Magazine Design et Architecture

L'affaire du Dahlia Noir de Steve Hodel

Par Parisiennenord @ParisienneNord
J'ai découvert l'affaire du Dahlia Noir en lisant le livre de James Ellroy et son adaptation cinématographique.
Le Dahlia Noir est le nom donné à Elisabeth Short, une jeune femme de 22 ans retrouvée morte dans un terrain vague de Los Angeles, en janvier 1947, le corps, entièrement nu, roué de coups et coupé en deux. C'est certainement l'horreur de ce crime qui l'a rendu si célèbre, en plus de l'énigme la plus incroyable. Officiellement, à ce jour, ce crime n'a jamais été élucidé.
Le roman de James Ellroy s'adapte grandement de cette histoire mais reste une fiction. L'auteur s'est un peu attaché à cette histoire pour exorciser en quelque sorte le meurtre non élucidé de sa propre mère en 1950. A la lecture de ce livre, j'ai eu envie d’en savoir plus sur cette affaire du Dahlia Noir.
L'affaire du Dahlia Noir de Steve Hodel
C'est ainsi que je suis tombée sur l'enquête de Steve Hodel, ancien inspecteur du LAPD (Los Angeles Police Department). J'avais le livre dans ma bibliothèque depuis quelques années quand je me suis décidée à le lire cet été. Et je ne m'attendais absolument pas à y découvrir cet incroyable dénouement.
Steve Hodel s'est retrouvé à enquêter sur l'affaire du Dahlia Noir tout à fait par hasard, en 1999, après le décès de son père. Sa belle-mère lui remet à ce moment-là un petit album photo regroupant les portraits des personnes que son père a le plus aimé. Quelle n'est pas sa surprise d'y trouver 2 photos d'Elisabeth Short. Et là, les interrogations commencent à le submerger. Comment son père a-t-il connu Elisabeth Short, quelle était leur relation, qui a pris ces photos plutôt intimes,... Ainsi a commencé l'enquête de Steve Hodel.  

L'affaire du Dahlia Noir de Steve Hodel

Album photo de George Hodel avec les photos d'Elisabeth Short (source)

Son expérience d'inspecteur de police lui a permis de prendre le recul nécessaire pour cette enquête et de ne pas se laisser emporter par les émotions tant il était impliqué personnellement.
Le livre est particulièrement bien construit et permet de découvrir les résultats de son enquête au fur et à mesure. Après un état des lieux de l'affaire, Steve Hodel nous explique comment il en est arrivé à enquêter sur ce crime, ce qui implique également de nous parler de sa vie et de celle de son père. Il ne se doutait pas en parcourant le fil de la vie de son père qu'il découvrirait l'être machiavélique qu'il était réellement.
George Hodel était une personne surdouée, dotée d'une très grande intelligence qui lui a permis d'occuper différents métiers (musicien professionnel, éditeur, journaliste,...) avant d'avoir 20 ans. Il fera ensuite des études de médecine. Son métier mais également son aisance relationnelle et son charisme lui permettront de rencontrer beaucoup de monde, notamment de grands artistes reconnus de l'époque comme Man Ray et John Huston.
Steve Hodel découvre ainsi les manigances et les déviances de son père (il échappera de peu à une inculpation d'inceste en 1949, affaire dans laquelle étaient également impliquées plusieurs personnes), la corruption importante au sein de la police de Los Angeles des années 40 et la protection dont aura bénéficié son père pour au final avoir la confirmation que non seulement son père est le meurtrier d'Elisabeth Short mais également un serial killer à qui il attribue une bonne trentaine de crimes réalisés soit seul ou avec la complicité de son meilleur ami. Après l'affaire d'inceste, se sentant un peu pris dans une souricière, George Hodel s'enfuira à l'étranger et restera en Asie plus de 40 ans avant de revenir aux États-Unis.
En lisant le déroulé d'enquête de Steve Hodel et toutes les preuves accumulées en 3 ans, on découvre un personnage machiavélique dont on ne soupçonnerait pas une seconde les tendances meurtrières tant il apparaissait comme une personne charmante, distinguée et cultivée. Qui plus est, avec une certaine place dans la société car il était le directeur d'une clinique spécialisée dans les maladies vénériennes. C'est d'ailleurs par ce biais que George Hodel a dû se constituer des rapports compromettants contre des personnes haut placées et ainsi assurer sa protection. 

L'affaire du Dahlia Noir de Steve Hodel

George Hodel en 1950 et Elisabeth Short en 1946 (source)

Dès le départ de l'enquête sur le Dahlia Noir, George Hodel était suspecté mais n'a jamais été inquiété. L'enquête du Dahlia Noir n'ayant jamais été résolue, est restée ouverte pendant toutes ces années. Au moment de la présentation des résultats de son enquête personnelle auprès du LAPD, Steve Hodel découvrira que les principales pièces à convictions (notamment celles qui auraient pu définitivement et de manière scientifique prouver la culpabilité de son père) ont disparues des scellés. Personne ne sait comment, ni quand. Mais les preuves découvertes par Steve Hodel ne laissent aucun doute. Toutefois, étant indirectes, elles ne permettent pas de clôturer définitivement l'affaire.
C'est un récit passionnant et déroutant que nous fait Steve Hodel au fil de plus de 700 pages! Je n'ose imaginer sa réaction en découvrant cette personnalité cachée de son propre père qui finalement était un dangereux psychopathe.
Le livre est préfacé par James Ellroy. Il était également personnellement concerné par cette enquête. En effet, au cours de ses recherches, Steve Hodel a également découvert que son père était très vraisemblablement l'assassin de la mère d'Ellroy.  
Si vous voulez découvrir cette incroyable histoire, en savoir plus également sur le LAPD des années 40 plus que gangrenée par la corruption à cette époque, je ne peux que vous conseiller le livre de Steve Hodel.
L'affaire du Dahlia Noir de Steve Hodel (2005)Edition de poche Points

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Parisiennenord 4232 partages Voir son profil
Voir son blog