Magazine Info Locale

Charente-Maritime : la colère monte en gare de Surgères. L’incertitude plane encore sur les temps de trajet et les dessertes de la future LGV

Publié le 19 août 2015 par Blanchemanche
#LGV  #LaRochelle
Publié le 19/08/2015  par  

L’incertitude plane encore sur les temps de trajet et les dessertes de la future LGV. Les mécontents sont nombreux en Charente-Maritime mais la Région se félicite des dernières tendances.

Charente-Maritime : la colère monte en gare de Surgères
Le 8 juin dernier, une manifestation s’était tenue en gare de Surgères. Ce sera à nouveau le cas, le 4 septembre.© ARCHIVES P. C.
Pour l'heure, rien d'officiel n'a encore été décidé quant aux dessertes LGV des gares de La Rochelle et Surgères, rien de définitif non plus n'a été entériné quant aux futurs temps de trajet entre la Charente-Maritime et Paris. Mais vues les réactions politiques de ces derniers jours, c'est ce dossier qui va sonner la rentrée des classes politiques en cette fin d'été.
Le 4 septembre prochain, une manifestation en gare de Surgères réunira un collectif d'usagers et des élus (1). Ils réclameront à la SNCF une amélioration des dessertes TGV en Aunis. Si rien n'est encore figé, les arbitrages parisiens s'approchent d'une version finale et ils ne sont pas à l'avantage de la gare de Surgères.En affinant ses propositions, la SNCF a amendé en partie les préconisations faites en juin par le médiateur Jean Auroux. Ces nouvelles propositions ont été présentées aux élus à la fin du mois de juillet.De ce nouveau dispositif LGV pour la Charente-Maritime, c'est donc essentiellement la gare de Surgères qui sort perdante. Alors qu'actuellement la gare est desservie par six allers-retours jusqu'à Paris, elle ne serait plus desservie que par quatre.Quant à La Rochelle, elle disposerait désormais de trois « trains-bolides » (2) à destination ou en provenance de Paris. « Nous ne sommes pas satisfaits mais la proposition est moins catastrophique que les précédentes », précise Jean-François Fountaine, le maire divers gauche de La Rochelle pour qui l'enjeu principal des négociations se situe sur les temps de trajet puisque la desserte de sa ville par sept allers-retours n'a jamais fait débat.Le maire rochelais s'est dit « atterré et stupéfait » par la satisfaction de Jean-François Macaire faisant état de « résultats substantiels ». Pour le président PS de la Région, « cette négociation a permis à chaque ville de retrouver un niveau de desserte correct tout en bénéficiant du raccourcissement des temps d'accès à Paris. »Macaire invité à « se taire »Sur Twitter, Dominique Bussereau - le président LR du Conseil départemental - conseille à Macaire de « se taire ». Pour Fountaine, « c'est maladroit de crier victoire alors qu'il y a trois motifs de mécontentement : le nombre de trains-bolides qui, s'il s'améliore, demeure tout de même insuffisant pour La Rochelle ; des conditions dégradées pour les autres trains rochelais et la trop faible desserte de la gare de Surgères. »Jean-François Fountaine, le président de l'agglo rochelaise, défend d'autant plus la desserte de Surgères qu'il sait devoir compter sur les passagers de cette gare pour remplir les trains-bolides à destination de Paris, trains dont le médiateur de la SNCF, Jean Auroux, doutait de la fréquentation. Pour La Rochelle aussi, tout se jouera à Surgères.(1) Les parlementaires LR, Daniel Laurent et Corinne Imbert, ont apporté leur soutien à cette initiative. (2) Trains effectuant le trajet en 2 h 25. Un seul à destination de Paris (le matin) et deux à destination de La Rochelle (le matin et en fin d'après-midi).http://www.sudouest.fr/2015/08/19/surgeres-oubliee-2100290-1391.php

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte