Magazine

En vert mais pas contre tout

Publié le 03 juin 2008 par Bordeaux7
Alors qu’une société a été retenue pour assurer le compostage des déchets verts de la Cub à Saint-Médard via une délégation de service public, se pose la question des nuisances occasionnées
Après l’eau ou les transports, le compostage des déchets verts collectés sur la Cub sera à son tour assuré via une délégation de service public (DSP). Alors que le principe d’une DSP est acté par la Cub depuis octobre 2006, un appel d’offre a été lancé et il revenait donc désormais aux élus de procéder au choix d’un délégataire. Au terme de la consultation, c’est finalement la société BTPS qui a eu les faveurs de la Cub, son offre étant jugée plus pertinente, tant au niveau du prix que de la garantie d’un compost de qualité. Pendant 20 ans, cette société assurera le compostage des déchets verts de la Cub sur une base de 42,50 € la tonne. Pour se faire, une nouvelle plateforme de compostage d’une capacité de 50 000 tonnes/an va être construite à la «Grande Jaugue» à Saint-Médard pour 4,1 M€. Ce nouvel équipement viendra s’ajouter au site existant de Touban, situé lui aussi à Saint-Médard en Jalles, qui traite actuellement 20 000 tonnes de déchets verts par an. Toutefois, selon Jacques Mangon, élu Modem d’opposition à Saint-Médard, ce projet pose un certain nombre de problèmes. «Le site existant de Touban a généré des nuisances olfactives très fortes et il a même du fermer pendant quelques temps pour améliorer la situation. Aujourd’hui, on nous propose l’ouverture d’un second centre qui va générer les mêmes nuisances mais elles seront deux ou trois fois plus importantes compte tenu de l’augmentation de la quantité traitée», souligne l’élu qui «regrette que l’on n’ait pas su tirer les leçons du passé». Il s’est même dit «ahuri» par le fait que la mairie n’ait pas demandé l’étude d’autres procédés. «Il existe d’autres procédés qui donnent de meilleurs résultats». Une position partagée par l’élu Vert, Gérard Chausset qui estime pour sa part, «qu’il n’est pas trop tard pour le faire». Pour toute réponse, Didier Cazabonne, en charge du dossier, a précisé que ce projet ferait l’objet «d’une enquête publique. «De plus, dans la consultation lancée, si le procédé de traitement a été laissé libre au candidat, il a tout de même des obligations de résultats». L’élu a également précisé que «les nuisances occasionnées sur Touban étaient aujourd’hui mineures pour ne pas dire nulles». Autre inconvénient mis en avant par Jacques Mangon, celui du transit de camions et les nuisances sonores que cela va générer. «Entre 210 et 320 camions vont transiter par les voies urbaines de Saint-Médard chaque semaine». Sur ce point, Didier Cazabonne précise que la possibilité du transport par une voie départementale était envisagée pour que les camions ne soient pas une gêne pour les habitants». Une volonté confirmée par Serge Lamaison, le maire de Saint-Médard qui affirme «qu’il ne veut pas laisser passer les camions par les quartiers urbanisés de Saint-Médard».
Stella Dubourg

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog