythologiques, le cyclope n’as qu’un oeil, mais c’est pourtant avec un point de vue non univoque qu’il faut comprendre cette collection. D’ailleurs le légendes qui concernent les cyclopes ne sont-elles pas elle-même contradictoires ?

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris
Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris
Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris Photo by Valerio Mezzanotti

Rick Owens Fashion Show Menswear Collection Spring Summer 2016 in Paris
Photo by Valerio Mezzanotti


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines