Magazine Techno/électro

10 bonnes raisons d’aller à Astropolis #21

Publié le 30 juin 2015 par Crocblanc

On y est ! Ce week-end la région de Brest vibrera au son du festival Astropolis, 21ème du nom ! On pourrait disserter pendant des heures sur l’événement, son histoire et pourquoi il faudra absolument y être ce week-end, mais honnêtement il n’en faut pas tant pour vous convaincre. Les tops sont à la mode nous a-t-on dit, voici le notre, en musique !

Infos pratiques // Préventes

#1 Parce que Papy Astropolis

Le festival Astropolis est tout simplement le doyen des festivals électroniques en France. Tout a commencé en 1995 par une rave clandestine organisée par les Sonics dans un champ du Nord-Finistère, avant de s’officialiser l’année suivante puis de s’étendre progressivement à toute la ville de Brest. Le phénomène fait des émules un peu partout : Nuits Sonores à Lyon, Ososphère à Strasbourg, NAME à Lille, Nördik Impakt à Caen… Pour rappel, Astro fêtait ses 18 ans quand Weather a connu sa première édition. Suck it Paris, Brest c’est le turfu.

#2 Parce que Manu le parrain

C’est simple, Manu le Malin aka The Driver a participé à toutes les éditions d’Astro, en sa qualité de parrain officiel de l’événement. Avec une telle bonne fée pour veiller sur lui, pas étonnant que le festival dégage une énergie pareille. Il en disait d’ailleurs il y a quelques années : « Astro, c’est la dernière rave en France ». A priori, il sait de quoi il parle. Bonus : photo collector Astro 1997

#3 Parce qu’ils ont tué un cheval à coups de BPM

La première édition du festival a apparemment marqué les 1500 happy few qui ont dansé toute la nuit autant que le voisinage du champ où ils se trouvaient : en pleine époque d’interdiction des raves et de diabolisation de la techno, la presse ira même jusqu’à titrer qu’un cheval serait mort pendant la nuit, tué par les BPM… La légende est née.

#4 Parce que Jeff Mills, Laurent Garnier et les autres

Manu le Malin n’était pas le seul à revenir chaque année pour voir le festival grandir. Entre la première édition et l’an 2000, Laurent Garnier et Jeff Mills sont revenus (presque) tous les ans, pour jouer avec d’autres légendes comme Dj Hell, Fumiya Tanaka, Richie Hawtin, Lenny Dee, Dj Funk, Robert Hood, Thomas Bangalter, Ben Sims, Scan X, et d’autres. Good old times.

#5 Parce que le manoir de Keroual

Depuis les années 2000 le main event du festival se déroule au sein du manoir de Keroual, une immense bâtisse style renaissance nichée au cœur du bois du même nom, aux abords de la ville de Brest. Qui ne voudrait pas passer une nuit au château en compagnie de 12 000 festivaliers pour écouter la fine fleur de la scène électronique répartie sur cinq scènes entre le manoir et la forêt ? Alice au pays de la techno !

#6 Parce que le line-up est si doux

On n’oublie pas pourquoi on va en festival. Et cette année encore, c’est très lourd, avec dans le désordre (liste non exhaustive) : Loco Dice, John Talabot, Lil Louis, Robert Hood, Dixon, Apparat, Marcel Fengler, DVS1, Recondite, Koudlam, Boys Noize (acid set), Torb, Squarepusher, Kolde, Madben, Extreme Precautions aka Mondkopf, Elisa Do Brasil, Fairmont, Clara 3000, et bien sûr Manu le Malin. Enough said ?

#7 Parce qu’Astro c’est plus qu’un festival

A l’instar de nombre de ses semblables, Astropolis s’engage bien plus largement pour la cause électronique qu’au travers de son seul festival d’été. En 2003 fut lancé un tremplin grand ouest, en 2012 une édition « winter » ainsi qu’un partenariat avec les Piknic Electronik de Montreal. Depuis 2013, Astro soutient et accompagne de nombreux artistes au travers de son label Astropolis Records (qui a notamment vu émerger Madben, poulain de Laurent Garnier) et son agence Astropolis Booking. Astropolyvalent.

#8 Parce que la fiesta partout, tout le temps

Brest se met au tempo tout le week-end avec de nombreux évènements un peu partout, dans l’esprit d’un Sonar Off : Le vendredi on choisira entre croisière musicale avec Social Afterwork ou Bunker Palace avec Dixon et Apparat, avant d’aller à l’Astroclub. Le samedi, tournoi de pétanque électronique au Mix’n’Boules ou open air Beau Rivage par Piknic Electronik Montreal pour se chauffer avant le manoir. Et il y a plein d’autres choses, y compris le dimanche pour ceux qui en redemanderaient. Gourmands !

#9 Parce qu’il fera beau, oui, même à Brest

Non, ce n’est pas une blague, pas une goutte de pluie annoncée et des températures qui flirtent avec les 30 degrés vendredi, on pourrait bien vivre la première édition d’astro en maillot de bain. Astropoolis.

#10 Parce qu’on vous dit d’y aller !

On est plutôt de bon conseil en général non ? En plus on vous a filé des places… Félicitations à Kevin A. qui a été tiré au sort parmi nos 936 (!) participants.

Bon festival muchachos, et faites gaffe, ne confondez pas avec Gastropolis, vous passeriez un tout autre week-end…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Crocblanc 13044 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine