Magazine Conso

Bitch I’m Madonna : Pourquoi faut-il regarder le nouveau clip de la reine de la pop ?

Publié le 30 juin 2015 par Pascal Iakovou @luxsure

C’est la rencontre d’un idole et de la nouvelle vague: Madonna a toujours été placé comme initiatrice des tendances. Musicales, bien évidemment , mais également dans la danse (le vogging) ou les vêtements. Dans ce nouveau clip, extrait de son nouvel album « Rebel Heart », la chanteuse réunit tout le gratin de la mode et de la musique dans une soirée fluo survoltée. Le point commun des convives : ce sont sans doute les plus irrévérencieux, controversés, audacieux et brillant du moment. Des miroirs des propres valeurs de la Madonne.

Satire d’une génération, ou tentative pour s’y inscrire ?

Les réunions d’artistes sont toujours des opérations gagnantes. Elles donnent cette impression que par magie, tout les gens qu’on admire sont réunis. C’est ce genre d’endroit ou l’on révérait de devenir une petite souris : savoir si Madonna à embrasser Miley, qu’est-ce qu Alexander Wang lui a conseillé de porter…Exit la concurence et autres rivalités : tout le monde est rasssemblé sous une même cause,  l’amusement, une sorte de carpe diem. Le potentiel buzz est énorme; mais peu importe, cela nous dit des tendances qui animent cette génération depuis quelques années. Car c’est bien d’une génération dont il s’agit: une génération en apparence sans limites, prônant le « forever young »  , qui a grandi entre Disney et Mtv ,et érige la pop culture en art . Une culture dépeinte en fluo et sang par Harmony Korine dans Spring Breakers.

sb-poster-1

Jeremy Scott, directeur artistique de Moschino , en est un bel exemple. La naiveté cartoonesque de ces collections redorent le blason de Barbie, Bob L’éponge ou des Lonely Tunes. Véritables initiateur d’une ferveur autour de la poésie pop, toutes les marques sont touchées et se lancent dans des collaborations .( Eleven Paris et Disney, Paul And Joe et les Lonely Tunes ,Rodnik et Snoopy…et la liste continue). Réquisitoire contre les apparences, et la bienséance des défilés, Jeremy Scott s’est battu. Sa détermination , et son talent lui ont permis d’émerger et de parvenir à faire une proposition tout à fait inédite au monde de la mode. Une proposition « vrai ».

IePewVJt_400x400

Vlad Yduin lui consacre d’ailleurs un documentaire qui sortira le 18 septembre prochain. Rien d’étonnant alors que la Madonne lui offre une caméo dans son nouveau clip. Comme une sorte de mère bienveillante, Madonna a toujours su accompagner des créateurs qui sortent des sentiers battus. Dans ses explorations, elle a paritcipé à l’émergence de Dean et Dan Caten, les créateur de DSquared, en leur demandant de crée ses tenus pour le clip  » Don’t Tell me »,puis l’ensemble des costumes du  » Drawned World Tour ».
https://www.youtube.com/watch?v=FRLHro9EPD0

Investie de toute part dans le monde de la mode , elle ne se contente pas d’être l’égérie de grandes campagne publicitaire. Elle aime chercher, chiner …et elle connaît la valeur de son nom. Ici ce sont Alexander Wang, Miu Miu, Moschino, TomTom Fashion qui sont promus comme les nouveaux ambassadeurs de cette génération.

Auto- célébration: le clip commence par un plan sur deux petites filles qui chantent, habillées comme la Madonna « Like a virgin »: Jupe en tulle, attitude désinvolte et collier de perles. Madonna  porte un look Jeremy Scott qui rappel la collection Blumarine printemps été 2011, Ce clip aurait 5 ans ?

00120big_426x639

Un clip comme jeu de la madonne, clin d’oeil de la part de la prêtresse. Un résumé des 5 dernières années en 4 min. Elle n’est jamais absente. Une façon de dire, non sans prétention : c’est moi qui à inspirer tout cela!  » Who do you think you are? « .


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72526 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines