Magazine Poésie

Anna

Par Letoii

Puis le train s'arrête.

Beaucoup se lève
Les choix manqués
S'évanouissent comme des rêves.

Cheveux noirs et longs
Ils tombent dans ma bouche
Et ses lèvres qui me touchent
Soulèvent mon cœur d'un bond.
Deux éclats, noisettes et rieurs
Me fixent et m'effleurent
Et sourient pour de bon.

Si demain elle disparait,
Si elle me refusait,
Il faudrait oublier, et chercher ailleurs
Une autre fleur, sans épine et sans globe de verre,
Une autre fleur que j'aimerais autant,
Sans peur, sans question et de tout mon cœur.
Une autre sur cette terre
Que j'aimerais autant qu'elle.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letoii Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines