Magazine Sport

Sentier international des Appalaches : du Mont Jacques Cartier aux rives du Saint-Laurent

Publié le 16 août 2015 par Sylvainbazin

Il ne fait toujours pas beau lorsque je me réveille après une nuit presque douillette, dans le refuge du Geais gris, chauffé et confortable. Un ciel gris et menaçant règne toujours.
Je déjeune (d'abord dehors puis nous courons nous mettre à l'abris car la pluie revient) avec mes amis québécois puis décide de m'en tenir pour aujourd'hui à l'ascension du Mont Jacques Cartier, ce qui me permettra de terminer ma découverte du parc. Après quoi, c'est convenu, Clémence, la responsable bénévole de la zone Haute Gaspésie du sentier, viendra me chercher pour me conduire sur la côte, d'où je poursuivrai ma randonnée jusqu'au cap Gaspésie.
Pour l'heure, après avoir quitté Roxane et Olivier, c'est Julie qui me conduit au pied du Mont. Elle prévoit d'aller sur le Mont Albert aujourd'hui en aller-retour et m'offre gentiment ce bout de conduite. Ancienne pigiste, elle est aujourd'hui gestionnaire de communautés facebook. Peut être un avenir pour moi!
J'entame ainsi, un peu plus tard, la montée. D'abord 4 kilomètres de pistes, très faciles, puis un sentier qui s'élève progressivement. C'est à nouveau caillouteux, sans être aussi technique que ce que j'ai déjà rencontré. Pour le paysage, je ne peux pas trop vous dire car le brouillard règne en maître là haut. Je vois tout de même un bel alignement de kairn, qui marquent la progression et apparaissent ainsi un peu comme des spectres.
Je ne suis pas tout seul: un bon nombre de marcheurs, venus avec le bus, m'ont rejoint.
J'arrive au sommet assez tôt. Je reste quelques instants, vais un peu voir la tête du chemin dans l'autre sens, puis décide de revenir sur mes pas. Même si les nuages laissent parfois entrevoir quelques bouts de panorama , ce n'est pas le jour pour admirer la vue.
Une fois redescendu, je m'offre un petit pique-nique, puis tente de voir un peu comment se présente la suite du chemin, la zone qui relie le parc à la côte, que je marxherai donc pas. J'y marche donc un peu, mais sans insister: je suis tout de même assez fatigué et cette petite journée à 20 kilomètres me fera du bien pour la suite.
Sur ces entre-faits, Clémence est la. Nous prenons la route pour les rives du Saint-Laurent. Clémence, qui est infirmière, a pris la responsabilité du secteur cette année. Les bénévoles ne sont pas nombreux et c'est donc un travail important.
Elle et René, son compagnon, m'invitent très gentiment à passer la nuit dans leur belle maison située dans le village de la Martre. L'endroit a du charme: c'est une ancienne école, réaménagée avec goût et talent par René. Artiste, il est venu il y a une vingtaine d'années en Gaspésie, de Montréal, pour ouvrir une galerie. De belles poutres issues de granges anciennes, des éléments récupérés de divers mobiliers et outils, donnent à l'intérieur, très lumineux et avec une très belle vue sur le fleuve (ou la mer, cela se confond ici), un aspect chaleureux.
Grâce à Clémence et René, j'en apprend un peu plus sur la Gaspésie.
C'est un large territoire, très peu peuplé, où la population se concentre essentiellement sur la côte. Une population qui a tendance à vieillir et à décroître, mais tout n'est pas perdu: René connait ainsi des jeunes, venus de l'extérieur pour créer de petites entreprises, cultiver bio, produire de l'artisanat ou travailler sur Internet. Vivre autrement, à l'écart des grands centres qui regroupent une très grande partie de la population québécoise, avec souvent moins d'argent. René, en quittant Montréal pour ouvrir une galerie d'art ici il y a une vingtaine d'années, était un précurseur.
Je dîne agréablement avec Clémence, René et leur amie Julie, qui crée des jouets, dans une micro-brasserie de Saint Anne des Monts, le Malbord. L'endroit, très couru ce soir, est décoré avec des éléments récupérés et des photographies de René.
Une soirée chaleureuse qui me fait du bien, pour aborder sereinement les dernières étapes de mon périple gaspésien.

Sentier international des Appalaches : du Mont Jacques Cartier aux rives du Saint-Laurent Sentier international des Appalaches : du Mont Jacques Cartier aux rives du Saint-Laurent Sentier international des Appalaches : du Mont Jacques Cartier aux rives du Saint-Laurent Sentier international des Appalaches : du Mont Jacques Cartier aux rives du Saint-Laurent

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylvainbazin 13085 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines