Magazine Conso

Réouven Zana Couture Collection Automne-Hiver 2015/2016 : le parfum léger de la jeunesse

Publié le 24 juillet 2015 par Pascal Iakovou @luxsure

56c1264a-a822-4af5-8ea2-226db9596801 bf1c5174-2e0b-4175-885e-ff91ada28633 1be0c73d-8bc5-43ce-a7c5-601a209296a8

L’amour des belles choses , ça se partage. Même à 17 ans on peut être déjà très à même de ses goûts, se connaître et avoir un projet précis. Ici habillé une femme pour la rendre divine; faire ressortir la luminosité de chacune d’entre nous.

Plus jeune couturier de cette fashion week, il grandit dans un univers d’artiste et comprend, à un âge ou certains hésitent entre pompier et astronaute, que c’est dans la mode qu’il s’épanouira. Un fois le cap affirmé, Réouven met tout en oeuvre pour atteindre son projet : il multiplie les rencontres et les stages afin de connaître chaques étapes de convections d’une collection. Des inspirations, aux dessins des modèles, aux choix des mannequins et à la scénographie du défilés: autant d’éléments qui demandent longue réflexions.

Ici le défilé se décline autour d’une inspiration : Brigitte Bardot. Une icône, certes, mais surtout une femme de conviction qui n’a jamais eu peur de défendre les causes qui lui tenaient à coeur, peu importe son image de sex symbole, peu importe les a priori , BB est une femme d’action, une femme libre. Dieu créa la femme : soit la découverte de Brigitte Bardot pour des millions, la découverte d’un naturelle, d’un corps… Les photographies faite par Gainsbourg où elle déambule vêtue d’un simple drap blanc : pureté, luminosité, esprit libre . Une ambiance, une époque que Réouven prolonge dans les choix musicaux qui rythment ce défilé. Les matière de la collection « Premier bourgeon », sont à l’image de leur muse principale: vivantes. Crochet, laine ou encore dentelle travaillés par des petites mains de talents, évoquent l’image de la fleur.

« On n’est pas sérieux quand on a 17ans », ces quelques vers de Rimbaud ne traduisent pas le manque de rigueur ou de savoir lié à cet âge; mais plutôt le fait qu’il faut prendre le temps de rester encore un peu léger et qu’il reste beaucoup à apprendre. Réouven à déjà fait beaucoup, ses connaissances transparaissent dans cette première collection ; mais ce qu’on apprécie le plus chez le jeune créateur c’est qu’il sait rester humble et reconnaît qu’il a encore beaucoup à apprendre.

Nous sommes donc impatient de suivre cet apprentissage haut de gamme…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines