Magazine Culture

Critiques Séries : Under the Dome. Saison 3. Episode 3.

Publié le 03 juillet 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

Under the Dome // Saison 3. Episode 3. Redux.


C’est moi où cette image finale de l’épisode sur fond de Marg Helgenberger perchée sur le toit d’une maison avec en arrière plan la pleine lune cela ne vous donne pas l’impression que l’on va assister à un épisode de Teen Wolf ? Ou en tout cas une série dans ce genre là. Under the Dome est complètement partie en sucette cette année et je crois que ce n’est pas prêt de s’arranger. L’épisode précédent était confus à souhait, bourré de problèmes narratifs et ne savait pas du tout quoi faire pour nous donner envie d’en voir un peu plus. Dès le début de cet épisode, la série ne veut pas trop perdre de temps. Tout le monde qui était dans des cocons prend donc conscience que ce qu’ils ont vécu n’était pas la réalité et qu’ils sont toujours enfermés sous le Dôme. Dommage. J’aime beaucoup le personnage de Christine incarné par Marg Helgenberger, en grande partie car elle permet de rehausser le niveau en termes de jeu d’acteur. Car c’est sacrément médiocre à côté. Ce que j’ai encore du mal à avaler (et que j’avais déjà du mal à avaler l’an dernier quand la série nous avait introduit de nouveaux personnages) c’est que Christine et accessoirement Eva étaient finalement bel et bien présents sous le Dôme depuis le début. Tout cela même si l’on n’avait jamais vu ces personnages avant la semaine dernière.

C’est une astuce narrative (que de dire qu’ils sont là mais qu’ils étaient donc plus ou moins caché) qui fait défaut à la série et empêche vraiment de croire en tout ce qu’elle nous raconte. Je veux bien accepter le fait que Under the Dome est une série fantastique mais dans le roman de Stephen King on n’a pas l’impression qu’il y a des personnages comme ça qui sortent de nulle part. Alors que Big Jim a détruit l’oeuf dans l’épisode précédent (une bonne nouvelle car après avoir passé près d’une saison autour du mini Dôme et de l’oeuf qu’il y avait dedans… on n’en pouvait plus), il a permis de libérer tout le monde des cocons. Pour la première fois il a fait quelque chose de bien depuis… peut-être tout le temps en fait car il a toujours eu tellement d’arrières pensées à chaque fois qu’il faisait quelque chose dans cette série pour soi-disant le bien des membres de la communauté de Chester’s Mill. Cet épisode a beau être la vraie reprise de la saison, il se concentre sur énormément de choses dont on n’a rien à faire. Il y a donc des triangles amoureux ridicules (Julia est jalouse que Barbie ait eu une aventure avec Eva alors que cette aventure ne s’est jamais vraiment produite puisque tout a été vécu au travers des cocons… -sic-) mais j’ai déjà envie d’étriper tous ces personnages qui ne servent strictement à rien.

Puis nous avons Joe, Norrie et Hunter. Là aussi, Under the Dome continue de nous embourber dans tout un tas d’idées qui n’ont pas de grand intérêt narratif (en tout cas pas pour le moment). Je m’attendais à quelque chose de légèrement différent dirons-nous et Under the Dome ne m’a pas offert ce que je voulais non plus. Junior quant à lui est complètement perdu, prêt à se donner la mort. C’était tout de même sacrément tordu cette scène où il s’agenouille, prêt à se tirer une balle. J’ai envie de dire : vas-y, fais-le, de toute façon la série n’a pas vraiment besoin de toi. J’espère que cette année la série va aller dans une direction intéressante et pas comme l’an dernier avec les étoiles roses dans le ciel, l’oeuf ou encore ces histoires de peintures de la mère de Junior (qui par la même occasion étaient vraiment laides mais ça, on ne va pas lui dire). Finalement, la série tente de gagner encore un peu plus de temps jusqu’à ce cliffangher qui donne l’impression que la série est en train de partir complètement en cacahuète. J’ai envie de croire en la possibilité d’un sauvetage des intrigues mais cela fait tellement longtemps que j’ai perdu foi en cette série. Bon sang, quand est-ce qu’ils vont prendre conscience qu’il faut arrêter au plus vite le massacre ? Dire qu’ils ont prévu de faire 5 saisons dans leur tête… pas sûr que CBS leur donne autant de chance (même si la saison 4 est sûre et certaine de voir le jour à mon humble avis).

Note : 4.5/10. En bref, si j’ai adoré le ridicule de la scène finale et de ce que cela pourrait amener par la suite, Under the Dome reste une pomme pourrie.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte