Magazine Finances

Jour de libération fiscale 2015 : 29 juillet

Publié le 27 juillet 2015 par Adeon

Comme chaque année l’Institut Molinari publie son analyse du poids des impôts et charges pesant sur les salaires dans les pays européens ce qui permet de définir le jour de libération fiscale.
Mauvaise nouvelle pour les français, le jour de libération fiscale 2015 est le 29 juillet, soit un jour plus tard qu’en 2014. Concrètement, en 2015 un salarié français travaillera 1 jour de plus pour l’Etat par rapport à 2014, et 3 de plus qu’en 2013.

Le jour de libération fiscale 2015

Cette méthode permet de calculer et comparer la pression fiscale et sociale réellement supportée par le salarié moyen dans chaque pays de l’Union Européenne.
La pression fiscale est calculée en prenant en comptes les principaux impôts ou charges que supportent, directement ou indirectement, les salariés : les charges sociales patronales, les charges sociales salariales, l’impôt sur le revenu et la TVA notamment.

Le taux d’imposition réel du salarié moyen dans l’UE atteint 45,19% en 2015, ce qui représente une hausse de 1,20% depuis 2010, mais aussi, bonne nouvelle, une baisse de 0,08% par rapport à 2014. Mais ne nous réjouissons pas trop vite, la France n’est pas concernée par cette baisse!

jour de libération fiscale 2015

Comme l’an dernier, la France est le second pays où la fiscalité est la plus élevée sur les salariés, juste derrière la Belgique. Et, alors que le taux d’imposition réel à tendance à baisser au sein de l’UE il a encore augmenté en France, passant de 57,17 à 57,53%. Même la Belgique, pourtant en tête, à réussi à diminuer le poids de sa fiscalité entre 2014 et 2015, passant de 59,60 à 59,47%.

Salaire complet permettant de disposer de 100 € de pouvoir d’achat réel en 2015 vs 2014 :

2015 2014

Belgique 247 € 248 €

France 235 € 233 €

Allemagne 210 210 €

Suède 188 191 €

Pays‐Bas 186 189 €

Finlande 190 188 €

Espagne 176 180 €

Danemark 176 175 €

Luxembourg 172 169 €

Royaume‐Uni 154 156 €

Irlande 147 147 €

Moyenne des pays de l’UE 187 € 187 €

Par ailleurs, cette étude souligne deux points importants.
Tout d’abord, le salarié moyen français est en théorie un des mieux payés de l’UE mais il est aussi l’un des plus fiscalisés, notamment au niveau des charges sociales qui représentent plus que son pouvoir d’achat : salaire moyen de 55.805 €, charges sociales de 28.055 € et pouvoir d’achat final de 23.702 €.
Ensuite, le fait d’être un des pays les plus fiscalisés de l’UE ne signifie pas pour autant avoir les meilleurs services publics ou infrastructures : la France est derrière l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, et la Suède dont le poids de fiscalité sur les salariés est pourtant inférieur.

Il ressort donc de cette étude que le jour de libération fiscale 2015 a encore reculé pour le salarié français, ce qui signifie purement et simplement qu’il va verser un peu plus encore à l’Etat cette année, et ce malgré les annonces de baisse des impôts de nos dirigeants.
La pression fiscale continue d’augmenter en France, pourtant l’un des pays où le poids de la fiscalité est le plus haut d’Europe, alors que la tendance serait plutôt à la baisse dans les pays à la fiscalité élevée, comme le font notamment la Belgique et la Suède. Si la France continue d’accroitre sa fiscalité sur les salariés et que la Belgique parvient à la réduire comme cela semble être la tendance cette année, il se pourrait bien que d’ici deux à trois ans la France devienne la championne d’Europe de la fiscalisation des revenus salariés.

Source : Fardeau social et fiscal de l’employé moyen au sein de l’UE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Adeon 849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine