Magazine Société

​Immobilier : est-ce le moment d’acheter ?

Publié le 17 août 2015 par Vincentpaes
Crédit : achat immobilier par Shutterstock Crédit : achat immobilier par Shutterstock Crédit : achat immobilier par Shutterstock Selon une étude Crédit Logement/CSA, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont subi une légère hausse, pour la première fois depuis octobre 2013. En juillet, le taux moyen était ainsi de 2,06 %, contre 2,01 % en juin. Cette hausse restera modérée puisque selon de nombreux analystes, elle ne dépassera pas les 3 % d’ici la fin de l’année. Une tendance à relativiser d’autant plus qu’il y a un an les taux d’intérêt des crédits immobiliers se situaient autour de 3 %, un niveau déjà situé dans la fourchette basse. Quoi qu’il en soit, il est donc important de passer par un courtier. C’est le seul moyen d’obtenir le meilleur taux possible. La baisse des prix observée depuis 2007 s’explique par une demande atone due à la mauvaise conjoncture économique. Une période qui contraste avec l’explosion des prix au début des années 2000. En quinze, les prix ont tout simplement était multiplié par six. Les biens immobiliers valaient en euros qu’ils coutaient en francs dans les années 1990. Sur la même période, les salaires n’ont malheureusement pas suivi la même évolution. Résultat, de nombreux primo accédant ce sont retrouver exclu du marché immobilier, entraînant une forte baisse de la demande.
Autres articles Bien sûr, il existe des inégalités fortes entre régions. C’est pourquoi, pour bien comprendre le marché de la zone où vous cherchez votre bien, il est important de scruter avec attention les petites annonces afin de vous faire une idée du juste prix. Pour cela, rien de mieux que de faire ses recherches sur des sites spécialisés en achat immobilier. Au vu de ces évolutions, il faut être prudent. L’accession à la propriété est facilitée par la baisse des prix et les taux bas. Et la reprise des prix et des taux incitent à passer à l’action pour profiter de la hausse qui s’annonce au moment de la revente.
 
En revanche, s’il s’agit d’un investissement locatif, il faut se poser des questions. La baisse des loyers (en dehors de Paris) a été encore plus forte que celle des prix d’achat. Pire encore, les coûts liés à un tel investissement ont augmenté (charge de copropriété, normes, taxes, impôts…) Pour réaliser une telle opération, il vaut donc mieux limiter l’endettement au maximum pour s’assurer un rendement correct.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincentpaes 175842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine