Magazine Science & vie

Des tombes remplies de dizaines de momies trouvées au Pérou

Publié le 25 juillet 2015 par Jann @archeologie31
Des dizaines de tombes remplies d'une quarantaine de momies chacune ont été trouvées près d'un centre cérémoniel vieux de 1200 ans au Pérou, dans la vallée du Cotahuasi.
Jusqu'à présent, les archéologues ont fouillé sept tombes contenant au moins 171 momies sur le site appelé Tenahaha.
Des tombes remplies de dizaines de momies trouvées au Pérou Les momies ont été enterrées avec une grande variété de biens funéraires, dont des céramiques finement décorées.(Credit: Willy Yépez Álvarez and Justin Jennings.)
Les tombes sont situées sur de petites collines encadrant le site. "Les morts, susceptibles de dépasser le millier, dominaient les vivants" écrit l'archéologue Justin Jennings, conservateur au Royal Ontario Museum de Toronto, dans un livre qu'il a publié: "Tenahaha and the Wari State: A View of the Middle Horizon from the Cotahuasi Valley"  (University of Alabama Press, 2015).
Avant leur rigidité cadavérique, les momies ont eu leurs genoux ramenés au niveau des épaules et leurs bras croisés le long de leur poitrine. Les corps ont ensuite été liés avec une corde et enveloppés dans des couches de textiles.
Les momies vont des nouveaux-nés aux vieux adultes, et quelques unes des plus jeunes momies (comme les nourrissons) sont enterrés dans des jarres.
Les vivants, eux, semblent avoir vécu dans des villages près de Tenahaha.
Des morceaux de momies
Les restes momifiés étaient dans un mauvais état en raison des dommages causés par l'eau et les rongeurs. De plus, les chercheurs ont trouvé certaines momies volontairement brisées et leurs ossements dispersés entre les tombes.
Dans l'une d'elles, les scientifiques ont trouvé presque 400 restes humains isolés, dont des dents, des mains et des pieds. "Bien que beaucoup de ces individus ont été brisés, d'autres ont été laissé intacts" écrit Jennings dans son livre. De même pour les bien funéraires, certain ont été écrasés, alors que d'autres ont été laissés intact.
Comprendre la destruction sélective des momies et des artéfacts est un défi. "Dans les Andes, la mort est tout un processus, ce n'est pas le simple d'enterrer quelqu'un et puis d'en avoir fini" explique Jennings. Par exemple, le fait d'avoir brisé et déplacé les momies a pu leur permettre d'affirmer leur sens de l'égalité et de la communauté.
"La rupture du corps, devenu un anathème pour de nombreux groupe plus tard dans les Andes, a pu être un puissant symbole de communauté" écrit-t-il. Cependant, alors que cette idée explique pourquoi certaines momies ont été brisées, cela n'explique pas pourquoi d'autres momies ont été laissées intactes, ajoute Jennings.
Une terre en changement
Les analyses des poteries et les datations au radiocarbone indiquent que le site a été occupé entre 800 et 1000 après JC. Plus tard, les Incas rebâtiront une partie du site.
Tenahaha, avec ses chambres de stockage, ses enceintes en plein air pour festoyer et les tombes pour enterrer les morts a pu aider les villages de la Vallée du Cotahuasi à échanger pacifiquement dans une période délicate au Pérou.
Des tombes remplies de dizaines de momies trouvées au Pérou Les céramiques avec des visages heureux font parties des découvertes particulièrement intéressantes. Les poteries trouvées dans d'autres parties du Pérou montrent plutôt des images de trophées de guerre... (Credit: Justin Jennings.)
Les recherches archéologiques indiquent que les villages dans la vallée étaient largement autonomes, chacun avait ses propres dirigeants. Les recherches ont aussi montré qu'entre 800 et 1000 après JC, le Pérou traversait une période tumultueuse de changements, avec une augmentation de la population, une expansion de l'agriculture et l'apparition de différentes classes sociales.
Sur les sites de la côte du Pérou, les archéologues ont trouvé des preuves de violence avec beaucoup d'individus ayant souffert de traumatismes crâniens.
Dans certaines régions du Pérou, les scientifiques ont trouvé des poteries avec des dessins montrant des dents en crocs et des crânes trophées (qui ont pu être ramenés d'une bataille).
A Tanahaha, cependant, il y a peu d'éléments révélant de la violence entre les hommes, et les poteries du site sont décorées avec ce qui ressemble à des gens souriants ou des "visages heureux".
Tanahaha a pu servir de "terrain neutre" où les gens pouvaient se rencontrer, enterrer leurs morts et festoyer.
En tant que tel, le site a pu aider à alléger les tensions causées par le monde en changement. "C'était une grande période de changement; et l'un des moyens que les hommes utilisent pur y réagir, dans le monde, est la violence" explique Jenning, "ce que nous suggérons est que Tanahaha était un lieu qui répondait à ces changements, sans passer par la violence, pour faire face à cette période de changement culturel radical".
Les fouilles du site ont été faites entre 2004 et 2007 et comprenait une équipe de plus de 30 personnes du Pérou, Canada, Suède et Etats-Unis.
Source:

Derniers articles sur le Pérou:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine