Magazine Société

Absolutely Anything

Publié le 18 août 2015 par Chezfab

cinéma,film,absolutely anything

Terry Jones, Monty Python de sont état, se lance dans la réalisation de ce film avec l'envie d'en faire une bonne comédie de réflexion sur le pouvoir. Mais deux choses sont bien présentes dans le film : le manque de moyens et le manque de temps.

Du coup, si Simon Pegg est excellent comme toujours, si Kate Bekinsale aussi, le film décolle bien mais atterrit mal. L'idée de départ, un humain doté du pouvoir absolu par des extra-terrestres (interprétés par les Monthy Python) qui cherchent à tester l'humanité pour savoir si elle mérite de survivre ou si elle doit être éliminée, est juste excellente. Elle donne lieu à un 3/4 de film légèrement loufoque mais aussi intelligent. Car qui a le pouvoir absolu est souvent corrompu par lui, ou ses choix entraînent des conséquences terribles.

Seulement, la fin est un peu bâclée, tourne trop à la bluette à l'américaine, et on le sent par manque de temps et de moyens. C'est fort dommage, car l'idée d'un dialogue entre un chien (la voix est assurée par le regretté Robin Wiiliams) et son maître est excellente, mais bien mal exploitée, tout comme le rapport entre le pouvoir absolu et le reste.

Et puis surtout cela manque d'humour noir et décalé, de délires clairement fous, bref c'est un peu lisse et l'on pouvait s'attendre à plus vu qui est le papa du film.

N'en reste quand même que le film n'est pas désagréable même si sa fin laisse un goût de pas assez, comme si le délire n'était pas allé assez loin, et n'avait pas été assez long.

A voir malgré tout, ne serait ce que pour retrouver les Monty Python et le meilleur de la comédie anglaise dans un même long métrage !

cinéma,film,absolutely anything

Terry Jones, Monty Python de sont état, se lance dans la réalisation de ce film avec l'envie d'en faire une bonne comédie de réflexion sur le pouvoir. Mais deux choses sont bien présentes dans le film : le manque de moyens et le manque de temps.

Du coup, si Simon Pegg est excellent comme toujours, si Kate Bekinsale aussi, le film décolle bien mais atterrit mal. L'idée de départ, un humain doté du pouvoir absolu par des extra-terrestres (interprétés par les Monthy Python) qui cherchent à tester l'humanité pour savoir si elle mérite de survivre ou si elle doit être éliminée, est juste excellente. Elle donne lieu à un 3/4 de film légèrement loufoque mais aussi intelligent. Car qui a le pouvoir absolu est souvent corrompu par lui, ou ses choix entraînent des conséquences terribles.

Seulement, la fin est un peu bâclée, tourne trop à la bluette à l'américaine, et on le sent par manque de temps et de moyens. C'est fort dommage, car l'idée d'un dialogue entre un chien (la voix est assurée par le regretté Robin Wiiliams) et son maître est excellente, mais bien mal exploitée, tout comme le rapport entre le pouvoir absolu et le reste.

Et puis surtout cela manque d'humour noir et décalé, de délires clairement fous, bref c'est un peu lisse et l'on pouvait s'attendre à plus vu qui est le papa du film.

N'en reste quand même que le film n'est pas désagréable même si sa fin laisse un goût de pas assez, comme si le délire n'était pas allé assez loin, et n'avait pas été assez long.

A voir malgré tout, ne serait ce que pour retrouver les Monty Python et le meilleur de la comédie anglaise dans un même long métrage !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine