Magazine Design et Architecture

Arcs

Publié le 28 juillet 2015 par Aelezig

En architecture, un arc est un assemblage de pierre, de moellon ou de brique destiné à franchir un espace au moyen d'une courbe, reposant sur deux points d’appui, les piédroits, et destiné à couvrir une baie, une ouverture ou une distance à l’intérieur d’une maçonnerie. Ce procédé de construction, adopté par les Romains, est développé encore par les architectes du Moyen Age et il a prédominé dans l'architecture Arabe avant l'introduction de l'arc-ogive au début du XIIe siècle en France.

L'utilisation de l'arc en architecture commence dès l'antiquité. Les civilisations égyptienne, babylonienne l'utilisaient principalement dans des structures souterraines. Mais pour franchir un espace important, seuls les linteaux et architraves (sur plusieurs colonnes) étaient connus.

Les éléments constitutifs

  • Claveau ou voussoir - Toutes pierres taillées de façon à construire l'arc ou la voûte.
  • Clé d'arc ou clé de voûte - Dernier voussoir ou claveau que l'on pose au sommet d'une voûte, d'un arc pour le fermer.
  • Douelle - Parement intérieur d'une voûte ou d'un voussoir, que l'on nomme aussi intrados.
  • Écoinçon - Ouvrage de menuiserie ou de maçonnerie formant l'encoignure de l'embrasure d'une baie. Il désigne aussi l'espace compris entre deux arcs ou entre un arc et une délimitation rectangulaire.
  • Extrados - La surface convexe extérieure d'une voûte qui est régulière, comme la surface concave intérieure est intrados.
  • Intrados - Surface intérieure ou concave d'une voûte, d'un arc, d'un voussoir.

z30

  1. Clé d'arc ou Clé de voûte
  2. Claveaux
  3. Extrados
  4. Imposte
  5. Intrados ou douelles
  6. Flèche
  7. Portée
  8. Écoinçon

L'arc de base utilise la forte résistance à la flexion sans rupture d'un certain type de pierres, taillées. Elles sont empilées les unes sur les autres avec à partir d'une certaine hauteur un léger décrochement en porte-à-faux sur l'assise inférieure de chaque assise horizontale.

z61

Arc plein cintre

L'arc dit léger tient selon le principe de la compression. Les claveaux se tiennent mutuellement alors que leurs assises ne sont pas horizontales. L'arc n'est stable que lorsqu'il est complet. C'est pourquoi il est nécessaire de monter d'abord un échafaudage (souvent en bois) appelé cintre afin de créer une structure temporaire sur laquelle on peut placer les pierres ou claveaux. La clef d'arc est la dernière pierre posée, c’est-à-dire celle du milieu. C'est elle qui confère à l'arc sa stabilité. L'arc repose sur deux appuis : les piédroits. On appelle sommier le claveau portant directement sur le piédroit, les contreclefs sont les claveaux sur lesquels s'appuie la clef.

On classe les arcs en trois grandes catégories :

  • les arcs plein cintre, formés autour d'un demi-cercle ;
  • les arcs surbaissés, ou en anse de panier, formés par un ovale une demi-ellipse, le grand diamètre à la base ;
  • les arcs brisés, formés de deux portions de cercle qui se croisent et donnent un angle curviligne plus ou moins aigu au sommet, suivant que les centres sont plus ou moins éloignés l'un de l'autre.

Jusqu'à la fin du XIe siècle, l'arc en plein cintre est seul employé dans les constructions, sauf quelques rares exceptions. Quant aux arcs surbaissés que l'on trouve souvent dans les voûtes de l'époque romane, ils ne sont presque toujours que le résultat d'une déformation produite par l'écartement des murs, ayant été construits originairement en plein cintre.

z58

Arc outrepassé

C'est pendant le XIIe siècle que l'arc formé de deux portions de courbe (arc brisé ou en tiers-point, conformément à la dénomination admise pendant les XVe et XVIe siècles), est adopté successivement dans les provinces de France et dans tout l'Occident. Cet arc est la conséquence d'un principe de construction complètement nouveau ; d'une combinaison de voûtes que l'on peut considérer comme une invention moderne, rompant tout à coup avec les traditions antiques. L'arc en tiers-point disparaît avec les dernières traces de l'art du Moyen Age, vers le milieu du XVIe siècle. Par contre, il est tellement inhérent aux voûtes qu'on le voit longtemps encore persister dans la construction de celles-ci, alors que déjà, dans toutes les autres parties de l'architecture, les formes empruntées à l'antiquité romaine sont peu à peu adoptées. L'architecture islamique a également mis en vogue l'arc outrepassé (gonflement au-dessus des piédroits) et l'arc polylobé (à plusieurs lobes).

z59

Arc polylobé

D'après Wikipédia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte