Magazine

La santé des enfants dépend aussi de leur environnement

Publié le 21 juillet 2015 par Sébastien Michel
Dans le cadre des articles invités, je cède aujourd'hui la parole à Guillaume du blog Santé des enfants et environnement. Papa d’une petite fille de 3 ans (et bientôt d’une deuxième !), il s'intéresse au lien entre la santé des enfants et l’environnement. Son approche est très scientifique et a pour objectif de fournir des informations et des recommandations pratiques, permettant de :- protéger nos enfants d’un environnement pollué ;- les faire profiter des bienfaits d’un environnement naturel
Qu’est­-ce que la santé environnementale ou "santé­ environnement" ? Il s’agit des aspects de la santé qui peuvent être influencés par la qualité de l’air qu’on respire, de l’eau qu’on boit, des aliments qu’on mange, des matières qu’on met au contact de la peau, etc. Pourquoi s’intéresser au lien entre santé et environnement ? Parce que de nombreuses études montrent qu’une dégradation de la qualité de l’environnement génère des effets importants sur la santé. Les facteurs environnementaux font partie, aujourd’hui, des principaux contributeurs à la forte augmentation des cas de maladies chroniques : cancers, asthme, autisme, allergies, etc.
Chambre de bébé
Pourquoi s’intéresser plus spécifiquement aux enfants ? Et bien dans mon cas, et j’imagine pour la plupart d’entre vous aussi, c’est d’abord parce que je suis père de famille : prendre soin de la santé de mes enfants fait partie de mes responsabilités ;) Plus généralement, s’intéresser au cas particulier des enfants me semble absolument essentiel, car les enfants présentent des vulnérabilités spécifiques. Notamment :- leurs systèmes de défense naturelle ne sont pas encore matures : les enfants absorbent plus facilement des substances dangereuses et ils ont plus de difficultés à les éliminer ;- les enfants respirent, mangent et boivent plus que les adultes, relativement à leur masse corporelle. Leur exposition relative aux polluants est donc plus élevée ;- leurs comportements spécifiques (présence au sol, fréquentes mises à la bouche, etc.) génèrent de plus fortes expositions aux polluants environnementaux classiques.
Comment diminuer l’exposition des enfants aux substances chimiques dangereuses ? De nombreuses solutions peuvent être mises en œuvre à notre niveau, dès aujourd’hui, concrètement, pour que nos enfants vivent en meilleure santé et plus longtemps. Par exemple, certaines bonnes pratiques peuvent réduire l’exposition aux polluants émis par un meuble nouvellement acheté. C’est ce que nous allons approfondir dans la suite de cet article.
La plupart d’entre vous, j’imagine, a remarqué que des odeurs particulières se dégagent d’un meuble neuf. Ces odeurs proviennent des Composés Organiques Volatils (COV) émis par les colles, les peintures, les vernis, etc. utilisés pour fabriquer ce meuble. Certains COV sont dangereux.
Lit Naturella enfant

Par exemple, le formaldéhyde est considéré comme un des COV les plus préoccupants : depuis 2004, il est classé "cancérigène certain" par le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC). Dans un rapport publié en 2009, le Haut Conseil de Santé Public (HCSP) estime qu’il faut diviser par deux les concentrations actuellement mesurées dans les logements français.

Les bonnes pratiques suivantes permettent de diminuer l’exposition des enfants aux COV issus des meubles neufs :
1/ privilégiez l’achat d’un meuble :- en bois massif, qui contient moins de colle qu’un meuble en bois stratifié, contreplaqué ou aggloméré,- dont les peintures sont étiquetées "A+" : ces peintures sont celles qui émettent le moins de COV,- répondant aux exigences du label NF Environnement Ameublement, dont le référentiel porte notamment sur les teneurs en formaldéhyde ;
2/ juste après l’achat, laissez dégazer le meuble en dehors des pièces où l’enfant passe la plupart de son temps. Par exemple : à l’extérieur, au garage, dans un bureau qui sera fréquemment aéré, etc. Cette pratique permet que l’enfant ne soit pas exposé au "pic" d’émissions initial. Les recommandations varient de quelques jours à quelques mois (!), selon les sources d’informations. Au minimum, les odeurs de produits chimiques doivent avoir disparu. Bien évidemment, le moyen le plus simple d’éviter le pic d’émissions initial est... d’acheter un meuble d’occasion ;)
Voilà pour ces premiers conseils :) Si vous souhaitez vous informer et découvrir d’autres moyens de diminuer l’exposition de vos enfants aux produits chimiques, je vous donne rendez­-vous sur le blog Santé des enfants et environnement. Et je remercie chaleureusement Sébastien de m'avoir donné l’opportunité de vous écrire un article sur son blog :) A bientôt !
Guillaume

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sébastien Michel 2976 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte