Magazine

Obsolescence programmée : qui est le coupable ?

Publié le 24 juillet 2015 par Santamaria

La loi sur la transition énergétique vient de transformer l'obsolescence programmée en un véritable délit (2 ans de prison et 300.000 euros d'amende, tout de même...) Il est vrai que mon premier portable (T1100 Plus), acheté en 1988 fonctionne encore (sauf la batterie qui n'a pratiquement plus aucune autonomie) alors que la plupart de ceux que j'ai achetés ensuite ont déjà dû être recyclés. Mais le hard a de la chance car le soft bouge si vite que le hard est vite obsolète, même s'il fonctionne encore. On peut se poser la question, que ferais-je aujourd'hui avec l'écran lcd monochrome et les 2 lecteurs de disquette 720 ko du T1100 ? Obsolence par les programmes donc, plutôt qu'obsolescence programmée ? En tout cas, pour le T1100 c'était possible de démonter, trouver des pièces de rechange et les changer presque facilement :

15072402

Plus de détails sur l'article 22 de la loi sur la transition énergétique sur le site de clubic (site intéressant sur les TIC mais qui donne toujours envie de changer pour avoir le truc qui fait juste un petit peu mieux....
😉
)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santamaria 310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte