Magazine Insolite

L'ajoconde

Publié le 22 août 2015 par Didier Vincent
L'ajoconde

On y va pour dire j'ai vu la Joconde, certainement pas pour la voir. On l'a déjà vue, et beaucoup mieux, sans le monde, le tintamarre, les reflets, le palimpseste des voix étrangères, le brouhaha, la fatigue de la visite. On la prend en photo, à bout de bras, comme une sorte de selfie. C'est le culte de la relique artistique. Il reste des milliers d'œuvres au Louvre, ou ailleurs, qu'on ignore complètement ou auxquelles on accorde une vision anecdotique vite oubliée. La Joconde n'est qu'un tableau parmi les autres accrochés au mur. Rien de plus. C'est historiquement qu'elle est une date, c'est l'apparition étrange du profane dans un monde totalitairement religieux. Et, par ironie, cette toile se retrouve religieusement entrevue lors d'un pèlerinage tourné vers elle tel un symbole magique. Totem creux et vide de sens dont il s'agit simplement de prouver, comme pour se purifier, qu'on l'a côtoyé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine