Magazine Coaching sportif

Les riches à Deauville

Publié le 20 juillet 2015 par Emmanuel S. @auxangesetc

Les riches à DeauvilleUne tradition pas catholique depuis 15 jours sur auxangesetc.fr, le récit mes week-end chez les riches ( clic). Pas du petit riche de 1ère génération, non du vrai riche, de l'ultra-riche, celui qui dégorge de pognon à en sauver la Grèce à lui tout seul, celui qui joue au petit cochon avec sa maison en toit de paille à 1,2M€, celui qui prend le soleil aux Bains de Mer pour ne pas se salir de sable bon marché.

Un autre monde est possible mais vous et moi nous n'y avons pas droit.

Surtout vous.

Bienvenue à Deauville. 70% de résidences secondaires, un casino, un golf, un champ de course, une piscine municipale d'eau de mer, des cours de tennis, des palaces, des Ferrari, des stars (j'ai croisé Gaby de PARENTS MODE D'EMPLOI ( clic), sans mentir), un vote à 72% pour Sarkozy en 2012, et moi avec mon short et mes tongs, et mon Marcel blanc et mon aponévrosite plantaire, ma MILF aussi. Ici tout est fait pour eux, les riches, commerces de luxe, trottoir pour déambulateur et promotion immobilière ( clic), les pauvres et les jeunes n'ont qu'à bien se tenir, la police municipale veille.

Bon j'ai pas l'air comme ça mais moi aussi je suis riche. Le temps d'un week-end. Nuit au Barrière Normandy dans une chambre avec vue mer à 670€. Payée 30%, de son prix. Point de miracle dans cette promotion : j'ai dû m'acquitter du ménage, de la vaisselle, j'ai réparé le filtre de la piscine intérieure et j'ai même porté tout seul mes bagages. On est fils d'ouvrier ou on ne l'est pas, chassez le naturel il revient en métro, s'il y a bien un truc que je ne supporte pas c'est qu'on me porte mes valises. Surtout quand elles contiennent mes NIKE VOMERO. Attention fragile.

Couloirs ambiance SHINING, restau ambiance FELLINI avec une galerie de portraits à couper à la pelle à gâteau, un allemand qui ressemblait à Dirk Bogard, un serveur anémique, une top modèle au regard bleu envoûtant, des messieurs en tenu de cycliste, une yogiste, un short en jean sur peau bronzée et des chinois scotchés sur leur I-Phone

Alors le week-end à Deauville c'était bien Man ?

Nuageux. Couvert. Frais. Sans engueulade avec ma femme. Elle avait mal au dos, ça fait diversion des vrais sujets qui fâchent. Le joli pull acheté chez KOOPLES SPORT en solde à moins 60% y est un peu pour beaucoup. Les femmes sont vénales. Et puis Jacques Delors aura 90 ans lundi, c'est peut-être un détail pour vous mais pour elle ça veut dire beaucoup. Un dîner au restaurant de l'hôtel Barrière Normandy moyen-moyen. Une piscine intérieure small beautifull avec 2 m de profondeur. Même pas eu peur de toucher le fond ( clic) ni d'admirer le sosie de Géraldine Pailhas en robe blanche. Un sauna. Un hamman. Le dernier numéro de L'EXPRESS dans la chambre. On n'a jamais trouvé les escaliers, je me suis fadé l'ascenseur pour monter et descendre au 3ème. L'horreur #jesuisclaustrophobe.

Sans le sou le dimanche on a fini à Trouville, adieu les planches deauvilloises, chabadabada et Festival du film américain, bonjour le moules frites au restaurant LES MOUETTES. On s'installe à table. A côté de deux homos hommes d'un point de vue sexuel. Ils parlent Q soft pendant tout le repas, tromperie, amour, rumeur au bureau, à un moment l'un cite Molière, Le misanthrope, pas bien compris pourquoi mais il était très cultivé pour se souvenir par cœur du texte. Après on a mangé un dessert chez DUPONT, 27€ les 2 gâteaux, le pot de pâte à tartiner et les 2 expresso, le serveur nous dit que c'est de la faute de l'Etat, TVA à 5,5% à emporter, à 20% si tu t'installes, j'essaie de le convaincre du bien-fondé de la mesure, je lui cause Loi de finances, sens du service public, je crois que les moules étaient trop chargées en vin blanc.

Pour la fin, un mot sur le petit bonheur d'un sablé sur lit de foulées du petit matin, un footing au bord de la mer avec une MILF diminuée par son mal de dos et qui m'autorise à partir seul quelques kilomètres, on finit pieds nus dans l'eau salée. Divin. Gratuit. Divinement gratuit. Que tu sois pauvre ou riche.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte