Magazine

L’ornithogale et l’écrevisse…

Publié le 31 mai 2008 par Miliochka

Tout a commencé vendredi matin, dans les allées du marché. Je savais que j’allais être seule ce week-end, soit je n’achetais rien (pour me rabattre à minuit sur un pauv’ bol de céréales !), soit j’en profitais pour tester de drôles de trucs. Or en ce moment même, c’est la saison de l’ornithogale, oui, la fameuse asperge des bois, que j’affectionne tout particulièrement. Mais j’ai aussi eu une envie soudaine d’écrevisses ! Et voilà ce que ça donne, une fois que je me suis retrouvée seule dans ma cuisine : un risotto !

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 200g d’apergettes ou ornithogale, soit environ une botte (soit dit en passant, de prix a beaucoup baissé depuis la dernière fois puisque j’ai payé ça 2,95 euros cette fois…)
  • 200 à 250g de riz arborio
  • 200g de queues d’écrevisses déjà cuites
  • un oignon
  • 60cl de bouillon de poule, 15cl de lait
  • safran, huile d’olive, sel et poivre
  • parmesan

Commencer par rincer les aspergettes à l’eau claire, couper les bouts un peu sec puis les couper en tronçons d’environ 2cm. Faire cuire à la vapeur 7-8 minutes (elles doivent rester croquantes). Réserver.

Dans une casserole, faire fondre l’oignon finement haché dans un fond d’huile d’olive. Verser le riz et le faire blanchir.

Introduire progressivement le bouillon pour mouille le riz, mélanger très régulièrement tant que ça absorbe, sur feu doux. Vers la moitié du liquide (environ 8 minutes de cuisson), ajouter cette fois le lait. Continuer à bien remuer.

Introduire les aspergettes en morceaux, une pincée de safran, assaisonner. Puis continuer à mouiller avec l’autre moitié du bouillon, très progressivement. Moi je n’aime pas trop quand le risotto est al dente, donc je laisse cuire une vingtaine de minutes en tout. Au dernier moment, ajouter les écrevisses. Et saupoudrer de parmesan juste avant de servir !

Et ben, sans me venter, c’était vachement bon ! Je me suis étonnée moi-même. Moi qui suis plutôt gourmande que gourmet, j’ai trouvé ça très fin. Les alliances de goûts entre le vert acidulé de l’ornithogale et la chair rosée de l’écrevisse, et puis les mélanges de consistances, ouaouh ! C’est la première fois que je mettais un peu de lait dans un risotto (d’où m’est venue l’idée ?!), et ça marche pile poil. Voilà, un petit plaisir égoïste, j’en conviens…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Miliochka 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog