Magazine Football

Cette saison, il faudra compter sur le Diavolo

Publié le 20 août 2015 par Passionacmilan

Cette saison, il faudra compter sur le DiavoloCe titre est certes culotté et optimiste mais en tant que tifosi, n’est-ce pas notre « devoir » d’avoir cet enthousiasme pour soutenir notre club ? Ceci n’est que mon humble avis, nous devons souligner les erreurs quand les choses vont mal mais également soutenir les belles choses que notre club met en place. Et cet été, grâce à des investissements consentis sur le mercato, est positif sur tout les aspects ou presque. Jetons un petit coup d’oeil sur cet été avant d’attaquer la nouvelle saison de Serie A.

DES DIRIGEANTS ACTIFS MAIS PAS TROP

On ne va pas se cacher, les dirigeants sont sérieusement critiqués dans nos lignes depuis de nombreuses années. Entre des mercati approximatifs d’un point de vue sportif (mais également économique) et une communication proche de l’amateurisme, Berlusconi et Galliani ont joué avec nos nerfs. Seulement cet été, nos deux compères ne se sont pas comportés comme tels et c’est tant mieux.

Le mercato a vite commencé avec l’arrivée de Sinisa Mihajlovic qui fut confirmé dès le mois de juin pour préparer au mieux la saison qui s’apprête à commencer. Ensuite, les arrivées rapides de Bertolacci (20M), Ely (0€), Verdi (500k), Bacca (30M) et Luiz Adriano (7M) ont permis au nouveau Mister de mieux appréhender son groupe lors du Raduno. Un mercato précoce qui permet ainsi de préparer au mieux le groupe qui devra repartir à la conquête de la Ligue des Champions.

Galliani, parfois considéré comme un génie, parfois comme un amateur, n’a pas fait d’étincelles jusque là. D’ailleurs, ces détracteurs pourraient légitimement avancé que c’est un dirigeant qui ne s’en sort que si on lui donne le carnet de chèque. Les achats ne sont pas des affaires d’un point de vue économique, mais ils sont cohérents par rapport à un marché fou à cause des anglais et surtout l’image écorné du club qui a perdu de sa superbe ces dernières saisons. Qu’importe les données économiques, ce qui est important c’est que ce mercato s’est axé sur les demandes du Mister et surtout des joueurs avec un état d’esprit irréprochable à l’image de notre nouveau fer de lance : Carlos Bacca.

Néanmoins, on ne change pas nos vieux acolytes et au milieu de l’été, ils n’ont pu résister à leurs petites formules sur les joueurs bling bling comme Ibrahimovic. Certes le mercato n’est pas encore fini mais pour l’instant le mercato semble cohérent et raisonnable avec les moyens à disposition mais leurs déclarations ne font pas sérieux même si une agréable surprise est toujours possible. De même avec Witsel qui a été évoqué quasiment tout l’été mais au final, on semble se diriger vers Soriano qui ne démériterait pas une place mais qui n’est pas du même standing que le belge. Enfin, on pourra toujours reprocher à Galliani de ne pas savoir vendre nos joueurs tant les départs sont généralement sans indemnités (prêt avec option même pour El Shaarawy).

UN ENTRAINEUR AUX IDEES CLAIRES

C’est peut-être LA recrue de l’été selon Berlusconi et nous serions tenté de le croire. Avec la rigueur de Mihajlovic et son franc-parler, on sait un peu plus à quoi s’en tenir avec le serbe. Son module 4-3-1-2 a vite été mis en place et les joueurs titulaires ont aussi assez rapidement été défini. Cela lui permet d’ailleurs de montré aussi bien au groupe, aux dirigeants et aux tifosi les manques dans certains domaines.

Les gardiens sont définis avec une hiérarchie claire : Diego Lopez sera titulaire avec Abbiati en remplaçant et mentor du jeune Donnarumma.

En défense aussi, avec l’achat récent de Romagnoli (25M), le Mister a les idées claires mais elles pourraient évoluer au cours de la saison. La charnière qui semble se détacher est néanmoins surprenante : Romagnoli – Ely qui ont respectivement 20 et 21 ans. De la jeunesse à un endroit ou Milan s’est constamment accroché aux joueurs d’expérience, voilà qui est rafraichissant. Derrière eux se trouvent Mexes (prolongé), Alex, Zapata et Paletta. Un départ voire deux seraient nécessaires pour garder un groupe cohérent. Sur les ailes, le constat est assez simple avec Abate, Antonelli, De Sciglio et Calabria.

Au milieu, Mihajlovic n’est pas totalement satisfait et c’est surtout le capitaine Montolivo qui déçoit par son niveau de jeu. Aussi, le coach ne se démonte pas et met sur le banc l’international italien s’il estime que son niveau ne convient pas, Poli semble même lui être préféré en tant que remplaçant. Pour les titulaires du milieu à 3 on retrouve : Bertolacci – De Jong – Bonaventura. Sur le banc, on retrouvera donc Poli, Montolivo, Mauri et Nocerino. Si les deux premiers semblent parti pour rester, le jeune argentin Mauri pourrait être prêté en cas d’arrivée d’un autre milieu (Soriano ou Witsel) pour avoir du temps de jeu tandis que Nocerino ne semble pas sur le départ faute d’offre intéressante.

En attaque, il n’y a que le milieu offensif qui laisse un doute vu qu’aucun joueur ne sort du lot. La doublette offensive sera neuve avec Bacca et Luiz Adriano en titulaires. L’un est un buteur efficace et complet, qui saura faire la différence dans beaucoup de situations tandis que l’autre est un joueur plus fuyant et bénéficiera des diversions du colombien. Une paire complémentaire qui semble déjà bien s’entendre sur le terrain. Derrière, Niang semble plaire mais doit progresser tandis que Matri et Cerci ne semblent pas convaincre. Menez, blessé durant tout l’été, devra aussi convaincre le coach soit en attaque, soit en milieu offensif pour prétendre à une place dans l’effectif. D’ailleurs, en 10, il devra se confronter à Honda qui tarde à confirmer son potentiel sportif et Suso qui semble promettre de bonnes choses mais ne semble pas encore prêt.

VERS UNE IDENTITE RETROUVEE ?

Milan doit faire peur aux adversaires et chercher à gagner quoiqu’il arrive. Voici le credo de Mihajlovic. Ainsi un pressing constant sera demandé pour faire fauter l’adversaire et profiter de la moindre faille. Le Mister veut voir un état d’esprit irréprochable et veut aborder chaque adversaire indifféremment de son niveau ou sa tactique. Cela plait à Berlusconi et c’est une image très ambitieuse. Ainsi, il faudra se montrer à la hauteur pour reconquérir une place en Ligue des Champions.

Si la Juventus a perdu des éléments importants cet été, elle restera dangereuse avec de bons éléments offensifs et une base défensive inchangée et expérimentée. La Lazio, la Roma, l’Inter (qui a vécu les mêmes changements que nous) et le Napoli seront nos concurrents directs pour cette course à la C1. La tâche est loin d’être impossible mais il faudra se montrer plus agressif, plus tranchant et surtout plus régulier pour montrer notre retour sur le devant de la scène.

Outre cela, cette saison marque aussi l’entrée en vigueur de nouvelles règles en matière d’effectif en Serie A qu’il est bon de rappeler. Ces règles sont d’ailleurs calquées sur les règles de l’UEFA :
- Une équipe ne pourra inscrire qu’un nombre maximum de 25 joueurs
- Lors de la saison 2016, 8 joueurs devront être formé en Italie (pour les saisons suivantes, 4 devront être formés au club et 4 en Italie)
- En plus des 25 joueurs inscrits, le club peut ajouter autant de joueurs ayant 21 ans ou moins.

Ainsi Milan a recruté jeune mais aussi italien : Romagnoli (20 ans) et Bertolacci (24 ans) cumule ces deux critères. Outre cela, le club a également recruté José Mauri (19 ans) et a récupéré Ely (22 ans et formé au club) ainsi que Niang (20 ans). Pour avoir un effectif le plus large possible et préparer l’avenir. Ainsi, Milan remplit déjà les critères que la Serie A impose mais devra quand même faire en sorte de dégraisser son groupe pour permettre une gestion pour simple pour Mihajlovic et ne pas ajouter des troubles dans les vestiaires. Qu’importe, Milan veut se trouver une bandiera avec Romagnoli en défense (à moins qu’Ely ne confirme ses énormes progrès) et s’est offerte une attaque sud-américaine qui nous rappelle les bons souvenirs de nos artistes brésiliens de l’époque.

Milan se transforme, évolue et espérons-le va confirmer sa mutation dans les prochains mois pour confirmer son retour au sommet de la Serie A et cela commence par écraser la Fiorentina, sans contestation possible.

Forza Milan !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines