Magazine Santé

CANCER du CÔLON: L'aspirine réduit le risque chez certains patients obèses – Journal of Clinical Oncology

Publié le 21 août 2015 par Santelog @santelog

CANCER du CÔLON: L'aspirine réduit le risque chez certains patients obèses  – Journal of Clinical OncologyL’aspirine a une longue histoire, bien documentée* dans la prévention du risque de nombreux cancers. On connaît aussi ses effets secondaires, comme le risque de saignements et d’hémorragies. L’obésité aussi, a largement été associée au risque de cancer colorectal. Cette nouvelle étude vient préciser un bénéfice protecteur, chez des patients obèses bien spécifiques, atteints du syndrome de Lynch, une affection génétique, héréditaire, caractérisée justement par un risque élevé de développer un cancer colorectal, de l’endomètre, et d’autres cancers à un âge précoce. Conclusions dans le Journal of Clinical Oncology.

L’aspirine a déjà été fréquemment évoquée pour sa capacité à prévenir certains cancers, le cancer de l’ovaire, le mélanome et les cancers de la peau, à améliorer la survie après le cancer de la prostate et du côlon, et à un risque moindre de décès par cancer. L’American Cancer Society a même recommandé que la prévention des cancers par l’aspirine soit officiellement reconnue.

Ici l’étude porte sur des patients avec syndrome de Lynch, un syndrome touchant 1 sur 660 à 2000 personnes, causé par des mutations dans les gènes MLH1, MSH2 et MSH6, impliqués dans la réparation de l’ADN des cellules. La majorité de ces patients vont développer le cancer du côlon à un certain moment de leur vie. Ces patients ont donc besoin de traitements préventifs pour réduire leur risque de cancer de l’intestin.

Les chercheurs de l’Université de Newcastle et d’autres instituts de recherche ont regardé si le surpoids ou l’obésité modifient le risque de cancer colorectal chez les patients atteints du syndrome de Lynch, à partir des données d’un essai, sur 10 ans, qui évaluait si la prise régulière d’aspirine ou d’une forme d’amidon qui résiste à la digestion pourrait réduire le risque de cancer chez ces personnes.

L’analyse constate en effet que

·   la prise régulière d’aspirine réduit le risque de cancer chez ces personnes à forte prédisposition.

·   Alors que 34% des participants étaient en surpoids, 15% obèses, environ 6% des personnes ont développé un cancer de l’intestin au cours du suivi de 10 ans.

·   Les personnes obèses s’avèrent 2 deux fois plus susceptibles de développer un cancer de l’intestin que qu’en cas de poids normal ou insuffisant,

·   le surpoids entraine aussi une légère augmentation du risque mais sans signification statistique.

·   Globalement, l’augmentation de l’IMC est associée à un risque accru de cancer de l’intestin chez les participants témoins, mais pas chez ceux qui prennent de l’aspirine:

-   chaque augmentation d’une unité d’IMC est associée à une augmentation de 7% du risque

-   dans le groupe prenant le placebo, à une augmentation de 10% du risque

-   dans le groupe prenant de l’aspirine, l »augmentation de l’IMC n’est pas associée à une augmentation statistiquement significative du risque.

Les chercheurs concluent que l’obésité augmente le risque de cancer de l’intestin aussi chez des patients atteints du syndrome de Lynch, mais que l’aspirine réduit ce risque. Chez ces patients, prévenir ou réduire l’obésité et prendre régulièrement de l’aspirine peuvent être des interventions bénéfiques.

La principale conclusion de cette étude menée encore une fois sur un groupe de patients très spécifique, est donc l’association du surpoids ou de l’obésité à une augmentation supplémentaire du risque de cancer de l’intestin. Ce surcroît de risque peut être limité par la prise régulière d’aspirine.

Source:Journal of Clinical Oncology August 17 2015 doi: 10.1200/JCO.2014.58.9952

Obesity, Aspirin, and Risk of Colorectal Cancer in Carriers of Hereditary Colorectal Cancer: A Prospective Investigation in the CAPP2 Study

CANCER du CÔLON: L'aspirine réduit le risque chez certains patients obèses  – Journal of Clinical Oncology
*Lire aussi:ASPIRINE: On sait expliquer pourquoi elle protège contre le cancer

L’ASPIRINE au quotidien: Quel effet préventif contre le risque de cancer?

CANCER COLORECTAL: L’aspirine en prévention oui, mais avec le bon gène! -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine