Magazine Santé

NDM-1: Le retour de la superbactérie réveille la question des pharmacorésistances – Santé publique

Publié le 04 août 2015 par Santelog @santelog

La  » superbactérie  » ou entérobactérie productrice de New Dehli métallo- β-lactamase 1 (NDM-1), résistante à la plupart des antibiotiques, les carbapénèmes -prescrits contre les infections les plus graves- fait son retour avec un nouveau cas en France. Le patient, en isolement au CHU de Reims, hospitalisé depuis mi-juillet revenait d’un voyage au Vietnam. A ce jour la bactérie n’a été détectée sur aucun de ses contacts.

NDM-1: Le retour de la superbactérie réveille la question des pharmacorésistances – Santé publique
Récemment, l’émergence d’entérobactéries productrices de New Dehli métallo- β-lactamase 1 (NDM-1) a été rapportée en Inde (2009), au Pakistan et au Royaume-Uni. Une étude, présentée dans le Lancet, avait alors décrit l’émergence et la diffusion de ces bactéries, documentant leur résistance à toutes les ß-lactamines (pénicillines et céphalosporines) ainsi qu’à des antibiotiques très puissants, comme les carbapénèmes (à usage hospitalier). La majorité de ces entérobactéries n’étant plus sensibles qu’à la colistine et à la tigecycline. Explication : NDM-1 est un gène de résistance qui, diffusé dans plusieurs types de bactéries permet l’inactivation du principe actif de la plupart des antibiotiques. NDM-1 confère notamment cette résistance aux carbapénèmes, qui sont prescrites contre les infections les plus graves, ce qui pose une véritable urgence de Santé publique au niveau mondial.  

A ce jour, seuls 2 cas d’infection à NDM-1 avaient été confirmés en France, 111 cas au total par entérobactéries productrices de New Dehli métallo- β-lactamase (type non identifié)- Voir tableau ci-contre, source InVS. Ce nouveau cas d’infection à NDM-1 réveille la vieille question des pharmaco-résistances et doit rappeler au grand public et aux professionnels les grands principes de base, d’hygiène et d’usage rationnel des antibiotiques.

Enfin, rappelons que le HCSP a précisé les mesures de gestion destinées aux établissements et aux professionnels de santé, permettant de réduire les risques d’émergence et de maîtriser la diffusion des résistances.

·   mise en œuvre d’un dépistage de ces bactéries chez des patients ayant séjourné dans un hôpital étranger ;

·   renforcement des mesures d’hygiène (mesures barrières, isolement septique, lavage antiseptique des mains, etc.) autour de tels patients ;

·   renforcement de la surveillance nationale de la résistance à certains antibiotiques ;

·   rappel des règles de bon usage des antibiotiques.

·   Information sur la résistance des micro-organismes aux antibiotiques. 

Le nombre d’épisodes impliquant des entérobactéries productrices de carbapénémases reste encore limité en France en comparaison à d’autres pays. Cependant, les tendances récentes confirment une nette progression des cas. Alors que les carbapénèmases de type NDM-1 ne sont pas les plus fréquentes (12% des épisodes signalés en France), ce nouveau cas doit sonner comme un rappel des mesures de lutte contre les antibiorésistances.

Sources : InVS, The Lancet, HCSP (Vignette NIH  » Crystal structure of NDM-1 in complex with hydrolyzed ampicillin”)

NDM-1: Le retour de la superbactérie réveille la question des pharmacorésistances – Santé publique
Lire aussi surNDM-1


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine