Magazine Livres

"La valse lente des tortues" de Katherine Pancol

Par Lesalondeslettres @Salon_Lettres

Elle a bon dos, la vie. Jamais, elle ne vous octroie une longue période de repos, toujours elle vous remet à l'ouvrage.

On n'est pas sur terre pour se tourner les pouces.

Maos moi, je n'arrête pas. Je me démène comme un enragée. Tout tient debout sur mes seules épaules.

Ce livre est une bourrasque de vie...

Un baiser brûlant du seul qu'on ne doit pas embrasser...

Deux bras qui enlacent ou qui tuent...

Un homme inquiétant, mais si charmant...

Une femme qui tremble et espère ardemment...

Un homme qui ment si savamment...

Une femme qui croit mener la danse, mais passe son tour...

Des adolescents plus avertis que les grands...

Un homme qui joue les revenants...

Un père, là-haut dans les étoiles...

qui murmure à l'oreille de sa fille...

Un chien si laid qu'on s'écarte sur son passage...

Des personnages qui avancent obstinément comme des petites tortues entêtées qui apprendraient à danser lentement, lentement dans un monde trop rapide, trop violent...

Me voici replongée dans l'histoire de Joséphine Cortès. J'avais à la fois envie de me plonger dans ce second tome et en même temps je reculais un peu car j'ai lu le premier tome (mon avis sur Les Yeux jaunes des crocodiles) tout en restant mitigée. Cette lecture a donc navigué entre l'envie d'en savoir plus sur l'histoire et, parfois, l'envie d'en finir. Je lis peu de livres contemporains mais j'aime bien parfois sortir des classiques pour aller vers des histoires plus proches de notre époque (même si , dans les classiques, on trouve des choses semblables à ce qui se passe dans notre époque...). Cette série s'y prête car Katherine Pancol sait très bien nous livrer la vie et le destin de personnages très construits, très réalistes et donc "vivants". Les personnages qu'elle nous décrit me semble parfois être des personnes tellement le réalisme est omniprésent. Cependant, ses romans restent des romans et lorsque le romanesque pointe le bout de son nez, je deviens immédiatement sceptique (comme d'autres me l'ont dit aussi). Par exemple, je me suis reculée du livre avec l'histoire de l'envoûtement ou autres inventions du même genre... Je n'ai pas du tout aimé !

Les personnages sont très nombreux et aux vies très diverses : il y a la thésarde Joséphine, ses filles Hortense et Zoé, Shirley et Gary, Philippe et Alexandre, Iris, Henriette, Marcel, Josiane et Junior... Évidemment, j'ai eu des préférences pour certains personnages, et pour d'autres, c'était l'aversion totale. Contrairement au premier tome, j'ai bien aimé Hortense car elle est ambitieuse et fait tout pour réussir. La famille Marcel-Josiane-Junior me plaît aussi beaucoup parce que finalement le couple a droit a une seconde vie, plus heureuse. Par contre, j'ai parfois du mal avec Joséphine, car je déteste les gens qui se laissent faire et même si elle fait des progrès, c'est parfois lourd (par exemple, avec le chien hideux...) ! Ce que j'aime en ce personnage, c'est sa culture. Moi, ses récits sur la vie au Moyen Âge ne m'ennuie pas et je trouve cela plaisant. La façon dont l'auteure nous raconte leur vie est appréciable et finalement ce livre est le livre de la vie ! J'ai adoré toutes les petites leçons de vie glissées à travers les pages. J'aurai pu en noter des tonnes mais j'ai finalement renoncé (je regrette, certaines pourraient me resservir, mais il y en avait trop qui étaient bien !!).

J'ai été étonnée lorsque j'ai appris que le livre contenait une enquête policière. Ce n'est pas pour me déplaire car je ne lis jamais de romans policiers. Je suis assez impressionnée car cette série a beau contenir des romans, l'auteure prend soin de mettre un bibliographie à la fin de ses ouvrages. Cela, ainsi que ses remerciements, démontrent à quel point elle a fait des recherches pour l'histoire et est soigneuse, ce que j'apprécie tout particulièrement. L'enquête est flippante mais les crimes bien organisés... C'est à la fois surnaturel et possible, et cela fait froid dans le dos quand on y pense (mais de tout façon toutes les histoires policières me terrifient, d'où la raison pour laquelle je n'en lis jamais).

=> Un deuxième tome pour lequel mon ressenti navigue entre envie et déplaisir, mais qui ne me repousse pas la lecture du troisième et dernier tome de la série, Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, et plus tard de Muchachas...

Tome suivant : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi (avril 2010)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lesalondeslettres 542 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine