Magazine Santé

Sac à main, sac à bactéries ?

Publié le 18 août 2015 par Santelog @santelog

INFECTIONS: Sac à main, sac à bactéries? – Advanced Biomedical ResearchNos sacs à mains peuvent-ils véhiculer des microbes et favoriser la transmission d’une infection ? Oui, répond cette étude originale de l’Université de Maurice (UOM) qui a analysé près de 150 sacs. Le taux de 95% de contamination bactérienne, principale conclusion de cette étude publiée dans la revue Advanced Biomedical Research confirme nos sacs comme des vecteurs possibles de transmission de maladies et rappelle l’importance du lavage des mains. Autre conclusion, l’utilisation de sacs à main synthétiques en particulier, devrait être évitée.

Les chercheurs ont effectué des prélèvements sur les surfaces extérieures des sacs à main de 80 femmes et 65 hommes. Ces prélèvements ont ensuite été mis sous « plaque » en laboratoire, afin de favoriser la croissance bactérienne. Celle-ci a été évaluée après 24 heures, en comptant le nombre de « colonies » – de bactéries ayant poussé sur chaque plaque. Moins de 20 colonies a été considéré comme une croissance faible, 20 à 50 colonies comme une croissance modérée, et plus de 50 colonies comme une croissance élevée.

Sur l’usage :

·   Seules 2% des femmes déclarent nettoyer leur sac une fois par mois.

·   11% le posent sur la table de la cuisine,

·   18% sur la table de la salle à manger,

·   18% laissent leurs enfants jouer avec,

·   82% ne le vident jamais,

L’analyse bactérienne par tests biochimiques standards constate que :

·   95,2% des sacs présentent une contamination bactérienne,

·   dont 49,4% avec une seule croissance bactérienne,

·   50,7% une croissance mixte,

·   95% des sacs sont des terrains possibles ou propices à la croissance ou culture bactérienne.

·   Les genres Micrococcus et Staphylococcus, suivis par Bacillus sont les plus fréquemment identifiés.

Sur le niveau de risque :

·   43% des sacs étaient en cuir, 39% en synthétique, 18% en tissu.

·   Les matières synthétiques sont plus propices à l’augmentation de la colonisation bactérienne.

·   73% des sacs présentent une croissance bactérienne faible, 13% modérée et 14% forte.

·   Le nombre moyen de colonies bactériennes est significativement plus élevé pour les hommes vs les femmes,

·   mais la croissance bactérienne est plus élevée sur les sacs de femmes, un résultat que les chercheurs ne parviennent pas à expliquer.

Conclusion, les sacs des hommes comme des femmes sont des vecteurs possibles de transmission des maladies. Si dans l’ensemble, ces bactéries n’entraîneront aucun effet, chez la plupart des gens, une fois sur la peau, dans certains cas néanmoins, en cas d’immunodéficience ou de lésion de la peau, elles pourraient pénétrer dans le corps et entraîner l’infection. Les sacs à main qualifiés de réservoirs à bactéries, par les auteurs en particulier celles qui sont faites à partir de matériaux synthétiques.

Cependant, nous ne vivons pas dans un environnement stérile et tous nos objets du quotidien sont  » contaminés  » de la même manière. De précédentes études ont montré que nos téléphones mobiles, ordinateurs, claviers, télécommandes et autres équipements sont tous susceptibles de porter des bactéries. Il reste juste à se rappeler les mesures d’hygiène élémentaire comme se laver régulièrement les mains, en particulier lorsqu’en rentrant chez soi, on repose son sac à main.

Source:Advanced Biomedical Research May 29 2015 DOI: 10.4103/2277-9175.156652A study to investigate the importance of purses as fomites

INFECTIONS: Sac à main, sac à bactéries? – Advanced Biomedical Research
Lire aussi:Des BACTÉRIES multi-résistantes dans vos bagages de retour

MICROBIOME: Un seul baiser et c’est 80 millions de bactéries transférées -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine