Magazine Info Locale

Paris 2024 : la capitale va-t-elle encore perdre les JO ?

Publié le 21 août 2015 par Blanchemanche
#JOParis2024#LaRochelle
Publiéle 21 août 2015
Déjà candidate malheureuse en 2008 et en 2012, la ville de Paris espère se rattraper avec les Jeux Olympiques de 2024. Un rêve qui ne verra peut-être jamais le jour alors même que des soupçons de manipulations politiques planent sur le dossier parisien.
Par Jordan Badont.Jeux olympiques rené le honzec
Vendredi 31 juillet dernier, les 85 membres du Comité international olympique (CIO) se sont réunis à Kuala Lumpur et ont choisi Pékin pour l’organisation des Jeux olympiques d’hiver 2022, sous l’œil attentif de nombreux pays, parmi lesquels la France. Jean-Christophe Rolland (président de la fédération internationale des sociétés d’aviron), Jean-Michel Brun (secrétaire général du CNOSF), Étienne Thobois (directeur général de l’association « ambition olympique et paralympique »), mais aussi les deux membres français du CIO, Guy Drut et Tony Estanguet, ainsi que Bernard Lapasset, le patron de la candidature, également président de World Rugby ; les Français impliqués dans la candidature parisienne sont venus en nombre. Ceci avec un but bien précis en tête : tâter le terrain, à deux ans du vote du CIO pour l’organisation des Jeux olympiques d’été 2024, pour lesquels la ville de Paris est candidate.Bernard Lapasset l’a confirmé : « on a besoin d’écouter […] Il faut entrer dans une logique de projet qui doit nous porter vers ce qui a été présenté aujourd’hui ». Cette session du CIO était en effet la dernière avant l’été 2017, période durant laquelle le Comité choisira la ville hôte des JO 2024. Et à ce titre, elle était également la dernière occasion pour les organisateurs du dossier parisien de voir quelle voie emprunter pour la candidature de la capitale.Paris avance en effet en eaux troubles depuis plusieurs semaines. Le dossier de candidature doit être rendu au plus tard le 15 septembre et il reste encore à la capitale française une étape primordiale pour finaliser son dossier : l’organisation des épreuves nautiques, la ville ne disposant d’aucun plan d’eau suffisant pour accueillir les épreuves de voile. Six sites se portent aujourd’hui candidats : Marseille, La Rochelle, le Morbihan, Brest, Le Havre et Hyères. Ces derniers seront départagés le 8 septembre, mais déjà de nombreuses rumeurs de copinage et autres manipulations politiques courent dans les médias.Turbulences politiques à La Rochelle : le dossier parisien en dangerC’est confirmé depuis fin juillet. Sur les six sites candidats, trois sont sortis du lot lors des visites du Comité Ambition Olympique et Paralympique courant juillet. Une commission s’est réunie le 22 juillet dernier et a en effet choisi les finalistes pour l’accueil des épreuves nautiques : par ordre de préférence, La Rochelle, Marseille et le Morbihan. Tout porte ainsi à croire que La Rochelle va, pour la troisième fois, concourir auprès de Paris pour l’organisation de Jeux olympiques. Une première place qui, si l’on en croit les rumeurs persistantes depuis plusieurs mois, est loin d’être le fruit du hasard.Elle serait plutôt le résultat de plusieurs mois d’intense lobbying et de manipulations politiques qui pourraient bien mettre à mal la candidature parisienne, centrée pour la première fois sur le concept d’esprit sportif et rejetant tout aspect politique dans les médias. Il semblerait en effet que l’avance de La Rochelle n’ait rien à voir avec la beauté de son site, mais bel et bien avec de petits arrangements politiques effectués par le Parti Socialiste afin de s’organiser, non pas pour les JO, mais pour les élections présidentielles de 2017.Si François Hollande, et plus largement le PS, veut convaincre les Français en 2017, il va d’abord falloir qu’il montre qu’il est capable de fédérer au sein même de son parti. Et quelle meilleure façon de faire que de montrer une réconciliation entre deux des femmes les plus importantes du parti, à savoir Anne Hidalgo et Ségolène Royal, dont les différends ne sont un secret pour personne. Une entreprise aujourd’hui possible grâce à la candidature de La Rochelle pour les épreuves nautiques des JO 2024.Figurent en effet d’un côté la maire de Paris, dont le pouvoir décisionnaire dans le dossier Paris 2024 n’est pas à négliger, et de l’autre Ségolène Royal, qui ne cache pas son désir de renouer avec son fief historique, la Charente-Maritime. Une victoire de La Rochelle serait ainsi perçue comme une trêve historique entre les deux femmes qui ferait bel et bien les affaires du PS. À cela, s’ajoute le conflit d’intérêts évident entre Claire Fountaine, Vice-président de la Fédération Française de Voile chargée du haut niveau, et son mari, Jean-François Fountaine, qui n’est autre que le maire de La Rochelle.Autant de soupçons de copinage qui donnent à la première place de La Rochelle dans cette compétition comme un arrière goût amer. D’autant que la ville a déjà été deux fois sélectionnée aux côtés de Paris pour l’organisation des épreuves nautiques. Deux tentatives de la capitale qui se sont soldées par un échec.La présence trop forte d’hommes et de femmes politiques dans des dossiers supposés être centrés sur le sport a fait perdre Paris en 2008 et en 2012. Finalement, c’est aujourd’hui une occasion en or pour la capitale de montrer que le fameux adage « Jamais deux sans trois », aussi célèbre soit-il, ne se vérifie pas toujours.Sourceshttp://www.lesechos.fr/12/02/2015/lesechos.fr/0204154364077_jeux-olympiques—paris-veut-tirer-les-lecons-des-precedents-echecs.htm
http://rmcsport.bfmtv.com/plus-de-sports/cio-paris-2024-s-en-souviendra-905016.html
http://www.lapresse.ca/sports/autres-sports/olympisme/201508/01/01-4889671-jo-2024-les-candidats-entrent-enfin-en-piste.php
https://www.contrepoints.org/2015/08/21/218685-paris-2024-la-capitale-va-t-elle-encore-perdre-les-jo

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte