Magazine Design et Architecture

Architecture du portugal

Publié le 01 juillet 2015 par Aelezig

L'architecture portugaise est marquée par l'histoire du pays et des peuples qui se sont installés avec leur culture sur le territoire actuel. On compte parmi eux les Romains, les Germains, les Arabes, mais aussi l'influence des principaux centres artistiques européens qui a introduit dans le pays les différents styles architecturaux aussi bien roman, gothique, Renaissance, baroque que classique. On peut citer comme principales manifestations typiques de l'architecture portugaise, le style manuélin qui est une version locale du gothique tardif, et le style pombalin qui est un mélange de baroque tardif et de néoclassicisme qui s'est développé après le tremblement de terre de Lisbonne en 1755.

z01

Site mégalithique près de Mora

Les premiers temps

Des exemples précoces d'activités de bâtisseurs au Portugal datent du Néolithique et sont des sites associés à la culture des mégalithes. L'intérieur du pays comporte un grand nombre de dolmens, de tumulus et de menhirs. La région de l'Alentejo est particulièrement riche en monuments mégalithiques comme l'Anta Grande do Zambujeiro` situé non loin d'Évora. On trouve des pierres levées soit isolées soit plusieurs disposées en cercle (cromlechs). Le Cromlech des Almendres, lui aussi près d'Évora, est le site le plus étendu de la péninsule ibérique, avec près de cent menhirs formant deux ellipses orientées est-ouest.

Des villages fortifiés préhistoriques datant du Chalcolithique se trouvent le long du Tage tel le site de Vila Nova de São Pedro près de Cartaxo et le Castro do Zambujal près de Torres Vedras. Ces sites furent occupés aux environs de -2500 à -1700 et étaient ceints de murs et de tours en pierre.

À partir du VIe siècle avant JC, la nord-ouest du Portugal, tout comme la région voisine de la Galice en Espagne, connaît le développement de la culture des Castros. Cette région était couverte d'habitations fortifiées qui, pour une grande part, continueront d'exister sous la domination romaine quand cette région sera annexée à la province de Gallaecia. Citânia de Sanfins près de Paços de Ferreira, Citânia de Briteiros près de Guimarães ou Cividade de Terroso près de Póvoa de Varzim sont des sites archéologiques notables. Pour des raisons défensives, ces villages fortifiés étaient construits au-dessus d'un terrain surélevé et entourés par des anneaux de murs de pierre. Les habitations étaient circulaires avec des murs de pierre sèche et des toitures en végétaux. Des bains furent construits dans certains de ces sites comme à Briteiros et Sanfins.

L'architecture s'est développée de façon significative avec l'arrivée des Romains au IIe siècle avant JC. Les villages et lieux d'implantation conquis furent souvent modernisés selon les modèles romains avec la construction de forums, de rues, de théâtres, de temples, de bains, d'aqueducs et d'autres bâtiments publics. Un réseau efficace de routes et de ponts est créé pour mettre en relation les villes et les autres zones colonisées.

z6

Temple romain à Evora

Braga possède encore des vestiges des bains publics, une fontaine publique et un théâtre. Évora possède un temple romain très bien conservé. On trouve aussi les vestiges d'un théâtre aux environs de l'Alfama à Lisbonne. Les restes les mieux conservés de villages romains sont ceux de Conimbriga situés près de Coïmbre et de Miróbriga près de Santiago do Cacém.

La domination romaine sur l'Hispanie prend fin avec les invasions germaniques (en particulier les Suèves et les Wisigoths) à partir du Ve siècle. Très peu de bâtiments ont été conservés de cette période de domination wisigothe (de 580 à 770), surtout à cause des modifications ultérieures ; néanmoins il y a la chapelle de São Frutuoso de Montélios près de Braga qui faisait partie d'un monastère wisigoth construit au VIIe siècle.

Après 711, lors de la période de domination de la péninsule ibérique par les Maures, les chrétiens (Mozarabes) gardent le droit de pratiquer leur religion et de construire des églises. Le royaume resté chrétien des Asturies (de 711 à 910), situé au nord de la péninsule, sera le point de départ de la Reconquista. L'architecture asturienne et l'art mozarabe n'a cependant gardé que de rares édifices. Le plus important est sans doute l'église de São Pedro de Lourosa, située près d'Oliveira do Hospital, qui porte gravée l'inscription de 912 comme année de sa construction. São Pedro de Balsemão près de Lamego et la chapelle de São Gião près de Nazaré sont d'autres églises préromanes construites sous l'influence des Asturiens et des Mozarabes, même si cette dernière est parfois considérée comme ayant peut-être des origines wisigothes. Les espaces intérieurs de ces édifices sont tous divisés par des arcs outrepassés caractéristiques de cette période.

La conquête de la péninsule ibérique par les Maures venus du Maghreb en 711 va profondément influencer l'art et l'architecture sur la territoire portugais, surtout au sud où la Reconquista ne se terminera qu'en 1249. Cependant au Portugal, contrairement à l'Espagne voisine, peu de grands bâtiments islamiques sont parvenus intacts jusqu'à nos jours. L'habitat traditionnel dans beaucoup de villes et de villages a de simples façades blanches qui donnent à l'ensemble une allure islamique du type des villages d'Afrique du Nord. Les bâtiments mauresques étaient souvent construits en pisé et adobe, et blanchis à la chaux.

z33

Château de Silves

Les Maures ont construit des châteaux forts et des fortifications en de nombreuses villes, mais la plupart a été profondément remaniée après la reconquête chrétienne. Cependant un des mieux préservés est le château de Silves, en Algarve. Bâti entre le VIIIe siècle et le XIIIe siècle, il a conservé ses murailles et ses tours carrées de la période islamique, ainsi que ses citernes du XIe siècle qui servaient à ravitailler la ville en eau en cas de siège. Le vieux centre de la ville était défendu par des murailles, des tours fortifiées et des portails dont certaines parties existent toujours. Un autre château islamique important en Algarve est le château de Paderne.

Beaucoup de mosquées sont également construites sur le territoire portugais durant la période de domination musulmane, mais elles ont toutes été transformées en églises ou cathédrales, et les caractéristiques de l'art islamique sont difficilement distinguables maintenant. L'église principale de Mértola dans l'Alentejo est la seule exception à cette règle. La mosquée a été construite durant la seconde moitié du XIIe siècle et reste la mosquée médiévale portugaise la mieux conservée. Même si le toit a été modifié et quelques ailes supprimées au XVIe siècle, l'espace intérieur labyrinthique avec sa forêt de piliers est clairement affilié aux autres mosquées d'Espagne et du Maghreb qui lui sont contemporaines. Les murs intérieurs portent encore un mihrab, la niche décorée indiquant la direction de La Mecque. De plus l'église a trois arcs outrepassés dans un alfiz, caractéristique décorative typiquement islamique.

L'architecture romane est introduite au Portugal entre la fin du XIe siècle et le début du XIIe siècle. Les plus importants de ces premiers édifices romans portugais sont la cathédrale de Braga et le monastère São Pedro de Rates. L'activité des bâtisseurs connaît un nouvel essor après 1095 quand le comte Henri de Portugal prend possession du Condado Portucalense, le deuxième comté du Portugal. Durant tout le XIIe siècle, les Bénédictins ainsi que d'autres ordres religieux participent grandement à l'implantation de l'architecture romane. Le comte Henri aide notamment à la construction du monastère de Rates.

Les églises romanes du XIIe siècle existantes se trouvent à Manhente, avec un portail datant de 1117 ; Rio Mau, avec une abside exceptionnelle datant de 1151 ; Travanca ; Paço de Sousa ; Bravães, Pombeiro et bien d'autres.

z34

Cathédrale de Braga

La diffusion de l'architecture romane suit le chemin nord-sud de la Reconquista, surtout durant le règne d'Alfonso Henriques, le fils du comte Henri et premier roi du Portugal. À Coïmbre, Afonso Henriques fonde le monastère de Santa Cruz, une des fondations de monastère parmi les plus importantes de l'époque (mais le bâtiment a été profondément remanié au XVIe siècle). Alfonso Henriques et ses successeurs soutiennent aussi la construction de beaucoup de cathédrales.

Toutes les cathédrales romanes portugaises seront par la suite remodelées en profondeur à l'exception de la cathédrale Coïmbre (commencée en 1162) qui n'a connu aucune altération. En général les cathédrales portugaises ont une allure lourde, presque de forteresse, avec des créneaux et peu de décorations en dehors du portail et des fenêtres.

Un édifice religieux roman remarquable est l'église circulaire (Rotunda) dans le château de Tomar qui a été construite dans la deuxième moitié du XIIe siècle par les Templiers. L'église a un plan circulaire avec des arches centrales disposées octogonalement et elle s'inspire certainement du dôme du Rocher à Jérusalem qui était à tort considéré par les Croisés comme un vestige du temple de Salomon. L'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem a aussi pu servir de modèle.

Les temps troublés de la période de Reconquista portugaise impliquent la construction de beaucoup de châteaux forts pour protéger les villages des Maures et des Castillans. Le roi Alfonso Henriques soutient l'édification de nombreuses fortifications (souvent des refontes de châteaux mauresques comme celui de Lisbonne) et accorde des terres à des ordres militaires – particulièrement à l'ordre du Temple et l'ordre de Malte – qui deviennent responsables de la défense des frontières et des villages. Les templiers construisent plusieurs forteresses comme les châteaux de Pombal, Tomar, Belver et Amourol.

z35

Château de Pombal

L'architecture gothique est introduite au Portugal par l'ordre de Cîteaux. Le tout premier bâtiment entièrement gothique au Portugal est l'église du monastère d'Alcobaça. Au XIIIe et XIVe siècles, plusieurs couvents sont fondés dans les centres urbains par des ordres mendiants. Les églises gothiques n'ont pas de tour et sont dépourvues de décorations architecturales, en accord avec les principes de ces ordres. Ce style gothique dépouillé sera aussi adopté par les églises paroissiales édifiées à travers tout le pays.

Beaucoup de cathédrales romanes ont été modernisées avec des éléments gothiques.

Au début du XVe siècle, les travaux menés par David Huguet insufflent un style flamboyant au projet, qui sera diffusé ailleurs.

Une autre variante gothique est ce qu'on a appelé le gothique mudéjar qui s'est développé au Portugal à la fin du XVe siècle, surtout dans l'Alentejo. Le nom « mudéjar » se réfère à l'influence de l'art islamique dans les royaumes chrétiens de la péninsule ibérique, surtout au Moyen Age.

Pendant l'ère gothique, plusieurs châteaux forts sont construits soit renforcés. Comparés aux châteaux de l'époque précédente, ils ont tendance à avoir plus de tours, les donjons à être à section polygonale et des portes sont souvent flanquées - de part et d’autre -, de tours défensives. Un deuxième mur d'enceinte avancé et moins haut (barbacane) était souvent édifié autour de l'enceinte principale pour empêcher les machines de guerre de s'avancer. Des caractéristiques comme les mâchicoulis ou des meurtrières plus efficaces deviennent aussi très répandues. 

z36

Château de Penedono

Peu à peu certains châteaux (XVe siècle) deviennent de réels palais comme ceux de Penedono, Ourém et Porto de Mós. Le cas le plus significatif est celui du château de Leiria transformé en palais royal par le roi Denis Ier. Certaines pièces du palais sont décorées par de splendides loggias gothiques.

L'architecture gothique tardive du Portugal se caractérise par l'émergence d'un style somptueux appelé manuélin en l'honneur de Manuel Ier (1495-1521) sous le règne duquel la plupart des bâtiments de ce style furent commencés, voire achevés. Ce style combine des aspects du gothique tardif avec d'autres de la Renaissance, et la décoration montre l'influence de la Renaissance espagnole (plateresques, isabellines), italienne et flamande, mais montre aussi les emprunts à la tradition islamique (mudéjar). Les édifices en style manuélin sont aussi souvent décorés de motifs naturalistes typiques de l'époque des Grandes Découvertes, comme des motifs en spirale rappelant les cordes utilisées dans la navigation, et les compositions opulentes faites de motifs animaux et végétaux.

Le premier bâtiment connu de style manuélin est le monastère de Jésus de Setúbal. L'église est construite entre 1490 et 1510 par l'architecte Diogo Boitaca considéré comme l'un des principaux créateurs de ce style. La nef est supportée par des colonnes torsadées, ce qui est une des caractéristiques du style manuélin.

Le style Renaissance austère n'a jamais vraiment pris au Portugal. Introduit par un architecte français en 1517, il est surtout utilisé à partir de années 1530 par des architectes étrangers et est pour cela surnommé estrangeirada... Par la suite, le style évolue vers le maniérisme. L'exemple le plus important de l'architecture de ce style est le cloître de Jean III du couvent de l'ordre du Christ à Tomar. Les travaux débutent en 1557. Le cloître magnifique de deux étages est considéré comme un parangon de l'architecture maniériste du Portugal.

z37

Eglise Jesus de Setubal

Durant la réunion du Portugal à l'Espagne, cette période comprise entre 1580 et 1640, un nouveau style se développe, appelé Arquitectura cha (architecture dépouillée). Maniériste à la base, ce style se distingue cependant par une architectonique claire, une apparence robuste avec des surfaces planes et lisses et une composition de l'espace aux effets modérés, sans décoration excessive. Ceci constitue une rupture radicale d'avec le style manuélin très décoré. Ce style simplifié, dû en grande partie aux ressources financières limitées, s'exprime dans la construction d'églises-halles et de bâtiments de moindre importance. En réaction au baroque qui est alors la norme en Espagne, les Portugais continuent à construire selon ce style simple pour montrer leur sentiment identitaire.

Quand le roi Philippe II fait son entrée à Lisbonne en 1619, plusieurs arcs de triomphe temporaires sont érigés dans le style flamand (Philippe est aussi souverain des Pays-Bas). Cette période voit un engouement des azulejos et du bois sculpté et doré pour décorer les autels et les plafonds.

Le style baroque, réaction de l'Église catholique romaine à la montée du Protestantisme et de son aspiration à la simplicité, ne s'implante jamais vraiment au Portugal, alors même qu'il est dominant dans le reste de l'Europe. Ce style est trop associé aux Espagnols.

Un baroque tardif est adopté quand le Portugal recouvre son indépendance en 1640. Mais c'est une période de déclin économique et militaire, avec moins de projets et moins opulents. L'église de Santa Engrácia, commencée en 1682, est une structure en forme de croix grecque, couronnée avec dôme central (terminé seulement en 1966 !) et les façades sont ondulées comme dans les projets baroques de Borromini. C'est peut-être la seule réalisation réellement baroque de tout le Portugal. Rome devient le modèle architectural à la place des Flandres.

z38

Eglise de Santa Engracia, aujourd'hui panthéon

L'année 1697 est une année importante pour l'architecture portugaise. Lors de ces années dorées, des gemmes et des diamants sont trouvés au Brésil. Les énormes recettes dues à leur exploitation amènent la prospérité au Portugal et en fait le pays le plus riche d'Europe au cours du XVIIIe siècle. Le roi João V qui règne entre 1706 et 1750 essaie de rivaliser avec Louis XIV, le Roi-Soleil, en s'engageant dans un grand nombre de projets architecturaux coûteux. Mais le roi portugais doit remédier au manque d'expérience et de tradition des artistes locaux par la venue d'étrangers qui lui louènt leurs talents pour de grosses sommes d'argent.

Un style baroque différent et plus exubérant avec des touches de rococo, rappelant plus l'architecture d'Europe centrale, se développe au nord du Portugal.

Le tremblement de terre de Lisbonne en 1755, suivi d'un raz-de-marée et d'incendies, détruit en grande partie la ville. Joseph Ier de Portugal et son premier ministre Sebastião José de Carvalho e Melo, marquis de Pombal, demandent à des architectes et des ingénieurs de reconstruire les parties endommagées de Lisbonne.

Le style pombalin est une architecture utilitaire et laïque marquée par le pragmatisme. Il suit le style dépouillé des ingénieurs militaires avec ses arrangements réguliers et rationnels, mélangé avec des détails rococo et une approche néoclassique pour la composition générale. Le marquis de Pombal impose des règles de reconstruction. Des maquettes architecturales servent de test en simulant autour d'elles un tremblement de terre, faisant des bâtiments pombalins les premiers exemples de construction résistant aux tremblements de terre.

Les Britanniques introduisent le néo-classique.

Depuis quelques décennies l'école d'architecture de Porto, l'Escola do Porto jouit d'une réputation mondiale. Parmi ses anciens élèves on compte Fernando Távora, Álvaro Siza (lauréat du prix Pritzker en 1992) et Eduardo Souto de Moura (lauréat du prix Pritzker en 2011). La Faculdade de Arquitectura de l'université de Porto en est son héritière actuelle.

Merci Wiki


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte