Magazine France

#Frangy-pane, galette des rois, et la fève à Carvounas … (qui ne sent pas la rose).

Publié le 23 août 2015 par Gédécé @lesechogaucho
Ils osent tout... Ils osent tout…

Désolé, fort à faire aujourd’hui,  je prends le train en cours… C’est grâce à l’ami Ulyss @achabus sur twitter que  je découvre à l’instant un petit excrément plus que malodorant de l’exécré Carvounas sur mon tapis (de gauche, le tapis : il est rouge). Même Mélenchon qui ne répugne pourtant pas aux querelles plus souvent qu’à son tour  s’en est retrouvé les narines scotchées par l’odeur insupportable.  Ce genre de  sales méthodes n’a pas franchement grand chose à voir avec la politique en effet. 

Carvounas, Vallsien

Mais avant de présenter le corps du délit, quelques mots sur le petit chieur. Ledit Carvounas,  ce spécialiste des coups tordus, porte-flingues de Valls, à qui j’ai déjà consacré un billet en 2013 pour dire tout le mal que je pense de ses pratiques dégueulasses,  s’est en effet fait une certaine réputation à gauche (je dis à gauche, c’est à dire manifestement plus au PS)  que je n’envierais à personne. Mais  comme ces gens là, brevet de droiture oblige, se foutent plus volontiers d’être détestés par la gauche que par la droite (ce qui en dit assez long sur leur degré de gauchitude..), ils ne sont jamais en retard d’une connerie. Et celle-ci en est une grosse, genre caca de chacal arrosé de pisse sur  lit de fièlitude…( je l’ai trouvée grâce à l’ami d’extimités, qui en a lui  aussi fait un billet de son cru. Allez le lire). Ils osent tout, vous dis-je  :

Capture

Forcément, pour être bien vu du prince, qui n’aime guère entendre dire haut et fort que notre bon roi est nu,  cracher son venin sur des gens qui sont aux antipodes de leur non-combat contre les forces du mal, voilà qui ressemble un peu fort à du service commandé. Varoufakis est bien sûr très loin à la fois du hollandisme grenouillant tirant franchement à droite et de l’intelligentsia technocratique européenne, sans parler de ces intérêts financiers servis sur un plateau par les oligarques bruxellois au patronat allemand, comme l’histoire l’a clairement démontré. [Et pour répondre au passage à un certain abruti qui me lit et se reconnaitra, m’accusant des pires maux pour un titre, y suspectant de la xénophobie,  je n’ai rien contre les allemands en général, mais contre leurs prédateurs en particulier. On a fait ce même procès à Mélenchon à propos de son dernier livre, ce qui est ridicule.  C’est franchement du même niveau que ceux qui usent et abusent de l’accusation d’antisémitisme pour faire taire les critiques, même légitimes, envers Israël. ¹] Pour en terminer avec le petit chieur dont les médiocres productions, à gauche, nous incommodent fortement (normal, c’est fait pour), je conclurai ce trop long billet  pour un personnage aussi médiocre que l’histoire recrachera en disant tout le bien que je pense quant à moi de l’initiative de Frangy, bien que ce ne soit pas mon camp. Que des personnalités politiques hautes en couleur portent enfin un message alternatif en Europe est à mes yeux éminemment positif.

« Je suis très fier d’accueillir un ancien ministre qui s’est battu contre l’austérité en Europe. Son témoignage est fondamental pour nous Européens et pour le futur que nous espérons. C’est un message envoyé à tous les dirigeants européens » (Montebourg, ici)

Tout le contraire des non-valeurs défendues par les sbires de Valls, plus soucieux quant à eux de défendre les intérêts financiers plutôt que la démocratie. Et en disant cela, je mets de côté mes réserves pour le cas Montebourg, pour les besoins de la cause.  Si seulement d’autres personnalités pouvaient elles-aussi se joindre à eux en portant le même message, le plus visiblement et médiatiquement possible, les mêmes attentes populaires, en dénonçant haut et fort l’iniquité d’instances européennes où règnent si peu de démocratie et de respect de l’être humain, nous ne nous en porterions que mieux, à gauche.  Ma manière à moi de finir en beauté, retombant sur mes pattes,  en me reconnectant avec le billet d’hier, c’est d’écrire ici que pour dénoncer une Europe devenue inique, trahissant notre idéal, on peut le faire à gauche, vraiment, sans avoir besoin de fricoter avec le FN.

« Si malgré les votes des peuples, rien ne change, la colère des citoyens se portera vers les mouvements extrémistes antieuropéens », en Grèce comme en France. (source)

Et on peut également changer l’Europe sans forcément crier à la sortie de l’euro pour tout projet collectif, ce qui est très con. Tenter de guérir le mal européen, un peu trop aux mains de la finance prédatrice aux calculs à court terme, exclusivement par l’angle économique, sans tenir compte de la dimension sociale nécessaire au projet européen, c’est à mon sens grotesque et inadapté. J’ai dit.

¹ Pour dire, ya même des crétins finis à l’urine qui ont cru bon d’insinuer volontairement pour tenter de me décrédibiliser (je ne sais que trop d’où ils viennent..)  le fait que j’aurais attaqué Sapir parce que je suis antisémite… Moi qui ne savait même pas qu’il était juif, ce dont je me fous totalement. Que dire… Rien. Sinon que c’est très con. Et malveillant.

² il reprend d’ailleurs les mêmes termes que bien des journaux de droite, ce qui caractérise donc le corps du délit…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte