Magazine Santé

HORLOGE BIOLOGIQUE: Une seule nuit blanche et des gènes s'endorment – Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism

Publié le 24 juillet 2015 par Santelog @santelog

HORLOGE BIOLOGIQUE: Une seule nuit blanche et des gènes s'endorment – Journal of Clinical Endocrinology and MetabolismCes gènes, qui contrôlent les horloges biologiques dans toutes les cellules du corps sont modifiés après une seule nuit sans sommeil, révèle cette étude suédoise. Ses conclusions, présentées dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism confirment l’impact du manque de sommeil sur le métabolisme et plus largement la santé, mais révèlent aussi des effets négatifs durables après ce petit décalage de l’horloge.

Les chercheurs suédois de l’Université d’Uppsala et l’Institut Karolinska contribuent finalement à expliquer les résultats de précédentes recherches sur les effets néfastes du manque de sommeil et le dérèglement de l’horloge biologique. Comme le risque accru d’obésité et de diabète de type 2. Ils rappellent que certaines recherches sur l’animal ont montré qu’éteindre ces gènes de l’horloge favorise le développement d’états pathologiques.

L’étude a porté sur 15 hommes de poids normal en bonne santé qui, à 2 reprises, sont venus en laboratoire pour un séjour de 2 jours et nuits. Au cours de la seconde nuit, les participants pouvaient soit dormir comme d’habitude 8 heures ou plus, soit devaient rester éveillés. Afin de réduire l’influence des facteurs environnementaux, les conditions d’éclairage, la prise alimentaire et les niveaux d’activité étaient strictement contrôlés. Après la 2è nuit, les participants ont subi de petits prélèvements de graisse superficielle près de l’estomac et du muscle de la cuisse -2 types de tissus qui permettent d’évaluer régulation du métabolisme et de contrôler les niveaux de sucre dans le sang. Des échantillons de sang ont également été prélevés avant et après la nuit blanche.

·   Les analyses montrent que la régulation et l’activité des gènes de l’horloge sont modifiées après une seule nuit sans sommeil, ce qui suggère des modifications épigénétiques. Ici, les chercheurs confirment des modifications chimiques via un processus appelé méthylation sur ces gènes de l’horloge. Leur expression est également modifiée.

Des modifications épigénétiques qui laissent leur  empreinte métabolique : Ainsi, des changements épigénétiques peuvent se produire après une seule nuit blanche chez l’Homme. Des différences d’effets sont constatées dans le tissu adipeux et le muscle squelettique, suggérant une désynchronisation des 2 types de tissus. Une désynchronisation qui peut expliquer aussi les effets métaboliques: Les chercheurs suggèrent ici le concept de mémoire métabolique liée à ces modifications épigénétiques, leur attribuant ainsi un effet durable. Ils confirment enfin les mêmes effets avec le travail posté, soit des changements dans le génome des tissus, pouvant affecter le métabolisme sur de longues périodes.

En conclusion, la confirmation et une contribution à la compréhension des effets d’une horloge déréglée.

Source: Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism July 13, 2015 doi.org/10.1210/JC.2015-2284 Acute sleep loss induces tissue-specific epigenetic and transcriptional alterations to circadian clock genes in men

HORLOGE BIOLOGIQUE: Une seule nuit blanche et des gènes s'endorment – Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism
Plus de 50 étudessur l’Horloge


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine