Magazine France

Pourquoi il faut lutter contre la Loi Macron et son projet de « civilisation de supermarché »

Publié le 19 août 2015 par Gédécé @lesechogaucho
Photo empruntée à un camarade spécialiste du ( NON ! ) travail du dimanche... (cliquez sur l'image)Photo empruntée à un camarade spécialiste du ( NON ! ) travail du dimanche… (cliquez sur l’image)

La Loi Macron sur la croissance et l’activité, récemment adoptée malgré quelques points retoqués par le Conseil Constitutionnel, autorise l’ouverture des magasins 9 dimanches par an (puis douze à partir de 2016)… en général. Mais dans des cas particuliers,  elle désigne également des zones touristiques internationales (ZTI ) qui permettront aux commerces qui le souhaitent d’ouvrir le dimanche, et le soir jusqu’à minuit. Ce qui provoque déjà la colère des syndicats, c’est que les projets de décrets désignent 12 ZTI (au lieu de 4 prévus initialement) aux périmètres  plus que discutables dans la capitale, sans aucune concertation, ni avec les syndicats, ni avec les élus parisiens. Pire, le gouvernement et Macron ont choisi d’ignorer délibérément un rapport commandé Anne Hidalgo, dont le texte s’oppose à l’extension des zones d’ouverture des commerces le dimanche dans la capitale, sauf dans les grandes gares parisiennes. (source) Bonjour la démocratie à la sauce hollandaise… Bien que ma connaissance de Paris soit très imprécise, il ne m’est en outre pas clairement apparu que, pour seuls exemples, Bercy 2, Italie 2 ou Beaugrenelle soient des destinations particulièrement prisées par les touristes… Ce qui fait écrire à certains, à mon sens à juste titre, qu’on est en train de creuser la tombe de notre société, en la transformant encore davantage si besoin en était en civilisation de supermarché. Encore l’une de ces hypocrisies fauxcialistes que je ne cesse de dénoncer depuis le début du mandat de Hollande, qui entraîne de facto une banalisation du travail du dimanche, sans qu’aucune contrepartie claire ne soit exigée de la part des employeurs. Le gouvernement a en effet refusé d’instaurer des garanties de contreparties minimales pour les salariés, qui seront négociées au cas par cas. Encore une régression sociale de plus… Venant d’un parti qui se dit socialiste, forcément, ça passe mal. Et qu’on n’aille pas me rétorquer que cela créera de l’emploi. C’est faux. A force de donner l’impression de manière un peu trop systématique de privilégier davantage les intérêts des entreprises, et d’être un peu trop sensible à leur lobbying forcené, plutôt qu’à la protection offerte aux salariés par le code du travail ¹, on ne fait qu’accentuer une opposition de plus en plus virulente, de plus en plus démagogique, et de plus extrémiste. Suivez mon regard…

¹ … des droits des salariés particulièrement malmenés actuellement qui, dans une telle période de chômage, ne sont pas franchement en position de force, est-il utile de le préciser (certainement oui, pour ces déconnectés des réalités sociales là…).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte