Magazine Santé

OBÉSITÉ: Pourquoi il faut éviter l'huile de soja et ses acides gras – PLoS ONE

Publié le 24 juillet 2015 par Santelog @santelog

OBÉSITÉ: Pourquoi il faut éviter l'huile de soja et ses acides gras – PLoS ONEL’huile de soja, comme huile de base du régime alimentaire, soit consommée régulièrement, est associée par cette étude de l’Université de Californie – Riverside à une prise de poids accrue et au risque de diabète de type 2. C’est bien plus que l’huile de noix de coco et surtout le fructose. Les conclusions de l’étude, publiées dans la revue PLoS ONE, montrent l’importance du choix de ses acides gras, dans le régime alimentaire de base.

Une alimentation riche en huile de soja c’est-à-dire essentiellement des acides gras saturés, entraîne un risque plus élevé d’obésité et de diabète qu’un régime alimentaire riche en fructose, c’est ce que l’on retiendra de cette étude, menée sur des souris mâles réparties pour être nourries selon 4 régimes,

·   riche en graisses (40% des apports), soit un régime comparable au régime alimentaire occidental de base, avec une majorité d’huile de noix de coco (acides gras saturés),

·   idem, avec 50% de l’huile de noix de coco remplacée par l’huile de soja (acides gras polyinsaturés).

·   2 autres régimes identiques sur le principe, mais avec du fructose ajouté, en quantité comparable à la quantité consommée dans un régime occidental classique.

Les 4 régimes alimentaires apportaient le même nombre de calories. Les chercheurs ont pu ainsi étudier les effets des différents apports dans le cadre d’un apport calorique identique.

·   L’étude montre que les souris avec régime alimentaire avec huile de soja (ou acides gras saturés) prennent beaucoup plus de poids (+25%), de masse graisseuse, présentent un foie gras avec des signes de lésions hépatiques, le diabète et la résistance à l’insuline, bref tous les signes du syndrome métabolique.

OBÉSITÉ: Pourquoi il faut éviter l'huile de soja et ses acides gras – PLoS ONE
·   Le régime alimentaire avec fructose ajouté entraine aussi des effets métaboliques mais moins sévères que l’huile de soja, avec, néanmoins des symptômes spécifiques de maladie inflammatoire de l’intestin (MICI).

Des changements dans l’expression des gènes et les niveaux de métabolites dans le foie des souris sont également observés. L’huile de soja affecte significativement l’expression de nombreux gènes qui métabolisent les médicaments et autres composés, ce qui suggère qu’une alimentation enrichie en huile de soja pourrait affecter la réponse aux médicaments et toxiques environnementaux. A condition bien sûr que ces données soient validées chez l’Homme.

Bref, l’huile de soja -ou ses acides gras saturés- est un facteur plus fort d’obésité et de diabète que le fructose ! Rappelons que l’huile de soja représente désormais 60% de l’huile consommée aux États-Unis.

Source: PLoS ONE 22 Jul 2015 DOI :10.1371/journal.pone.0132672 Soybean Oil Is More Obesogenic and Diabetogenic than Coconut Oil and Fructose in Mouse: Potential Role for the Liver (Visuel@Denise Loup)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine