Magazine Environnement

Bouquet final...

Publié le 01 juillet 2015 par Aline
Bouquet final...Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing... Vous avez reconnu ? Moui, c'est ça : la sonnerie des vacances a retenti pour Jardine et Ris ! Donc, sauf urgence extrême, comme une floraison inopinée, voire inespérée, de nénuphar ou impromptue d'Hydrangea vanille fraise ou encore ma migration définitive vers les terres plus fraîches et arrosées de Ploumanach ou Cherbourg (22° là-bas contre 38 chez moi ce jour et ça grimpe encore), je vous fous la paix jusqu'au 18 août prochain, date à laquelle nous fêterons les 2 ans de ce blog en toute intimité. Mais avant ça, je vous montre une ultime fois de quoi la canicule (vous notez à quel point ces 3 syllabes ressemblent à un hôôôrrible gros mot ?) est cap' dans un jardin gardois (saloperie de climat, va) en plus de faire bouillir sa jardinière tantôt découragée, tantôt encore bourrée de projets (ou de rosé selon l'heure) dans le jardin et dans la maison.Allons, j'ouvre la grille pour la dernière fois de l'année scolaire et sortez sans bousculade svp :

Bouquet final...

Non, la variété de Rhus (ou Sumac) pleureur n'existe pas dans mon jardin. Par contre, les feuilles du Rhus pleurent parce qu'il fait très soif. Au gauche du Sumac, la tige nue est sensée être un grenadier...enfin...était sensée...Paix à ses racines +

Bouquet final...

Le myrte est la plante idéale de terrain sec (au passage, vous voyez que le chiendent mais aussi le liseron sont aussi extrêmement résistants à la sécheresse). Oui mais voilà : j'ai planté celui-ci en avril et la sécheresse qui a suivie lui a presque été fatale alors que....

Bouquet final...

...celui que j'ai planté il y a 2 ans, en automne, se porte comme un charme et sa floraison est un bonheur...

Bouquet final...

... De plus, avec son feuillage persistant et sa docilité à la taille, il est fait pour moi et pour mon climat

Bouquet final...

Evidemment, la sécheresse stoppe toute croissance donc je m'agenouille pour prendre des photos et vous faire croire que c'est exubérant chez moi ; il n'en est rien, hélas...

Bouquet final...

Ch'uis contente : cette bignone que j'ai plantée au printemps 2012 a fait une simulation de crevage l'an dernier (aucune fleur en 2 ans et feuilles jaunissant très tôt dans la saison) et j'ai bien failli arracher le pitoyable petit tronc qu'il restait ; finalement, j'ai oublié et j'ai bien fait car elle est repartie de la base 

Bouquet final...

Contente bis : ma chaise à boutures fonctionne bien et tout se développe vachement bien ; je vais bientôt pouvoir envoyer les Aeonium à Sandra et Brindille !


Bouquet final...

C'est bien pour faire plaisir à ma Poussine Tornade que je mets des tournesols parce que voyez-vous, le soleil, moi, en ce moment, je voudrais bien lui tourner le dos pendant quelques jours.

Bouquet final...

Je pense que je vais partir à la recherche de nouvelles variétés d'agapanthes : j'adore cette fleur. Si vous êtes connaisseuses et seurs, n'hésitez pas à balancer les noms et je noterai tout consciencieusement pour mes futures plantations d'automne.

Bouquet final...

Je ne pouvais vous épargner le cliché d'un jardin du midi : tout un massif de lavandes en pleine floraison. 

Bouquet final...

Il résiste magnifiquement au soleil du matin au soir et sans eau :
Vitex agnus castus ou Poivre des moines.
Comme son nom l'indique, au moyen âge, les ecclésiastiques consommaient les baies de cet arbuste pour ne pas céder à la tentation de la chair ou les mélangeaient aux plumes de leur oreiller pour éviter de mettre en branle leur inconscient endormi avec d'o
dieux rêves érotiques (hum....je sais : c'est pas toujours chrétien ce que j'écris). Ainsi, en ce temps-là, le moine poivré qui ne causait qu'en vieux français ou en latin déclarait sentencieusement : "pouavre de moi...je suis castrus à cause de ce poivre qui en plus, m'irrite l'agnus ; ça presse, je m'en vais aller aux latrines en vitex." Voilà l'origine, trop méconnue, du nom de ce petit arbre aux si jolies fleurs bleues.


    Je vous souhaite un merveilleux été plein de chaleureuses fraîches rencontres, découvertes, siestes, rosé, Bonheur avec un grand B et Rire avec un grand R.Bien amicalement,La jardinière en herbe caniculée s'esquive.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aline 1313 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines