Magazine Côté Femmes

Pull islandais

Par Aelezig

C'est de saison ! Si, si, chez nous, en Sud Bretagne, 18° et pluie, ça le fait !

A la fin XIe siècle, l’évêque de Hólar (nord de l’Islande) se fait en partie payer par des lainages tricotés. Cette notion de tricot est d’ailleurs relatée dans la Bible de Holar à la même époque, probablement par le même évêque. La robe du Christ y est dite tricotée et non tissée. Depuis cette époque, la laine islandaise, excessivement chaude, s’est construite une solide réputation. Tissée ou tricotée, elle est aussi imperméable. Les Vikings utilisaient cette laine pour tisser les voiles de leurs navires.

zz10

Les pulls islandais font aujourd’hui partie intégrante du folklore. Ils sont facilement reconnaissables aux tours de cou très colorés et aux dessins géométriques.

Le pull-over Lopi avec son empiècement circulaire jacquard est devenu un symbole de l’Islande bien au-delà de ses frontières. Les lainages tricotés et tissés ont toujours été indispensables pour affronter le rude climat nordique. Mais le pull-over Lopi est un phénomène relativement récent. Bien que les Islandais tricotent depuis plus de 4 siècles, le pull Lopi n’a que quelques dizaines d’années. Dans les années 20, « les femmes paresseuses » commencèrent à tricoter « le Lopi » : les fibres de laine non filées. C’est en 1923 que furent relatées ces expérimentations dans un périodique très populaire. Le succès fut foudroyant : les tricoteuses islandaises adoptèrent cette technique qui est utilisée de nos jours et qui donne un tricot léger, gonflant et très chaud.

Le motif jacquard circulaire était apparu depuis longtemps et les tricoteuses de tout le pays ont depuis décliné ce motif avec des variations illimitées. Mais quelle est l’inspiration d’origine, nul ne le sait. Les motifs ressemblent un peu à ceux du sud de la Suède (tricotés cependant avec une laine plus fine) et à ceux des couleurs vives du costume national du Groenland. Les Islandais les apprécient et les portent couramment. Les touristes les affectionnent tout autant et c’est un souvenir au retour d’Islande très couru.

zz11

Quelles que soient son origine et son inspiration, le pull Lopi (ou lopapeysa) avec son motif jacquard circulaire est unique et est devenu depuis près de 50 ans un classique. A l’origine, il était tricoté presque exclusivement en blanc, gris, marron clair et foncé et noir qui sont les couleurs naturelles de la toison des moutons islandais. Cela a été pendant longtemps considéré comme la « marque » d’un authentique Lopi.

Quelle est la différence entre « lopi » et « lopapeysa » ? Réponse de christine.triscote, spécialiste du tricot islandais

« Lopi » ça veut juste dire « laine » ou « pure laine vierge ». Une « lopapeysa » est une « peysa en laine » , un pull en laine. C’est un des rares mots dans le dictionnaire islandais dont l’origine est française ; « peysa » provient du mot « paysan » et cela date de l’époque où nos marins cherchaient auprès des fermiers à se procurer des pull en laine. Les Islandais ont alors introduit le mot « paysan/ peysa » dans leur langue.

zz12

Source : www.saga-islande.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte