Magazine Conso

Road trip aux USA - Day # 18 - Jamais avoir pas peur

Par Theyoupitouch

J18 - Vallée de la Moooort

5h45, c'est l'heure de se lever et de prendre son petit-déjeuner dans la chambre. Il reste du cheese cake d'hier, c'est super (ou pas... on verra ça un peu plus tard). On quitte le Mirage vers 7h15, dans notre couloir, tout est calme, on chuchote et on essaye de faire le moins de bruit possible avec les valises et arrivés au rez de chaussée, surprise!, une agitation de pleine journée!: des agents d'entretien s'affairent partout, des joueurs hypnotisés actionnent automatiquement les machines à sous, des promeneurs èrent déjà, des voyageurs partent comme nous. On prend la route déjà très animée elle aussi.

P1130156

A Parhump, nous faisons un arrêt dans une grande station service pour faire le plein d'essence et acheter beaucoup beaucoup beaucoup d'eau... on ne sait jamais, un pneu crevé est si vite arrivé. Pendant ce voyage, notre devise fut celle du papa des Croods: "Jamais avoir pas peur", et finalement ça nous a plutôt réussi!

Quittant le Nevada, nous entrons en Californie, dernier état de notre périple, cela nous fait un petit pincement au coeur.

Bientôt, sur la route devenue déserte, et dans un décor désertique (oui, il y a beaucoup de déserts dans le coin), le soleil tapant déjà fort, Laura nous dit qu'elle a mal au ventre. On s'arrête, elle vomit sur le bord de la route, pendant que j'essaye de lui faire de l'ombre tant bien que mal. Hum... devant nous, nous avons une grande étendue désertique (oui je sais que vous le savez) à parcourir, où la température va sûrement excéder les 45°C, où on ne trouvera aucune pharmacie, que faire si Laura est vraiment malade? Elle dit se sentir mieux, on lui donne à boire par petite quantité, ça a l'air de passer, les cheese cakes du Carnegie Delicatessen n'étaient peut-être pas une bonne idée ce matin... On continue donc notre route, un peu inquiets quand même et voilà déjà le panneau mythique. 

Quand j'étais gamine, la Vallée de la Mort, c'était pour moi une vallée entre des montagnes (logique) abruptes, une piste caillouteuse, avec des carcasses de vaches et des vautours sur les falaises guettant les imprudents voyageurs qui ne tarderaient pas à succomber (oui, j'étais fan de Lucky Luke). Au lieu de cela, nous découvrons des paysages étonnants et superbes!

P1130162

Nous arrivons à Zabriskie Point vers 10h30, il fait déjà 102°F (soit 39°C). Laura n'étant pas en super forme, nous la laissons dans la voiture avec la clim... Nous montons au point de vue, les roches sont colorées, les collines font des vagues, on dirait une mer d'ocres.

P1130165

P1130168

P1130170

P1130173

P1130175

P1130176

Après cette splendide première approche, direction le fond de la vallée, et la piste qui mène à Devil's golf course, le terrain de golf du diable,brrr... Le sol semble avoir été labouré, les mottes de terre séchée sont recouvertes de cristaux de sel sur une immense superficie. Il n'y a personne, ni aucun animal visible, le silence (si ce n'est le moteur de la voiture qui tourne pour la clim) est total. Il est 11h, il fait 106°F (je vous laisse convertir).

P1130179

P1130182

P1130184

P1130187

P1130191

On continue de descendre et on passe sous le niveau de la mer, à Badwater. Une étendue de sel blanc à perte de vue s'offre à nous. Il y a même de l'eau, mais gare à celui qui la boit, elle est... mauvaise, évidemment (bad water...), car salée. La réverbération est forte, la chaleur intense, un peu l'impression d'être dans un four.

P1130192

(vous voyez le panneau indiquant le niveau de la mer, 86 mètres plus haut?)

P1130193

P1130195

P1130198

L'immensité de la vallée est imposante, majestueuse, impressionnante, grandiose, somptueuse, saisissante... bref, c'est grand et beau. On imagine mal les pioniers traverser ces étendues ou les mineurs extraire le borax, et pourtant...

P1130211

On revient sur nos pas en prenant le petit détour de Artist Drive qui passe par Artist Palet, où les roches riches en métaux oxydés arborent des couleurs surnaturelles: violet, rose, vert, jaune... 

P1130214

P1130217

P1130218

P1130220

P1130222

On trouve refuge au Vistor Centor de Furnace Creek, qui est lui aussi au dessous du niveau de la mer, la chaleur est à son apogée (46°C), l'ambiance climatisée fait du bien, on se pose un moment au frais.

P1130223

Vers 13h30, on atteint les dunes de Mesquite Flat, les enfants restent à nouveau dans la voiture et Vince et moi tentons une sortie, qui sera de courte durée! certains promeneurs sont en tongs et têtes nues, je ne vois même pas comment c'est possible!

P1130226

Ces dunes sont superbes, avec une température plus clémente, la balade doit être agréable, mais on ne fait que quelques dizaines de mètres dans le sable blanc avant de faire demi-tour ("jamais avoir pas peur" on a dit).

P1130230

P1130233

J'avais noté le saloon Badwater de Stovepipe Wells pour faire notre pause déjeuner (le pique-nique dans la Vallée de la Mort, je ne le sentais pas trop en juillet...), et ce choix fut le bon. Chouette déco, serveurs très attentionnés, sandwiches club et burgers super bons, bonne ambiance et une partie de billard avant de reprendre la route, une bonne pause qui requinque.

P1130236

P1130237

On reprend la route, il nous reste de nombreux miles à parcourir avant d'atteindre notre étape de ce soir: Mammoth Lakes. La route pour sortir de Death Valley (oui je suis bilingue) est sinueuse, pas évidente. Par contre, les points de vue superbes sont nombreux, les environs sont étonnants. Puis, c'est tout droit!

P1130270

P1130291

Après avoir retrouvé la "civilisation" (quelques fermes, des terres irriguées), la route est monotone puis on arrive dans une zone de montagnes fraîches. On respire enfin!

P1130295

On arrive à la station de ski de Mammoth Lakes à 18h30, on fait quelques courses au supermarché Vons du coin et à 19h on est enfin à notre hôtel, le Juniper Springs Resort, on a un grand appartement avec deux chambres très confortable.  On profite de la piscine avant de dîner dans notre nouveau chez nous, Laura se baigne, elle a retrouvé sa forme et son entrain habituels. Ce fut une très belle journée, riche en découvertes et en expériences. Le contraste entre l'animation de Las Vegas, le vide immense de la Vallée de la Mort et la fraîcheur des montagnes est saisissant!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Theyoupitouch 4134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte