Magazine Sport

Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien !

Publié le 21 août 2015 par Sylvainbazin

Une nouveauté aujourd'hui sur mon parcours à travers la Gaspésie : il a fait très, très chaud. Cela n'a pas été facile de boucler l'étape et ses quarante kilomètres bien relevés.
Je suis reparti de Pointe à la Frégate pourtant assez tôt, en reliant par la route, qui est d'ailleurs bien agréable, le chef lieu de Cloridorme. Mais le soleil a vite commencé à frapper fort et la température est montée en flèche. Après un arrêt à l'épicerie, pour m'approvisionner de façon à pouvoir pratiquement tenir jusqu'au bout du chemin, je repars le sac bien chargé sur le sentier, qui s'enfonce d'abord à nouveau dans la forêt avant de retrouver le littoral.
Le parcours, en longeant la côte, n'est d'ailleurs pas très facile car le chemin n'est pas tracé, juste les cailloux qu'il faut emjamber. Je vais mettre une heure pour parcourir quatre kilomètres pourtant bien plats. En admirant certes, de temps en temps, le bleu des flots et les oiseaux de mer.
Après une courte pause sur le site de l'anse L'épée, je repars un instant sur la route, où il fait maintenant une chaleur très difficile à supporter (on m'apprendra que le thermomètre est monté à plus de 40 degrés !). J'ai du mal, surtout que ça remonte fort...
Même lorsque je retrouve la forêt, la fraîcheur des sous-bois est relative. Je me perds en prime un instant dans une coupe de bois, qui allonge mon parcours d'un bon kilomètre.
Pourtant, les derniers kilomètres sont plutôt agréables et l'arrivée sur le site historique de l'anse à la renommée, où fut installée la première station de radio maritime d'Amérique du nord en 1904, dominé par un beau phare, fort belle.
Je suis bien content d'arriver là. Mais presque epuise ! Je contemple un instant la vue, en profitant aussi d'une boisson heureusement achetée à la boutique d'accueil du site.
Ensuite, un peu plus d'un kilomètre me sépare du refuge du Zephir, qui domine la mer. Un pionnier du nom de Zephirin s'y était installé, car le site est proche d'un ruisseau d'eau potable. Depuis deux siècles, l'endroit est sans doute presque toujours aussi calme et c'est une courte soirée solitaire, partagée entre lecture et écriture, que je vais y passer. La température baisse assez vite mais les moustiques sont ardents et le refuge garde une lourde chaleur, fenêtres closes. Je ne vais pas tres bien dormir...

Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien ! Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien ! Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien ! Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien ! Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien ! Sentier International des Appalaches : sous le chaud soleil gaspésien !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainbazin 13085 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines