Magazine Conso

Remy Martin club connect bottle, un cognac sous scellé

Publié le 14 juillet 2015 par Pascal Iakovou @luxsure

Capture d’écran 2015-07-08 à 11.05.52

La contrefaçon est une plaie qu’il faut cautériser. L’univers des spiritueux est infecté par ce marché illicite. L’heure est grave. Falsification des étiquettes, substitution des composantes de vins par des substances inappropriées à la consommation, toutes ces combines ont de quoi faire frémir.

Les alcools nobles sont répandus dans le monde entier, ce qui augmente les risques d’une circulation illégale des vins et spiritueux. Diffusées à grande échelle, ces imitations peuvent engendrer des troubles d’ordre sanitaire désastreux. Pour pallier à cet effet néfaste, la maison Remy Martin frappe fort. Elle s’est associée à Selinko afin de répondre à ces problématiques qui gangrènent des breuvages d’exception.

5 générations Rémy Martin ont favorisé l’essor d’un cognac puissant. L’emblématique centaure est une représentation de l’harmonie du corps et de l’esprit. il semblait donc évident pour cette maison d’utiliser ce symbole d’équilibre pour définir son travail de fabrication. Cette fabrique est toujours à la recherche de techniques mélioratives gage d’un savoir-faire incontestable.

L’excellence d’un cognac se mesure à supériorité des eaux-de-vies utilisées. Le système de sécurité NFC permet d’authentifier leurs qualités.

Comment procéder à cette authentification ? C’est simple. Après avoir téléchargé l’application Rémy Martin Centaur Connect, Il vous suffit de placer votre smartphone au dessus du bouchon dans lequel st intégré une puce NFC. Un signal livre les informations nécessaires à l’analyse de votre élixir. De plus, chaque passage permet aux clients de cumuler des points de fidélité et de bénéficier des nouveautés proposées par Remy Martin. Source d’interactivité, ce processus renforce les liens entre consommateurs et producteur. Ce système traverse les frontières. Il sera initialement disponible dans une sélection de Night Club prestigieux de Chine avant d’être étendu sur le marché.

La contrefaçon ne s’étend pas seulement au secteur du textile. Elle touche tous les pans de la consommation. Brandir son glaive qui se manifeste ici par une réflexion ingénieuse est remarquable. Bravo Rémy !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72030 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines