Magazine Info Locale

Le premier BIKINI FEST. avec FUZZ + J.C.SATÀN + REGAL + DIVIDERS

Publié le 21 août 2015 par Toulouseweb
Style : Rock/Garage
Rdv le jeudi 27 Août pour la premier BIKINI FEST.
Un nouvel évènement à Toulouse dédié à la scène rock/garage !
#FUZZ (Usa) w/ TY SEGALL
Ty Segall ne se contente pas de sortir deux disques par an sous son nom. Le Californien, figure emblématique du versant le plus cool du rock indé, est aussi actif au sein d’au moins une demi-douzaine d’autres projets. Parmi ceux-là, Fuzz, dont le nom dit déjà de quel bois on se chauffe dans le garage de Ty et de ses potes. Un indice : on s’y chauffe bien, on y écoute très fort Black Sabbath et les Stooges. Segall y siège derrière la batterie, il chante, et son copain Charlie Moothart, déjà membre du Ty Segall Band, y tient la guitare. Magnifié comme tout ce que touche le blondinet, le rock psyché de Fuzz n’est pas qu’une simple occupation de week-end, c’est la promesse (toujours tenue, quand il s’agit de Segall), d’un concert qui déborde le cadre de la représentation.
#J.C.SATÀN (Fr)
Lucifer-de lance d’une génération de justes qui en avait marre de se prosterner devant des divinités douteuses, et qui créa sa propre scène, quasiment de toute pièce : le bien-nommé J.C. Satàn, assis sur son trône bordelais, à la tête des armées qui débarquaient de l’enfer en différents points de l’Hexagone maudit, à Paris, Marseille ou Metz. Impétueux, spontané, sans complexe, l’Envoyé Diabolique s’est progressivement mué en machine de guerre terroriste détruisant tout sur son passage, et faisant salle comble de ses fidèles – c’est-à-dire qu’après son passage, il ne reste que les combles. Brutal et complexe, furieux et incantatoire, fait de pics et d’à-plats, le nouvel album (sept 2015 Born Bad / Animal Factory) enfonce le clou du black-garage-gospel avec le marteau des dieux vikings, au beau milieu d’un orage de décibels qui préfigure le climat, électriquement surchargé, de chacun des prochains shows de J.C. Satàn.
#REGAL (Fr)
Régal est probablement le seul groupe de garage français dont les membres se sont rencontrés sur World of Warcraft. Très vite confrontés à leurs propres limites en matière de banjo, Xavier (batteur des Last Rapes et du Pécheur) et Caelan (Toulousain et Néo-zélandais) remisent un temps leurs aspirations folkloristes et font appel à Maxime à la basse. Le trio recrute Antoine Marchalot, le « dieu de la bande dessinée drôle » encore inconnu à l’époque. Son sens du rythme, à l’image de son sens de l’humour — personnel et inattendu — n’empêche pas le groupe de réaliser plusieurs tournées en Europe, et de sortir deux albums, "Possible Endings" en 2012 et "Misery, Redemption & Love" en 2013, sur Azbin Records, le label créé par Xavier fin 2011. C’est pendant les fêtes de la fin de l’année 2013 que Maxime se sépare de Régal et de son ampli basse pour s’adonner à une autre de ses passions : l’observation du cosmos. Le groupe se tourne alors vers Fadi, un métallurgiste Syro-Lillois qui fréquente « La Barrière », l’épaisse bâtisse vieillissante de la ville fantôme de Chercq (Belgique) où vivent Xavier et Caelan. Après une tournée européenne mi-figue, mi-raisin de près de 30 dates en 31 jours, Caelan et Xavier retournent en studio pour enregistrer le troisième album du groupe qui sortira sur Born Bad records en Mars 2015.
-> Concert acoustique au bord de la piscine :
#DIVIDERS (Fr-Toulouse)
Comme le disait Bowie à son pote Bolan: «Je fais de la folk»....
Certes, mais une folk arrangée, rapidement transformée avec les Spiders from Mars en un rock’n’roll jouissif et épicurien. Démarche adoptée par Dividers. Avec Turbo, Lo’ Spider, Jeremy Pirates et Pierre Pacific, Ismael a su réunir un quatuor qui prend pour base des morceaux inspirés des classiques de l’Américana, les faisant vriller en une antifolk tordue et assourdissante.
Traumatisés par Lee Hazlewood, le Gun Club, Marc Bolan et les Violent femmes, Dividers accélèrent et épurent ces mélodies folks. Le songrwitting mélancolique et ses voix nonchalantes s’entremêlent avec hurlements de Fuzz et puissante section rythmique.
Dividers n’a aucun cadre, ne s’appuie sur aucun artifice, ne joue la carte d’aucune tendance ni d’aucune mode. Ils imposent naturellement des mélodies écrites les soirs d’hiver, arrangées avec une énergie à en faire pâlir la plupart des groupes de rock n’roll.
-> Dj Set : LA CHATTE A LA VOISINE
-> Stands des meilleurs disquaires indé de Toulouse :
VICIOUS CIRCLE
LE LABORATOIRE
-> Restauration sur place
Locations >>
• www.lebikini.com
• Fnac, Carrefour, Géant, Magazin U, Intermarché, www.fnac.com
• Auchan, Cultura, E.Leclerc, www.ticketmaster.fr
• www.digitick.com
• Gibert Jospeh Toulouse
• www.bleucitron.net
• Vicious Circle - Le Labo
Horraire
20:00
Lieu
LE BIKINI (Ramonville St Agne - 31)
17,5€ - 19€ / 20€ SP

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine