Magazine France

Et si Rachida Dati n'était qu'une parenthèse ?

Publié le 05 juin 2008 par Juan
Et si Rachida Dati n'était qu'une parenthèse ?
L'état de grâce médiatique de Rachida Dati est clos depuis longtemps. Quelques récents évènements font douter de sa longévité. Le Président et ses proches sont venus à son secours, mercredi 4 juin, après la violente saillie verbale contre la gauche qu'elle s'est permise la veille à l'Assemblée Nationale. Il y a quelques jours, elle a raté une véritable occasion de courage politique.
Nicolas Sarkozy craint de l'envoyer au front.
"Ne l'envoyez pas au front, elle est nulle", avait imploré Edouard Balladur auprès de l'Elysée. Rares étaient ceux, au sein de la majorité, qui souhaitaient la voir monter à la tribune de l'Assemblée pour défendre le projet de révision constitutionnelle. Mercredi 4 juin, lors du Conseil des Ministres, "le président a dit des choses très claires concernant Rachida Dati. Elle est victime apparemment d'un début de campagne de lynchage, mais qui n'a aucun sens", a rapporté l'un des participants, le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo. "Le président a eu l'occasion de saluer la qualité de son travail au ministère de la Justice (...) "Il faut que cette campagne cesse au plus vite parce qu'elle n'a pas de sens", a souhaité Yves Jégo, dénonçant une "volonté de nuire à quelqu'un qui fait bien son travail".
Les parlementaires UMP la lâchent.
La ministre a ainsi été malmenée à l'Assemblée Nationale. Elle ne souhaitait pas que le principe de la parité professionnelle homme-femme soit inscrite dans la Constitution.
"Non madame la ministre, tout le monde suit le texte depuis le début, on ne va pas reprendre dix fois les mêmes explications !" s'est exclamé mardi dernier le président de l'Assemblée nationale, un Bernard Accoyer visiblement excédé, à l'intention de Rachida Dati (source)


Les députés UMP étaient tout de même gênés, mardi 3 juin, par le dérapage de la ministre.
Rachida Dati ne fait plus partie des 7 chouchous du Président

Nicolas Sarkozy a rassemblé à 2 reprises 7 ministres et secrétaires d'Etat. Rachida Dati ne fait pas partie de ses "chouchous." Au début du quinquennat, Rachida Dati, Valérie Pécresse et Rama Yade semblaient ainsi faire partie des favoris. Ce temps est révolu. On la disait proche de Cécilia Sarkozy. Le divorce, puis le mariage précipité du Président avec Carla Bruni ont réduit sa sphère d'influence à l'Elysée.

Rachida Dati n'a jamais caché son arrogance Bling Bling"Je ne me suis jamais mise dans la position de favorite. Je ne suis pas une création de Nicolas Sarkozy. Lorsque je l'ai rencontré, mon réseau était fait" a-t-elle expliqué au MONDE. Reste que l'on retient surtout ses vacances en yacht, ses tenues Dior et ses dépenses somptuaires. Les couturiers de l'avenue Montaigne (Paris) rechignent à lui prêter des robes.

Rachida Dati s'est mis à dos le personnel judiciaire
Elle a cherché à intimider, malmener ou ignorer la quasi-totalité du personnel judiciaire : procureurs, magistrats, personnels péninentiaires.
Ses collaborateurs la fuient.Après les multiples démissions de l'été dernier, puis celle deson conseiller diplomatique, Pierre Boussaroque, et enfin celle de Gaël Tchakaloff en mars dernier, une journaliste, auteur d'un portrait flatteur de Rachida Dati, voici son directeur adoint de cabinet qui la quitte. Mathieu Hérondart a été nommé, en conseil des ministres du 21 mai, directeur de l'administration générale et de l'équipement du ministère de la Justice, où il s'occupera notamment du budget, des ressources humaines et de l'immobilier. Une promotion, paraît-il. Plus d'une douzaine de collaborateurs proches ont quitté la ministre en moins d'un an.
Mariage annulé, ministre en retrait
Quand le tribunal de grande instance de Lille annule, vendredi 30 mai, un mariage pour cause de rupture de l'une de ses caractéristiques essentielles, la première réaction de Rachida Dati est discordante. L'unanimité (jusqu'à ce blog) se fait contre cette décision de justice. Ceux (dont l'auteur de ce blog) qui ont lu l'ouvrage autobiographique de Mme Dati ne sont pas surpris par son attitude qui a comme une résonnance personnelle. Elle aurait pu développer. Elle aurait pu enfin jouer le rôle pour lequel Nicolas Sarkozy l'a casté il y a quelques années. Femme et d'origine immigrée, elle aurait pu expliquer un autre point de vue (même différent de celui que nous défendons ici). Hélas non ! Commentaire : Nicolas Sarkozy a réussi l'ouverture gouvernementale aux "minorités visibles." le casting fut cependant très décevant, faute d'expérience politique. Tout se paye, même en Sarkofrance. Il reste difficile, depuis le 1er jour, de critiquer Rachida Dati sans paraître mysogine. La question n'est pourtant pas là. Mme Dati n'est pas à sa place. Pas parce qu'elle est femme ni beur, simplement parce qu'elle n'y connaît pas grand chose.
Ami Français, fais donc connaissance avec Fadila Laanan. C'est autre chose !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte