Magazine Santé

MICROBIOTE: Il peut faire barrage aux allergies – Science

Publié le 11 juillet 2015 par Santelog @santelog

MICROBIOTE: Il peut faire barrage aux allergies – ScienceLes modifications de la microflore microbienne durant les premiers jours de la vie ou encore son absence, vont augmenter ensuite le risque d’inflammations allergiques. Ces scientifiques de l’Institut Pasteur expliquent ce phénomène et décryptent les effets du microbiote sur l’équilibre du système immunitaire: la présence de certains microbes bloque spécifiquement les cellules immunitaires responsables du déclenchement des allergies. Leurs conclusions, présentées dans la revue Science contribuent à mieux comprendre l’équilibre entre nos différents mécanismes de défense et ouvrent une nouvelle voie thérapeutique qui consiste à bloquerles cellules identifiée, responsables des allergies.

Le corps humain est habité par des milliards de bactéries dont la diversité est unique à chacun d’entre nous. De nombreuses études ont déjà documenté l’importance du microbiote dans de nombreux mécanismes physiologiques comme la digestion, la synthèse des vitamines et l’immunité. Le microbiote est donc au cœur de notre santé. On sait aussi que la perte ou la destruction de certaines familles bactériennes favorise le développement des allergies.

L’hypothèse de l’hygiène -qui consiste par exemple à trop préserver les nouveau-nés des allergènes, ce qui va renforcer leur risque d’allergies, plus tard dans la vie-, suggère ainsi un lien entre le recul des maladies infectieuses et l’augmentation des allergies dans les pays riches. L’amélioration des niveaux d’hygiène conduisent à un contact réduit avec les microbes qui va de pair avec une augmentation de l’incidence des maladies allergiques et auto-immunes, telles que le diabète de type 1. De nombreuses études ont documenté cette hypothèse, en montrant que les enfants vivant en contact avec des animaux de ferme vont développer moins d’allergies cours de leur vie. En revanche, des études expérimentales ont montré que l’administration d’antibiotiques au cours des premiers jours de la vie entraine une perte de la flore microbienne, et donc une augmentation de l’incidence de l’allergie.

Cette nouvelle étude montre chez la souris que les microbes intestinaux des premiers jours de la vie agissent sur le système immunitaire en bloquant des réactions allergiques. Ainsi, dans ce cas, la présence de micro-organismes bactériens ou fongiques provoque une réponse de cellules spécifiques, appelées cellules  » de type 3 « . Les scientifiques de l’Institut Pasteur montrent que ce type de cellules activées au cours d’une agression microbienne agit directement sur des cellules immunitaires de type 2 et bloquent leur activité, les rendant incapables de générer des réponses immunitaires allergiques. C’est la démonstration du rôle clé du microbiote dans la régulation des réponses immunitaires. Son déséquilibre peut  » laisser passer  » une réponse immunitaire de type 2 exagérée.

Ces résultats contribuent non seulement à mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à nos différents mécanismes de défense. Mais ils suggèrent aussi qu’en trouvant le moyen de stimuler ces cellules de type 3, en mimant par exemple un antigène microbien permettrait de bloquer les cellules responsables des réactions allergiques.

Source : Science July 9 2015 DOI: 10.1126/science.aac4263 The microbiota regulates type 2 immunity through RORγt+ T cells

MICROBIOTE: Il peut faire barrage aux allergies – Science
Lire aussi:MICROBIOTE: L’alimentation peut réduire la maladie auto-inflammatoire

Plus de 10 études surle Microbiote intestinal


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71167 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine