Magazine Santé

OBÉSITÉ: 40% des adolescents en surpoids ne s'y croient pas – International Journal of Obesity

Publié le 11 juillet 2015 par Santelog @santelog

OBÉSITÉ: 40% des adolescents en surpoids ne s'y croient pas – International Journal of ObesityPlus d’un tiers des adolescents en surpoids ne considèrent pas que leur poids est excessif, selon cette étude du Cancer Research UK publiée dans l’International Journal of Obesity. Certains mêmes se voient trop minces. Des résultats qui révèle la nécessité d’une éducation des jeunes sur le  » juste  » poids, avant toute initiative de prévention ou nutritionnelle.

L’étude a porté sur les données de près de 5.000 adolescents âgés de 13-15 ans interrogés sur leur perception de leur poids. Les chercheurs ont ensuite rapproché leurs perceptions de leur indice de masse corporelle (IMC).

·   73% des adolescents avaient un IMC dans la fourchette de poids normal. Cependant, sur l’ensemble de l’échantillon, plus de 80% des adolescents participants s’attribuent un poids normal.

-   7% des adolescents de poids normal s’estiment en revanche  » trop gros « 

-   et 10% trop minces.

-   Les filles sont plus susceptibles que les garçons à se considérer commeen surpoids, même si ce n’est pas le cas.

·   20% un IMC correspondant au surpoids

·   7% un IMC correspondant à l’obésité.

-   Parmi ces participants obèses, 40% pensent être au juste poids. Et, pour l’anecdote, 0,4% se trouvent même trop minces.

 L’excès de poids est associé à de nombreux risques cardiométaboliques notamment, mais ici, les chercheurs du Cancer Research UK rappellent l’augmentation du risque de différents types de cancer, dont les cancers du sein et de l’intestin.

Plus globalement, l’étude soulève les préoccupations concernant l’image de soi, à l’adolescence, qui peuvent expliquer le manque de réalisme des jeunes sur leur poids corporel réel. Une déformation, qui au-delà des effets directs du surpoids, peut favoriser le risque de troubles du comportement alimentaire. Il s’agit donc, avant tout, d’apporter aux jeunes des repères efficaces sur le poids de santé et l’IMC avant même de communiquer sur les facteurs de mode de vie qui peuvent y contribuer. Car comme l’a montré une étude récente publiée dans le Journal of General Internal Medicine, en ce qui concerne le surpoids ou l’obésité, sa juste perception est le début de la rémission.

Source: International Journal of Obesity 09 July 2015 doi: 10.1038/ijo.2015.126 Weight perceptions in a population sample of English adolescents: cause for celebration or concern?

OBÉSITÉ: 40% des adolescents en surpoids ne s'y croient pas – International Journal of Obesity
Lire aussi:OBÉSITÉ INFANTILE: Des parents bien trop indulgents

OBÉSITÉ: Sa juste perception est le début de la rémission -

OBÉSITÉ infantile: Mais non, mon enfant n’est pas gros!

OBÉSITÉ: L’étiqueter comme une maladie n’est pas une bonne idée -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine