Magazine

Aventures en irrigation

Publié le 21 août 2015 par Go11
Aventures en irrigationL'Utah est si sec qu'il faut compter avec un système d'irrigation, en particulier si vous avez un potager ou souhaitez faire pousser un peu de gazon, avoir quelques fleurs ou établir quelques arbustes. Lorsque nous avons construit notre maison en 2014, nous avons choisis d'avoir un système d'irrigation automatique pour démarrer notre jardin, même si nous avons vécu un tiers de notre temps à Park City sans avoir à compter sur cette infrastructure qui n'économise guère l'eau !
Le programmateur que nous avons est le modèle X-Core fabriqué par Hunter Industries. Il est très sophistiqué, permet une multitude de programmations, mais est particulièrement difficile à comprendre, mettre en œuvre et régler, au point que la société dispose d'une équipe de techniciens à temps plein à leur centre d'appel prêts à guider les utilisateurs dans leur produit bien trop compliqué. C'est, s'il le fallait, un exemple supplémentaire de produit conçu par des ingénieurs qui se foutent totalement de l'utilisateur final.
Comme j'ai contacté ce centre d'appel à maintes reprises depuis que notre système a été installé, je le connais désormais assez bien. Mais ce n'est pas tout ; cet été, le programmation s'est mis en route par inadvertance à maintes reprises, juste vers minuit, quand je dors profondément. Le bruit me réveille et me force à me lever pour tout arrêter. J'ai donc appelé le service technique de chez Hunter à plusieurs reprises pour voir comment stopper les démarrages imprévisibles de leur produit. Ils m'ont demandé d'effectuer un « soft reset », je l'ai fait, et j'ai aussi remis le système à zéro, mais rien n'a changé.
Ainsi, je me suis retrouvé hier encore au téléphone avec un technicien. Après avoir passé le panneau de commande au crible, le technicien m'a demandé de voir quelle était la date de montage imprimée dans un coin obscur de l'appareil. Je lui ai donné l'information et il m'a dit « Les unités fabriquées à cette époque ont toutes été rappelées et vous devez changer la vôtre. »
Comme il s'agit d'une pièce valant autour de cent euros, je dois maintenant me farcir une heure de route pour faire l'échange standard chez un de leurs revendeurs agréés. Je gaspille ainsi une demi-journée de mon temps si précieux et c'est mon seul choix raisonnable si je veux régler ce problème. Une autre aventure en consumérisme et une très, très mauvaise note pour Hunter Industries !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Go11 136 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte