Magazine Design et Architecture

C'est quoi une basilique ?

Publié le 18 août 2015 par Aelezig

Dans l'Église catholique romaine, une basilique est une église privilégiée. C'est un titre honorifique donné par le pape à une église où de nombreux fidèles viennent spécialement en pèlerinage pour honorer Jésus-Christ ou la Vierge Marie ou les reliques d'un saint particulièrement vénéré.

z62

Basilique Saint-Paul hors-les-murs, Rome

On distingue les basiliques majeures (quatre églises de Rome) et les basiliques mineures. Les basiliques majeures et certaines basiliques mineures possèdent le titre de basilique et les privilèges qui y sont attachés depuis des temps immémoriaux. Les autres les doivent à une décision du pape.

Par extension, d'autres églises remarquables sont également appelées basiliques (par exemple Sainte-Sophie à Constantinople). Cependant cette dénomination prête à confusion entre le plan architectural classique de la basilique, le titre alloué par la papauté catholique et cette extension.

Le responsable (curé) d'une basilique porte le titre de recteur ou de recteur-archiprêtre si la basilique est également une cathédrale.

Certains recteurs ne sont pas placés sous l'autorité d'un évêque. C'est le cas notamment de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre qui dépend directement de la Conférence des évêques de France et du pape, non de l’archevêque de Paris.

z63

Basilique Saint-Rémi, Reims

À partir du IIIe siècle, les sanctuaires chrétiens adoptent l'architecture des basiliques civiles romaines (on parle alors d'église à plan basilical). Ainsi, pendant les derniers siècles de l'Empire romain coexistent des basiliques civiles et des basiliques religieuses. Seules ces dernières connaissent la postérité. Les chrétiens choisissent ces espaces lumineux plutôt que ceux des temples dont la cella est obscure. C'est l'architecte Leone Battista Alberti qui est le premier à écrire en 1465 que la basilique religieuse est une copie de la basilique civile romaine qui servait à la fois de tribunal, de bourse de commerce (boutiques sous les portiques extérieurs, banquiers et changeurs dans les nefs latérales) et, dans les galeries supérieures, de lieu de promenade, l'abside abritant le plus souvent la statue de l'empereur romain. Beaucoup d'associations, notamment religieuses, utilisent pour leurs réunions ces basiliques.

Les chrétiens donnent ainsi l'aspect d'une basilique à leurs premières constructions : de plan rectangulaire avec parfois un transept, elle a généralement à l'extrémité orientale une abside, saillante ou non, abritant le sanctuaire, et à l'extrémité occidentale un portique d'entrée (narthex). Ce type architectural religieux de la basilique latine est la règle en occident jusqu'à l'époque carolingienne, l'autel du culte étant placé dans l'abside. Il existe cependant une diversité du cadre architectural, notamment en fonction des techniques locales : basilique cirquiforme (collatéraux prolongés en déambulatoire autour du chevet) adaptée aux pélerinages, église-halle. Dans l'Empire byzantin, ce plan basilical est utilisé dès le VIe siècle mais il reste concurrencé par les plans centrés ou plans cruciformes.

À Rome, les empereurs romains construisent à partir du IVe siècle des basiliques destinées au culte chrétien hors de Rome. Celles-ci garderont bien souvent le qualificatif « hors-les-murs ». Les basiliques Saint-Pierre et Saint-Jean de Latran ont été construites et financées par Constantin, Saint-Paul-hors-les-murs par Honorius, alors que Sainte-Marie-Majeure l'a été par le pape Libère.

z64

Basilique Saint-Ferjeux, Besançon

Certaines basiliques en Italie, en Espagne, au Portugal, en Pologne et en Terre sainte portent le titre de basilique depuis des temps immémoriaux. Toutes les autres basiliques ont reçu leur titre à partir de la fin du XVIIIe siècle, à la suite d'une décision papale.

Désormais, le Vatican attribue ce titre honorifique avec parcimonie afin de ne pas galvauder l'appellation. Ce n'est qu'à la fin d'une longue procédure que le pape promulgue une bulle attribuant le titre de basilique à une église.

Toutes les basiliques ont comme insignes spécifiques le pavillon — également appelé ombrellino —, une sorte de parasol, qui porte les "armes" de la basilique, et le tintinnabule, une clochette, qui sont placés dans le chœur ou portés devant leur clergé lors des processions.

D'après Wikipédia


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte