Magazine Info Locale

Pas de droit d'Asile pour Julian Assange mais victoire pour les enfants nés de GPA sans oublier les Guignols de l'info

Publié le 03 juillet 2015 par Gezale

Pas de droit d'Asile pour Julian Assange mais victoire pour les enfants nés de GPA sans oublier les Guignols de l'info

PPD va-t-il devoir prendre sa retraite ?

Supprimer les Guignols de l’info, beaucoup en rêvent, Bolloré veut le faire. Le patron de Vivendi Canal Plus, sous prétexte de redonner du pep’s à la chaîne privée n’a rien trouvé d’autre que de proposer la disparition des écrans d’une émission vieille de 25 ans dont le succès ne s’est jamais démenti. La guignols de l’info sont devenus une institution dans notre pays et bien d’autres télévisions dans le monde ont tenté — et réussi parfois — d’imiter les marionnettes en forme de caricatures du monde politique. Les Guignols font rire ou sourire. Ont-ils une influence sur le comportement des citoyens et en particulier, sur celui des électeurs (trices) de notre pays ? Voilà évidemment la question prioritaire que se pose le proche ami de Sarkozy. Il ne lui aura pas échappé que l’ancien président de la République est présenté sous un jour qu’un homme ouvert pourrait « apprécier » à condition d’avoir de l’esprit mais qu’un prêteur de yacht ne saurait accepter.
La France refuse l’asile politique à Julian Assange « prisonnier » de l’ambassade d’Equateur à Londres depuis trois ans. Il demande à François Hollande de tenir compte de sa santé mentale et physique qu’il considère comme un danger imminent. Le gouvernement refuse d’accepter de le recevoir sur le sol français prétextant un mandat d’arrêt européen délivré par la Suède, il considère également que M. Assange ne lui semble pas si mal en point, cette expression étant de moi. M. Assange n’est pas en situation de danger immédiat. Qu’en savent nos dirigeants ? A l’occasion de la publication de certaines écoutes de la NSA concernant la France et nos gouvernants, nombreux ont été les Français à saluer Julian Assange, fondateur de Wikileaks, ainsi que Mediapart et Libération, organes choisis pour délivrer quelques messages particuliers et généraux. Les preuves ? Les communications des téléphones personnels de François Hollande (comme ceux d’Angela Merkel d’ailleurs) ainsi que celles de plusieurs présidents et ministres ont été écoutées par les petites mains et les grandes oreilles des services secrets américains, aidés par leurs confrères de Grande-Bretagne. Pour accomplir ces tâches ingrates mais économiquement utiles, les Anglais considèrent qu’ils n’appartiennent pas vraiment à l’Europe mais à une union anglo-saxonne dont la langue commune n’est pas le seul élément unificateur. Comme d’habitude GB choisit le grand large.
La Cour de cassation a rendu son verdict : les enfants nés à l’étranger de parents français devront dorénavant être inscrits à l’état-civil. C’est la victoire du bon sens et c’est surtout la victoire de ceux et celles qui privilégient les intérêts de l’enfant. Comme chacun sait, les enfants n’expriment pas leur volonté de naître ou de ne pas naître, et ne choisissent pas la solution adoptée par leurs parents pour voir le jour. Autrement dit, les enfants sont totalement dépendants de leurs géniteurs qu’il s’agisse d’une conception traditionnelle, d’une PMA (procréation médicalement assistée) ou d’une GPA (gestation pour autrui) et ont donc le droit à leur identité. Si leurs parents sont Français, les enfants le sont aussi. C’est la décision que prit, l’an dernier, la Cour européenne des droits de l’homme en obligeant la France à inscrire à l’état-civil les enfants nés à l’étranger de GPA puisque celle-ci est interdite en France. Bien que des parents aient tenté d’inscrire leurs enfants certains maires ont refusé malgré l’attitude noble de Christiane Taubira favorable à l’inscription. La Cour de Cassation a confirmé aujourd’hui l’arrêt de la CEDH et c’est une grande victoire…pour les enfants.
J’en profite pour saluer la décision de la Cour suprême des Etats-Unis qui vient de déclarer le mariage entre homosexuels conforme à la constitution des Etats-Unis. Quel que soit le continent, quelle que soit la constitution, on constate que l’évolution des mœurs et la quête de liberté avancent à grands pas. Ils disent quoi les gens de la manif pour tous ? Ils sont où les homophobes ? Ils n’ont plus qu'à fêter leur défaite.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine