Magazine Humeur

Attentat du #Thalys: Non-dits français

Publié le 24 août 2015 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Attentat du #Thalys: Non-dits français

Plus de contrôles dans les trains est-ce impossible ?

Apparemment, nous ne parlons pas la même langue que les belges. Il ne s’agit pas de « septante » au lieu de « soixante-dix », ni de « s’il vous plait » pour dire« merci », ni d’une nouvelle querelle linguistique entre flamands et wallons, mais plutôt du fossé qui séparent les réactions de Bruxelles et de Paris après la tentative d’attentat dans le Thalys samedi après-midi. Dés le début, le premier ministre belge Charles Michel parle de « terrorisme », convoque un Conseil national de sécurité, et annonce le renforcement des mesures de sécurité dans les trains et les gares du pays. Aux mêmes moments, Bernard Cazeneuve appelle à la plus grande « prudence concernant les motivations et l'identité de l'homme » qui a ouvert le feu dans un train Amsterdam-Paris près d'Arras. Surtout ne pas prononcer le mot : « terrorisme ».En Belgique on appelle un chat un chat ( een Kat en flamand !), en France c’est comme si nous n’osions pas nommer la chose. Par peur de quoi ? Cela relève un peu de la « pensée magique », qui comme tout le monde sait, est un reste de pensée « primitive », notamment chez les jeunes enfants, mais qui normalement disparaît avec l’âge et l’éducation. On ne prononce pas le nom du diable, de belzébuth, de satan, on ne crie pas « au loup », par peur de le faire venir ! C’est tout aussi enfantin que l’histoire que nous sert le tireur qui prétend avoir "voulu rançonner les passagers sous la menace de ses armes, et avoir trouvé ces armes par hasard dans un sac abandonné dans un parc de Bruxelles ». Même si l’on sait que la Belgique est devenue une plateforme pour le trafic d’armes, on n’y trouve pas encore de kalachnikovs dans les cornets de frites ! Mais chut ! « Restons prudents », comme dirait notre ministre. Cette fois-ci nous avons eu de la chance – merci les héros du Thalys ! Bravo pour leurs légions d’honneur, mais c’est quand même le minimum quand on pense, comme dit l’autre, qu’on l’a accordé à Johnny ou Mimy Mathy , ou dans un autre registre, aux époux Balkany !- , mais faudra-t-il un attentat aussi grave que ceux de Madrid le 11 mars 2004, avec plus de 200 morts pour que les contrôles dans tous les trains soient renforcés ? C’est impossible ? Mais est-ce que 200 morts c’est acceptable ? Pour l’instant, la SNCF a annoncé qu’elle allait "mettre en place un numéro national de signalement des situations anormales" dans les gares et les trains. Voilà qui est rassurant et l’on imagine la scène : « Bonjour je suis dans le TGV de 13 h00 et il y a un tireur fou qui nous massacre ». « Ne quittez pas, nous vous mettons en relation avec la police » !Nous vivons une e-poque formidable.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5069 partages Voir son profil
Voir son blog