Magazine Finances

Technologies émergentes 2015 selon Gartner

Publié le 24 août 2015 par Patriceb @cestpasmonidee
Gartner Incontournable tradition du mois d'août, le cabinet Gartner nous gratifie de la nouvelle édition de son « Hype Cycle » des technologies émergentes, dont je vous propose – autre coutume, depuis 2010 – une petite synthèse personnalisée, appréhendée sous le prisme des préoccupations spécifiques aux institutions financières.
Du point de vue des grandes vagues de transformation, tout d'abord, point de chamboulement depuis l'année dernière. Le grand voyage vers l'entreprise « digitale » reste plus que jamais d'actualité, la seule évolution notable étant les progrès réalisés dans le passage de la première étape, du marketing numérique, vers la deuxième, le business numérique, en attendant la mutation ultime de l'« autonomie ». Ces avancées se traduisent logiquement par l'importance croissante des technologies associées.
Quelles sont donc celles-ci ? Dans la logique des analystes de Gartner, qui décrivent un effacement des frontières entre les mondes réel et virtuel, marquant la convergence des hommes et des technologies, l'une des principales tendances à surveiller est celle de l'internet des objets. Bien qu'il soit toujours placé au sommet du « pic des espérances » sur la courbe, le thème se développe rapidement et s'enrichit de concepts dérivés tels que, par exemple, des plates-formes dédiées facilitant son exploitation.
À l'aube de la troisième phase de la révolution numérique, Gartner met une emphase particulière sur les véhicules autonomes. Le champ reste embryonnaire mais l'intérêt qu'il suscite, aussi bien de la part des géants des technologies (Google, bien sûr, mais également Apple, selon la rumeur) que des constructeurs automobiles historiques, justifie ce positionnement. Il en est un peu de même – quoique à un stade moins avancé – pour la maison connectée. Autant de sujets qui devraient intéresser les assureurs…
Hype cycle des technologies émergentes 2015
Contournons les thématiques « génériques » (le cloud computing, notamment) et concentrons-nous sur le secteur bancaire : il sera plus particulièrement concerné par les crypto-devises, apparaissant sur deux plans distincts. D'une part, les plates-formes de change sont – sans surprise – au fond du puits des désillusions, avec, toutefois, une perspective d'arrivée à maturité à court terme (2 à 5 ans). En revanche, les technologies associées (il faut naturellement penser à la « blockchain ») restent encore très populaires et continuent à susciter une multitude d'expériences prometteuses.
La petite sensation de ce « Hype Cycle » – relevée par de nombreux observateurs – est la disparition du sujet « big data », qui, en 2014, se trouvait sur la pente de la déception. En réalité, il s'agit de prendre en compte une nouvelle donne dans l'entreprise : désormais, les mégadonnées sont partout et il n'est plus vraiment question de technologie émergente. On va ainsi les retrouver dans l'internet des objets, la maison connectée, les conseillers intelligents, l'apprentissage automatisé… Les acteurs qui n'ont pas encore amorcé l'adoption doivent se considérer en retard (et en danger de disruption).
Finalement, pour les institutions financières les plus en pointe, les tendances majeures identifiées par Gartner cette année ne bouleverseront probablement pas les programmes en cours : l'internet des objets, les crypto-devises, les usages des données… sont déjà en expérimentation ou, a minima, sous surveillance active, comme le souligne l'actualité récente abordée dans ces colonnes. Pour les autres, l'urgence de s'y intéresser devrait commencer à devenir très pressante…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine